Je continue mon exploration du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données, que chaque site web se doit désormais de respecter). Comme je le fais depuis le début, je suis totalement transparent avec vous à ce sujet. Et il me fait bosser, ce RGPD !

.

.

Aujourd’hui, parlons de l’hydre Google, qui s’insinue partout, et plus particulièrement du service Google Analytics, que j’ai supprimé hier de Tilékol.

(Je vous ai déjà parlé de ce RGPD ici et )

Ah là là, ce RGPD : vous croyez que c’est fini, et non, vous découvrez que vous devez encore modifier tel et tel aspect de votre site. Ca n’en finira donc jamais.

Donc je grogne, je rouspète, je me replonge dans la lecture plus ou moins digeste et compréhensible des règles à respecter, et au passage, je découvre des détails intéressants.

Je dois avouer humblement que cette « mise en conformité » m’aura permis de cerner un peu mieux à quel point nous sommes observés, traqués, disséqués par les « grands méchants » du web, publicitaires en tête, dont Google et Facebook.

Google Analytics

Lorsque vous avez un site web, un de vos premiers réflexes est d’y installer un outil de suivi de sa fréquentation.

Et le plus connu de ces outils s’appelle Google Analytics.

C’est un service auquel vous vous connectez, après avoir installé un petit code sur votre site, et qui vous permet de savoir, en temps réel ou pas, combien de visiteurs parcourent votre site, combien de temps ils y restent, de quel pays ils proviennent.

Ça, du moins, c’est ce que je pensais naïvement.

Parce que Google Analytics fait beaucoup, beaucoup plus que ça.

Il mesure des dizaines de paramètres, il lie les données recueillies avec ses services de publicité, il voit d’où viennent les visiteurs, précisément, il analyse leur comportement…

Et surtout, il fournit des données précieuses aux sites web marchands, ou à ceux qui sont remplis de publicités, ce qui leur permet d’optimiser leurs pages pour qu’elles rapportent le plus possible.

Inutile pour Tilékol

Je vais vous avouer une chose : Google Analytics m’est totalement inutile.

Je dois aller consulter les statistiques de Tilékol, allez, une ou deux fois par an, et encore…

En général, c’est lorsqu’il y a des petits ralentissements sur le site, et je vais vérifier qu’il n’y a pas un afflux suspect de visiteurs…

Il me permet aussi de constater que lorsque j’envoie la newsletter du mercredi, il y a du monde qui accourt :)D

Voilà à quoi ressemblent les tableaux de bord :

.

.

J’en profite pour faire un petit coucou aux lecteurs belges, canadiens, suisses, réunionnais, marocains, algériens, martiniquais, bulgares (pourquoi bulgares ?), guadeloupéens !

RGPD et Analytics

Il semble y avoir un problème entre Google Analytics et le RGPD.

Google serait trop intrusif.

Il collecte nos données sans que nous en ayons conscience et sans que nous l’ayons autorisé.

Certes, il existe des « réglages » à effectuer pour, par exemple, limiter la durée de conservations des données par Google.

Mais pourquoi faire ? Ce n’est pas moi qui ai besoin de ces données, c’est Google qui s’en sert pour son « Big Data ».

Bye bye Analytics

Du coup, hier, j’ai supprimé ce service.

Crac, bye-bye Analytics.

Enfin, « crac, bye-bye », pas tout-à-fait, parce que Google indique que le compte n’est supprimé que 35 jours après la demande. Pourquoi ? Mystère.

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

Conformité RGPD : En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.