Je vous l’avais promis dans mes « bonnes résolutions » pour 2013 : nous allons passer en revue sur Tilékol les différentes conceptions possibles de la pédagogie. Quels sont les courants, les penseurs, les écoles ? Où nous situons-nous, au quotidien, dans notre classe, parfois sans en avoir conscience ?

La tâche est ardue, le sujet est délicat, les susceptibilités sont grandes, le domaine est vaste. Croyez-moi, nous n’allons pas nous ennuyer.

.
Pour enseigner, suivez la flèche... © Nabee - Fotolia.com

Pour enseigner, suivez la flèche…
© Nabee – Fotolia.com

.

Et pour démarrer du bon pied, nous allons commencer par tout simplifier…

Vous me le dites souvent : vous aimez venir sur Tilékol parce que vous y apprenez des choses. Et je vais vous faire une confidence : pour moi, c’est exactement pareil. Tilékol m’apprend. J’apprends en expliquant, j’apprends en me plongeant dans un sujet, de la même manière que j’apprends en enseignant.

Apprendre est une expérience personnelle passionnante.

Enseigner, par contre, est parfois un casse-tête.

Prenez entre vingt et trente humains pas vraiment volontaires, mettez-les entre quatre murs six heures par jour. Votre mission est définie dans les instructions officielles. Voici le tableau, voilà la craie, débrouillez-vous.

Vous avez Bac + 5 ? Félicitations.
Vous avez le feu sacré ? Bravo.
Vous êtes un peu perdu(e) ? C’est normal.
Vous êtes complètement largué(e) ? Ca peut arriver.

Lorsqu’on en vient à réfléchir cinq minutes à la nature profonde de l’acte d’apprendre et aux différentes manières d’arriver à un résultat, on se retrouve souvent pris de vertige. Parce que des quantités incroyables de questions se posent, avec à chaque fois une quantité non moins incroyable de réponses possibles.

Du coup, depuis des siècles, le sujet provoque des réflexions philosophiques, des courants de pensée, des débats. La science (mais est-ce réellement une science, ou bien une philosophie ?) de la pédagogie est née, s’est développée, a posé bien des questions, a apporté bien des réponses.

Le problème, c’est que ces réponses partent dans tous les sens, sont contradictoires, opposées (parfois de manière frontale), divergent tout en étant parfaitement développées, expliquées, justifiées.

Oui, mais moi, dans ma classe, je fais QUOI ?

C’est pour répondre à cette question que nous allons, tous ensemble, construire cette série d’articles. Je dis bien « tous ensemble », pour deux raisons :

  • Parce que je ne suis pas un expert en la matière ! Je vais me documenter, interroger des gens compétents, mais sans vous, sans vos mails, vos commentaires, vos réflexions, vos apports, je n’irai pas bien loin. Nous allons faire le voyage ensemble, et, c’est bien connu,  » Le voyage est la récompense « 
  • Parce que je compte sur vous dans un domaine précis : le respect de ceux qui pensent différemment. Nous allons forcément aborder des notions qui vont provoquer des réactions. Par exemple, lorsque nous allons prononcer les mots de « socio-constructivisme » ou d' »école traditionnelle », certains vont bondir, soit pour applaudir, soit pour dénigrer.

attention

Pas de dénigrement ou de critique systématique des courants pédagogiques qui ne sont pas les vôtres sur Tilékol, s’il vous plaît, merci.

Nous sommes là pour découvrir, pour apprendre, pour comprendre, pour faire connaître, pour partager. Pas pour « casser ». Je compte sur vous !

 

…Vous êtes toujours là ? 🙂

Bien, continuons.

Une équation à trois variables

Je vais tenter une première approche, volontairement ultra-simplifiée, de la problématique, celle qui a conduit les penseurs à penser, les expérimentateurs à expérimenter, les courants à se dessiner.

J’ai longtemps réfléchi à la manière de présenter les choses, en ayant pour objectif une simplification à l’extrême, qui nous fournisse un bon point de départ, et je pense avoir trouvé :

En quelque sorte, la pédagogie pourrait être une équation à trois variables : l’élève, le maître, le savoir.

Selon la valeur que vous attribuez à chacun des composants, vous obtenez grosso-modo un courant pédagogique.

Voici quelques exemples, je vous laisse mettre un nom à la place du point d’interrogation. La valeur accordée à chacune des variables est symbolisée par la taille donnée au mot « élève », « savoir » ou « maître ».

.

La pédagogie, simplifiée

Selon son caractère, sa classe, son niveau de prise de conscience, sa sensibilité, sa sensibilisation (son idéologie ?), chaque enseignant va soit mettre en avant l’un des trois facteurs, soit le réduire au strict minimum. Consciemment ou non.

Bien entendu, cette présentation est réductrice. Le simple mot « savoir » est totalement insuffisant, il y a tant de choses à placer ici. Mais cette simplification est volontaire. Il fallait bien démarrer, et lorsqu’on veut faire un long voyage, on commence par un petit pas.

Cet article est un premier petit pas.

Bien entendu, je vous laisse commenter, ajouter votre grain de sel, apporter toutes les précisions que vous le souhaitez.

Mercredi prochain, nous allons tous ensemble nous poser une simple question, une toute petite question, toute bête. Mais indispensable, parce que sa réponse sera le petit bagage que nous transporterons dans notre périple…


Cet article fait partie d’une série consacrée aux différents courants pédagogiques qui est loin d’être terminée.
Voici la liste des articles publiés sur ce thème à ce jour :

A la découverte des courants pédagogiques

A quoi sert l’école ?

Interview de Guy Morel, secrétaire du GRIP

L’expérience Summerhill, ou l’utopie concrétisée

La pédagogie explicite, qu’est-ce que c’est ?

Histoire de la pédagogie explicite


 

APPEL

Vous avez adopté une forme de pédagogie précise et identifiée ?

Vous êtes adepte de Montessori, Freinet, Piaget, vous êtes traditionnaliste, libertaire, vous utilisez le « whole brain teaching », la PNL ou la pédagogie explicite ?

Vous êtes un apôtre de la méthode et de la progression, ou bien un partisan de la démarche fonctionnelle ?

Vous avez une idée bien arrêtée sur la question, vous avez un site web qui y est consacré ?

Votre classe est un laboratoire vivant, vous y réalisez des merveilles en appliquant des principes auxquels vous croyez ?

Merci de me contacter, pour que je puisse donner ici de la visibilité à votre pratique !

 

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.