Après la théorie sur les rythmes, place à la mise en pratique. Je vous propose de vous livrer à une expérience qui a pour objectif la prise de conscience de l’efficacité concrète d’une alternance entre dépense d’énergie et récupération courte et stratégique. Tous en rythme !

Vous allez vous transformer en chercheur. Et être votre propre cobaye.

.

Travaux pratiques sur Tilékol !
Photo © yellowj – Fotolia.com

.

Pas besoin d’appareils sophistiqués. Il vous faudra juste… une tomate en plastique. Je plaisante. Mais non.

(Ceci est le dernier article d’une série de trois, les deux premiers se trouvant ici et ici.)

Au cours des deux précédents articles sur les rythmes, nous avons suivi Jim Loehr, « psychologue de la performance », dans sa découverte étonnante des raisons qui font que certains tennismen gagnent tout le temps alors que d’autres, tout aussi forts physiquement et techniquement, échouent systématiquement lorsqu’ils affrontent les premiers.

L’explication se trouvait dans les micro-récupérations « express » que les gagnants s’octroient dans les petits rituels qu’ils pratiquent entre les services. La vidéo de Rafael Nadal était à ce titre révélatrice.

Nous avons ensuite vu que les rythmes étaient partout, dans la nature comme en nous-mêmes, et que négliger leur existence conduisait à la fatigue, à l’épuisement, voire à l’atrophie et certainement à la perte notable d’efficacité.

L’explication vient tout simplement du manque de récupération, de régénération, de recharge, appelez cela comme vous voulez.

Aujourd’hui, nous allons voir comment, concrètement, mettre en pratique le concept de rythme, à travers un petit exercice qui pourrait bien vous faire faire un grand bond en avant.

Comme toujours s’agissant du domaine des rythmes, associé à celui de la psychologie et de la méta-cognition, il est illusoire de vouloir être complet dans un minuscule article de blog.

J’ai donc un objectif, un seul, tout simple : vous proposer une petite expérience, sans entrer dans les détails, vous permettant d’utiliser un rythme précis et de révéler un gain notable en efficacité.

Ce rythme a été inventé par un grand Monsieur, Francesco Cirillo, qui a réussi à apporter une solution simple à un problème complexe. On l’appelle « technique Pomodoro », du nom des petits minuteurs mécaniques de cuisine qui ont souvent une forme de tomate, d’où le titre énigmatique de cet article.

.

Vous voyez bien que je ne plaisantais pas lorsque je vous parlais de tomate en plastique
Photo © Swanlake – Fotolia.com

.

J’ai déjà parlé de cette technique dans un « dossier de Tilékol », à une époque où je n’avais pas encore lu l’ouvrage de Francesco Cirillo. Depuis, j’ai légèrement modifié ma façon de faire en suivant ses conseils éclairés, présentés dans son livre. Et hop, j’ai fait un nouveau progrès.

Encore une fois, n’entrons pas dans les détails, contentons-nous d’agir.

Démarrons donc notre expérience…

Choisissez une action demandant du temps et de la concentration.

Exemples:

-(Pour les enseignants) : Préparer une programmation de période complète, suivie par les progressions rigoureuses, logiques et détaillées dans un domaine donné.

-(Pour tout le monde) : ranger une pièce particulièrement encombrée où tout un bric-à-brac s’est installé depuis des années.

-Se lancer dans l’écriture d’un rapport, d’un article de blog, voire d’un bouquin complet.

Bref, choisir une tâche demandant :

  • Du temps
  • De la concentration

Il y a une forme probabilité pour que vous identifiez immédiatement cette tâche, dont vous avez repoussé l’exécution de depuis plusieurs semaines, mois ou années 🙂

Vous aurez besoin d’un minuteur.

  • Minuteur mécanique, de cuisine, tout simple;
  • Logiciel de smartphone (dans mon iPhone, il y en a deux : « Simple Pomodoro Timer » (le bien nommé) et un autre, plus complet et très agréable d’utilisation : « Promodoro« );
  • Logiciel d’ordinateur (sur mon Mac, j’utilise « My Little Pomodoro« , qui est très bien, il y en a des tonnes d’autres, pour Mac comme pour PC). Vous pouvez même utiliser un outil en ligne appelé « Focus Booster« .

Voici ce que vous allez faire : vous allez programmer un rythme. Ce rythme est le suivant :

  • 25 minutes de travail focalisé
  • 5 minutes de repos obligatoire
  • 25 minutes de travail focalisé
  • 5 minutes de repos obligatoire
  • Etc…

Toutes les 4 séries, le repos sera de 15 minutes au lieu de 5.

Vous aller vous FOCALISER.

Le minuteur va vous aider de manière quasi-magique. Essayez, vous verrez.

 

Bien entendu, vous devez vous couper de toute distraction. Si vous êtes devant votre ordinateur, vous n’aurez pas le droit de relever vos mails ou d’aller flâner sur le web.

Pour vous y aider, je vous suggère de tester (voici le lien vers la page de téléchargement de la version de démo, fonctionnelle,  limitée à 5 essais, le prix d’achat étant de 10$, un excellent investissement) le logiciel Freedom.

Que fait-il ? Il vous coupe Internet pendant la durée que vous lui indiquez. Par exemple, vous lui dites « coupe-moi pendant une heure », et vous ne pourrez pas accéder au web ou aux mails pendant une heure…

 

Vous allez constater :

-Que tout un processus mental va s’engager (vous saurez de manière inconsciente que le temps de travail sera limité, qu’il a déjà commencé, que vous aurez une récompense à la fin, etc…).

-Qu’au bout de 25 minutes, vous n’aurez pas envie de vous arrêter MAIS QUE VOUS DEVREZ VOUS ARRÊTER. Les 5 minutes de récupération seront suffisamment longues pour vous régénérer et suffisamment courtes pour ne pas voir s’évaporer votre concentration.

Vous allez adopter le rythme du champion de tennis. Le rythme va créer son effet positif. Vous allez avancer sur votre projet, votre tâche va se réaliser, bien plus facilement que vous ne l’imaginiez.

Vous constaterez – je vous le souhaite – que vous ne pourrez plus vous passer de cette technique, qu’elle deviendra une seconde nature…

Pour les enseignants :

Faites le parallèle avec votre journée de classe. Les 25 minutes, c’est votre séance. Les 5 minutes, c’est le moment bref et capital qui s’intercale entre les séances. Une chanson, un jeu, une poésie, un moment de calme, un moment de rire, un moment de recharge. Les 15 minutes ? Votre récréation.

Bien sûr, selon le niveau de vos élèves, les séances seront peut-être plus courtes et la récréation plus longue.
Les deux choses les plus importantes étant focalisation et récupération systématique…

 


L’écriture de cet article, plus la recherche d’illustrations, la mise en page, les liens, la relecture et la correction m’ont demandé « six Pomodoros ».


Voici des liens utiles, en liaison avec cet article :

-Le livre de Francisco Cirillo en français, à visualiser et télécharger gratuitement sur Tilekol

-Le site de Francisco Cirillo (en anglais)

-Le minuteur « officiel » en forme de tomate !

-Un minuteur « Pomodoro » en ligne

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.