On entend régulièrement parler de méditation. Il est facile d'avoir des a-priori ou de se faire des idées totalement fausses à propos de cette activité bien innocente. Innocente, mais tellement simple et efficace…

.

.

Si vous n'avez jamais médité, venez, vous allez comprendre de quoi il retourne.

Je vais ici vous exposer ma petite vision personnelle de la méditation.

Vous allez le voir, c'est super-simple.

Des dizaines de livres, tous plus gros les uns que les autres, ont été écrits sur le sujet. Je n'en ai lu aucun. J'ai d'ailleurs du mal à comprendre comment on peut écrire autant de pages sur un sujet aussi simple (mais je le répète, je ne parle que de ma vision personnelle.)

Il existe plein de formes de méditation, d'écoles, de Grands Maîtres, de modes et d'arnaques.

Je me suis intéressé au sujet, lu des articles, parcouru le web, visionné des vidéos, parce que le sujet est très intéressant. Je suis même abonné à une application excellente (Headspace) qui propose des “méditations guidées”.

Si vous vous posez la question de savoir quel intérêt on peut bien pouvoir retirer de cette pratique, vous êtes au bon endroit.

Si vous êtes spécialiste en la matière et trouvez que cet article est faux ou incomplet, n'hésitez pas, exprimez-vous, les commentaires sont là pour ça, au bas de la page…

La bibliothèque du collège

C'était au collège. Je devais avoir douze ou treize ans.

J'étais dans la bibliothèque, endroit magique où je fonçais dès que j'en avais l'occasion. Ahhh, prendre un livre dans un rayonnage et me plonger dedans, quel plaisir… plaisir qui est toujours là, d'ailleurs.

Ce jour-là, j'avais choisi un bouquin qui parlait de la conquête spaciale. Les fusées, le cosmos, les galaxies, j'adore.

.

.

Une page en particulier m'avait intrigué : l'auteur expliquait un rituel que les astronautes d'Apollo effectuaient à chaque fois, au moment de dormir.

  • Ile se concentraient sur leurs orteils. Puis ils en contractaient les muscles, très fort, uniquement les muscles des orteils (pas facile).
  • Puis ils passaient au pied.
  • Puis les mollets.
  • Ils remontaient comme ça, muscle par muscle, jusqu'au crâne. (Avez-vous essayé de contracter la peau de votre crâne ?)
  • Puis ils contractaient TOUS les muscles de leur corps en même temps, très fort.
  • Puis ils relâchaient tout. Et repassaient en revue chaque muscle, pour vérifier qu'ils étaient bien relâchés.
  • Ils étaient alors dans les bonnes dispositions pour dormir.

J'avais adoré.

Le soir même, dans mon lit, je me suis transformé en astronaute. Essayant de ne pas éclater de rire quand je contractais mon nez ou mon front…

Et tous les soirs, pendant des années, j'ai pratiqué cette petite routine.

Ce n'est que de nombreuses années plus tard que j'ai réalisé que j'avais pratiqué une forme de méditation sans le savoir !

Le bon docteur Vittoz

Il y a quatre ans, lorsque je préparais la série d'articles sur le TDAH, j'avais découvert l'existence du docteur Vittoz.

Ce médecin suisse a vécu de 1863 à 1925. Il soignait les psychonévrôses par la rééducation du contrôle cérébral. Donc, il soignait les personnes qui avaient des problèmes mentaux. Du sérieux.

Comment faisait-il ?

Prenons l'exemple de l'exercice de la pendule, et donnons la parole au docteur Vittoz :

“Je propose au sujet d’imaginer une vieille horloge, avec son balancier à l’intérieur. La sensation visuelle est ici complexe, formée de plusieurs éléments : le balancier se présente seul, net, en deux parties–tige et disque–avec deux couleurs, gris et jaune, animé d’un mouvement pendulaire lent et régulier.”

Le patient imagine une pendule, son balancier, le visualise en train de faire son mouvement lent de droite à gauche, entend mentalement son tic-tac….

Ce type d'exercice supprimait les angoisses de ses patients, leur apportait le calme, la confiance, et globalement, les soignait, voire les guérissait. D'ailleurs, continue à les guérir, puisque cette méthode est toujours pratiquée de nos jours. Bien entendu, elle va au-delà de l'exercice de la pendule, comme vous vous l'imaginez…

Si vous êtes intéressés par le docteur Vittoz, je vous recommande la lecture du livre “Découvrir la méthode Vittoz”, de Rosie Bruston (existe aussi en livre électronique).

Vous savez quoi ? Je pense que le bon Docteur Vittoz faisait tout simplement pratiquer la méditation à ses patients…

Cerveau modifié

Attendez un petit instant, je vais (tenter de) vous expliquer ce qu'est la méditation, mais avant, je voudrais insister sur un point précis :

La méditation est quelque chose de très efficace.

D'ailleurs, les chercheurs en neurosciences se sont même rendus compte que sa pratique régulière modifie certaines zones du cerveau et préviennent même son vieillissement !

A titre personnel, tout ce que je peux dire, c'est que quelques minutes par jour ont des effets réels sur ma concentration, sur ma “zénitude” et sur mon bien-être !

Mais il est temps d'entrer dans le vif du sujet.

Ne pensons plus

Je qualifie la méditation de genre de douche fraîche du cerveau.

Elle le “lave” de toutes les pensées qui surgissent sans cesse et créent un genre de nuage de “bruit parasite”.

Elle dégage les nuages, apporte une bouffée d'air pur…

Nous avons toujours des pensées qui nous assaillent sans cesse, même si nous ne nous en rendons pas compte, et même lorsque nous dormons, mais oui !

D'ailleurs, les esprits créatifs sont parfois assez fatigués de toutes ces idées qui leur viennent sans cesse, et qui les réveillent même la nuit.

C'est exactement la même chose pour les personnes dépressives, qui ruminent 24 heures sur 24 des pensées négatives…

Nos pensées sont comme des voitures qui roulent dans une rue fréquentée.

La méditation transforme un périphérique aux heures de pointe en une route de campagne avec un vélo qui passe de temps en temps…

C'est supprimer pendant un moment le bruit parasite des pensées qui s'entrechoquent. Et les effets durent plusieurs heures.

Et ce n'est pas si facile, d'ailleurs, ça demande de l'entraînement.

Comment méditer ?

Il existe plusieurs manières de le faire.

La plus simple est celle-ci :

  • Prenez un minuteur (il en existe un sur votre smartphone), et réglez-le sur 5 minutes.
  • Asseyez-vous confortablement, mais sans vous affaler. Gardez le dos droit.
  • Prenez conscience de ce qui vous entoure, y compris les sons.
  • Fermez doucement les yeux.
  • Respirez profondément et lentement (par le nez, en soufflant par la bouche) trois ou quatre fois.
  • Effectuez un “scan” de votre corps : vous dirigez votre pensée sur le sommet de votre crâne, puis vous descendez lentement. Vous “sentez” votre corps, son poids, ses points de contact avec votre chaise.
  • Vous êtes bien, calme.
  • Puis, et là c'est difficile à décrire, vous “ressentez” si vous pensez ou non.
  • Si vous sentez des pensées arriver, vous ne vous levez pas en colère en disant que ça ne marche pas : vous les “écartez mentalement d'un petit geste”, et vous vous recentrez sur votre corps.
  • Si elles reviennent, laissez-les faire, elles partiront toutes seules.
  • Vous constaterez qu'au bout d'un moment (et de plusieurs séances), vous arriverez tout simplement à une phase de “silence mental”: vous ne pensez plus, vous êtes bien.

Et c'est tout.

Au bout de 5 minutes, votre smartphone vous fait redescendre sur Terre. Demain, vous essaierez 10 minutes…

Plein de variantes

Bien entendu, le petit exercice que je viens de vous présenter et très simple et ne prétend pas couvrir l'essentiel des formes de méditation.

Mais vous avez compris le principe…

Certains se mettent en position de yogi, d'autres répètent un mantra (c'est la “méditation transcendantale ” : vous choisissez un mot qui vous plaît, par exemple “carburateur” ou “récréation”, et vous le répétez sans cesse dans votre tête.) D'autres s'axent sur la pleine conscience, ou choisissent des trucs au nom bizarre  : vipassama, zazen oui autre…

Mais dans l'ensemble, ils cherchent le même résultat : apaiser ses pensées, calmer le jeu pendant quelques minutes , faire du bien au cerveau.

Voilà… Si vous ne connaissiez pas, vous voyez que ce n'est pas bien sorcier (j'aurais dû dire “pas bien gourou” !)…

Mais c'est une petite activité sympathique et qui apporte beaucoup, qui ne demande aucun accessoire, qui est gratuite et qui se pratique n'importe où : pourquoi s'en priver ?

Pour les enseignants : en classe, une petite séance de méditation est très efficace !

Vous pouvez choisir d'inviter une grenouille ou même de faire une mini-séance de yoga : essayez, vous verrez…

.