Premier article de la série « on reprend de zéro », consacré à l’organisation. Que cette organisation soit personnelle ou professionnelle. On va descendre aux bases des bases des bases, et en tirer un outil ultra-simple et ultra-efficace.

.

Le concept de feuille de route pour s'organiser

.

Ne riez pas, ne vous moquez pas : c’est sérieux, c’est simple, ça fonctionne.

.

En janvier dernier, je vous proposais de créer une catégorie d’articles assez particulière sur ce blog.

La catégorie « ORDZ », ce qui veut dire « On repart de zéro ! »

Reprendre les bases, les bases des bases (des bases) dans trois domaines : l’informatique, l’organisation, la pédagogie ou la pratique de classe.

Aujourd’hui, on démarre avec l’organisation. Cet article s’adresse aux personnes qui ressentent le besoin de s’organiser mais ne savent pas par où commencer, ou bien qui ont déjà essayé des applications ou des systèmes sans jamais avoir réussi à tenir plus de deux jours.

Si vous n’avez pas de souci de ce côté-là, ou si vous avez un système parfaitement au point et bien rodé, ne vous moquez pas : ce n’est pas le cas de tout le monde !

 

Vous montez dans votre voiture pour partir au travail. Il est 7h30. En passant, vous vous arrêtez à la boulangerie pour acheter un croissant (péché mignon), puis en arrivant à destination vous vous dirigez directement vers votre place de parking habituelle. Vous dites bonjour à vos collègues, vous prenez un café, et votre journée de travail commence, il est 8h30.

Reprenons, dans l’ordre, toutes les actions que je viens de décrire :

  • 1-Vous montez dans votre voiture.
  • 2-Vous vous arrêtez à la boulangerie pour acheter un croissant.
  • 3-Vous vous garez sur votre place habituelle.
  • 4-Vous dites bonjour.
  • 5-Vous buvez un café.
  • 6-Vous vous mettez au boulot.

Chacune de ces actions est clairement identifiée, et vous savez dans quel ordre vous allez les accomplir.

Bien.

Maintenant, de retour chez vous après une bonne journée de travail :

En vrac !

Vous ouvrez le frigo, vous constatez qu’il n’y a plus rien à manger. Ah, tiens, au fait, la cuisine est en désordre, il faudrait la ranger. Bon, allez, vous filez faire quelques courses. Ah oui, c’est vrai, vous deviez prendre rendez-vous chez le dentiste, vous avez encore oublié, et le cabinet risque d’être fermé quand vous rentrerez chez vous, pas grave, vous le ferez demain. Au fait, vous ne devez pas oublier demain de rendre un livre à votre collègue de travail qui vous le réclame depuis quelques jours. (Trop tard : vous venez d’oublier instantanément). Arrivé au Casino du coin, vous ne savez pas trop quoi acheter à manger, d’autant plus que vous vous rappelez subitement que votre belle-mère vient manger à la maison ce soir.
Et si vous avez des enfants, bien entendu, vous avez plusieurs couches supplémentaires de choses multiples, diverses, variées et urgentes à faire.

Attaque concertée

Au bout d’un moment, votre cerveau se met à bouillir, l’angoisse survient, vous semblez subir une attaque concertée de tous ces petits détails de la vie quotidienne à régler, et vous baissez les bras en culpabilisant.

Votre belle-mère viendra effectivement manger ce soir, vous fera des remarques sur l’état de votre cuisine, elle se passera de dessert (zut, oubli), et demain votre collègue de travail vous fera la tête parce que vous aurez encore oublié de lui rendre son bouquin.

Est-ce que cette description vous rappelle quelque chose ? Ou quelqu’un ?

En ce qui me concerne, elle me rappelle quelqu’un de précis : moi-même, et plus précisément moi-même, « avant ».

Parce qu’avant, j’étais la personne la plus désorganisée de l’univers. Bon, d’accord, j’exagère un peu.

Mais disons qu’il y avait un détail qui m’échappait, un tout petit détail. Et je jour où j’ai compris quel était ce détail, ma vie a changé.

Elle a changé à bien des niveaux, personnel, certes, mais aussi professionnel.

Ce détail est le suivant : il faut avoir une feuille de route.

Feuille de route

Reprenons la situation décrite en début d’article : vous montez dans votre voiture, vous savez où aller : d’abord à la boulangerie, puis sur votre lieu de travail.

Vous savez où vous allez vous garer.

Vous savez dans quel ordre vous allez agir en arrivant au boulot : dire bonjour, se préparer un café, aller travailler.

Vous savez à quelle heure vous partez de chez vous, et à quelle heure vous commencez à travailler.

Tout est clair, défini, ordonné dans votre tête, il vous suffit de suivre la feuille de route et tout se passe bien. C’est facile : vous faites la même chose dans le même ordre chaque matin.

Mais en arrivant chez vous, le soir, c’est une autre histoire : tout se bouscule dans le désordre, vous ne savez pas par où commencer, vous oubliez des détails importants, vous vous épuisez et vous sentez totalement désorganisé(e).

Alors que la solution, quasi-miraculeuse, est toute proche :

  • Vous prenez une feuille de papier.
  • Vous prenez un stylo.
  • Vous vous asseyez.
  • Vous réfléchissez tranquillement à tout ce que vous avez à faire.
  • Vous notez simplement ce que vous ferez DEMAIN et dans quel ordre.
  • Vous mettez cette feuille de papier bien en évidence.

Simplicité

Et demain, vous n’aurez pas à réfléchir, il vous suffira d’accomplir dans l’ordre chaque petite action indiquée sur votre feuille de route.

Ne la surchargez pas, cette feuille, soyez réaliste.

Et demain soir, vous prenez une autre feuille, vous y reportez ce que vous n’avez pas pu faire dans la journée, et vous y rajoutez ce qui vient à la suite.

Récapitulons :

  • Le soir, vous faites le point sur la journée qui s’est écoulée, vous réfléchissez à ce que vous aurez à faire demain.
  • Vous notez dans l’ordre les actions à accomplir demain, sans en mettre trop.
  • Et le lendemain, vous suivez votre feuille de route.

C’est tout.

Vous, là-bas, au fond de la salle, qui êtes en train de rire : ce n’est pas évident pour tout le monde.

Et ça marche au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer.

Alors certes, il y a les cahiers, les carnets, le Bullet-Journal, les applications, les check-lists, le GTD, les trois cahiers, le QF, le crapaud, le papillon

Si vous ressentez un besoin d’organisation, croyez-moi, commencez par la feuille de papier. Affichez-la sur votre frigo, ou pliez-la en quatre et mettez-la dans la poche, dans votre sac, NON, vous n’allez pas la perdre. Vous pouvez la prendre en photo avec votre smartphone si vous êtes parano. A la limite, utilisez un cahier ou un carnet, mais c’est secondaire.

N’allez pas vous embrouiller la tête avec des systèmes compliqués, au contraire cherchez le dispositif le plus simple possible.

Ce qui compte, c’est de PRENDRE LE TEMPS de faire le point, de faire des choix et de se fixer une feuille de route. Et de faire ça la veille au soir. Le lendemain matin, c’est trop tard : vous êtes déjà dans l’action.

Vous m’en direz des nouvelles.