Le Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD) entre en vigueur après-demain, le 25 mai. Il ne concerne pas que les mastodontes du web. TOUS les sites sont plus ou moins impactés, dont Tilékol.

.

.

Je vais vous expliquer le plus en détail possible tout ce que ça a impliqué. La liste est longue. Mais c’est fait !

Je vous l’avoue : la semaine qui vient de s’écouler a été difficile. J’ai dû griller un paquet de neurones, juste en essayant de comprendre de quoi il retournait, ce que j’avais à faire. C’était d’un compliqué…

ils sont bien gentils les législateurs européens, mais ils auraient quand même pu faire deux RGPD : un pour les « gros sites », les usines à vendre installées sur Internet, et un pour les petits, les blogueurs, les artisans, les passionnés qui ont osé franchir le pas et monter un site web, et qui sont animés par l’esprit de liberté des pionniers de la Toile…

Non. Tout le monde doit y passer, et pi c’est tout.

Heureusement que je disposais d’outils « pro » qui me permettaient de faire ce que je vais vous expliquer.

Les seuls qui n’ont pas trop soufferts doivent être ceux qui utilisent les services de sites ou blogs « préfabriqués », du style Canal Blog, mais ceux-là devront quand même faire attention, parce qu’ils sont responsable des données privées de leurs visiteurs.

Les autres… Je ne sais pas comment ils font. Certains doivent s’arracher les cheveux en ce moment-même.

Transparence

Je vous avoue qu’il y a deux choses qui m’ont plu, néanmoins, dans ce passage obligé sous les Fourches Caudines RGPDiennes : cela m’a obligé à faire un grand ménage de printemps sur le site et dans les listes de diffusion (il n’est pas terminé) et cela me donne l’occasion de vous expliquer certaines choses concernant le fonctionnement de Tilékol.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais avoir osé le demander, en quelque sorte.

C’est donc poussé par cet élan de transparence que je me lance dans cet article explicatif.

On va parler du tableur « Tilékol », de la newsletter du mercredi, du blog, de Nanoug et des Amis de Nanoug.

La feuille de calcul « Tilékol »

C’est par ça que tout a commencé.

Cette feuille Excel, que j’avais pondue pour les besoin de ma classe de grande section.

Quand ils l’ont vue, mes collègues et même mon IEN me poussaient… à la mettre en vente. Sérieusement !

Pour moi, c’était hors de question.

Je voulais en faire profiter tout le monde.

Je me suis dit que j’allais lui donner un nom (« Tilékol ») et que j’allais la placer à la disposition de tous sur un petit site web. J’avais l’habitude de monter (et de démonter) des petits sites, j’avais déjà eu des petits blogs sur des sujets divers et variés, ce n’était pas très compliqué.

Mais il y avait une chose que je ne voulais pas, c’était passer mon temps à répondre aux questions techniques concernant le fonctionnement de cet outil.

J’ai donc eu l’idée de créer un formulaire permettant aux visiteurs de récupérer cette feuille de calcul en laissant leur adresse mail.

L’idée, c’était qu’à chaque fois que je recevrais une question technique, je donnerais la solution à tous les utilisateurs, en leur faisant un petit mail.

C’est donc à ce moment que j’ai monté le site tilekol.org, basé sur le moteur WordPress, en choisissant un hébergeur (payant) et un service de distribution de newsletters (payant lui aussi).

Je dépensais un peu de sous, mais c’était pour la bonne cause. Un peu comme quand j’achetais (avec plaisir) des équipements pour ma classe sur mes propres deniers : le confort pédagogique n’a pas de prix.

Par la suite, j’ai mis en ligne des vidéos explicatives les plus complètes possible qui ont contribué à limiter les questions diverses.

La newsletter du mercredi

Je me suis donc retrouvé avec, entre les mains, un site/blog et un service de distribution de messages à des listes de diffusion.

Lorsque vous téléchargez Tilékol, vous vous retrouvez inscrit à une liste, hébergée chez sg-autorépondeur, une entreprise spécialisée que je vous recommande chaudement si vous avez des newsletters à gérer, et lorsque je vous envoie un message à tous, je le fais via sg-autorépondeur, parce que si vous vous amusez à envoyer par vous-même un mail à des dizaines ou des centaines (et plus tard des milliers) de correspondants, si vous ne respectez pas des conditions techniques draconiennes, vous retrouvez catalogué comme « spammeur » et aucun de vos messages n’arrive à destination.

Bon, j’avais un blog à ma disposition, qu’est-ce que j’ai fait ? D’après vous ?

…Des articles de blog.

Et j’avais un service de newsletters à me disposition.

…J’ai envoyé des newsletters.

J’ai utilisé mes jouets, en quelque sorte.

Et plus je le faisais, plus j’aimais ça, d’autant plus que vous réagissiez, que vous vous exprimiez en commentaires, que vous m’en parliez quand je vous rencontrais à la caisse des supermarchés (authentique), etc… C’était bien agréable.

C’est ainsi que le blog a pris de l’ampleur, ainsi que la newsletter du mercredi.

Nanoug

Et un beau jour, Nanoug est arrivée.

J’étais un de ses clients de ses merveilleux livres, dont j’étais fan.

Et en plus, quand j’ai lancé mon blog, je lui ai fait un petit mot pour la prévenir et elle m’a fait une super-pub sur son blog à elle.

Merci Nanoug !

Un beau jour, je lui ai demandé pourquoi elle ne vendait pas ses livres au format électronique. C’est tellement plus simple, moins cher et mieux adapté qu’un livre papier…

Elle m’a répondu qu’elle ne savait pas comment faire.

Après avoir réfléchi un petit moment, je lui ai proposé, si elle le désirait, de lui faire une petite place sur Tilékol, elle pourrait essayer de vendre au moins un de ses ouvrages…

Elle a été OK, et c’est ainsi que la mini-librairie en ligne de Nanoug est apparue, avec comme unique livre à vendre les « 20 fiches Nanoug’Graphisme, complément N°1 ».

Et c’est comme ça que Nanoug est devenue une vendeuse en ligne de livres électroniques.

Et c’est comme ça que Tilékol a hébergé la librairie en ligne de Nanoug.

Alors que nous ne nous étions jamais rencontrés « en vrai », étant donné que nous sommes séparés par 9 ou 10 000 kilomètres. (Rappel : j’habite à La Réunion).

Et comme je suis un fan, bien entendu, je ne manquais jamais de vous faire découvrir ses nouveautés.

Aujourd’hui, en 2018, Nanoug a une belle librairie en ligne, elle pratique l’auto-édition, elle nous vend ses super-bouquins.

Quant à moi, je ne vends rien mais j’ai une petite micro-entreprise avec le titre ronflant de webmaster, et je lui donne un coup de main technique, je réponds aux mails des clients un peu perdus qui n’arrivent pas à télécharger leur achat, etc…

Voilà, vous savez tout.

Les Amis de Nanoug

Je vous avoue qu’il y avait une chose qui me gênait un peu :

Parmi les abonnés à la newsletter, il y avait deux catégories d’inscrits :

  • Ceux qui aimaient Nanoug, qui enseignaient en maternelle, qui adoraient que je leur parle de ses livres…
  • …Et les autres.

Et à chaque fois que j’envoyais ma petite lettre du mercredi, j’étais partagé entre le désir de vous parler du super-extra-nouveau-Nanoug, et la volonté de ne pas importuner ceux ne se sentaient pas concernés.

Je me suis dit que le mieux, ce serait de faire deux newsletters : une pour les lecteurs de Tilékol, et une pour les fans de Nanoug.

J’en ai parlé avec elle, et de fil en aiguille, l’idée du Club des Amis est apparue.

Ce serait une newsletter, dans un premier temps (et à parution totalement aléatoire).

On y parlerait de ses livres, mais pas uniquement.

  • Nanoug pourrait créer des petits ouvrages gratuits, qu’elle enverrait aux membres de son fan-club…
  • Des petits, ou des GROS, comme l’énorme PDF de 121 pages qui contient des extraits utilisables de tous ses livres et qui est offert à tous ceux qui s’inscrivent…
  • Elle pourrait communiquer avec les Amis, comme lorsqu’elle nous a envoyé un magnifique album-photo de ses vacances en Nouvelle-Calédonie…
  • Et elle pourrait aussi, cerise sur le gâteau, proposer de temps à autre des tarifs réduits sur ses livres. Y compris les nouveautés, qui sont proposées en avant premières ET pour moins cher aux Amis de Nanoug !

Et moi, de mon côté, je me concentre dans ma p’tite lettre du mercredi sur les autres aspects de Tilékol.

Et tout le monde est content.

VOS données personnelles

Le RGPD traite des données personnelles.

Nous allons donc maintenant passer en revue VOS données personnelles qui figurent sur Tilékol, comme sur des centaines d’autres sites. Parce que NOUS avons des données éparpillées un peu partout sur la Toile, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose, comme vous allez le voir.

Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ?

« Une donnée à caractère personnel (couramment « données personnelles ») correspond en droit français à toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d’identification ou à un ou plusieurs éléments qui lui sont propres. »

Wikipedia

  • Vous vous inscrivez à une newsletter ? Votre adresse mail est une donnée personnelle.
  • Vous postez un commentaire ? Votre adresse mail est une donnée personnelle. Ainsi que, bien souvent, votre adresse IP, qui sert à vérifier que vous n’êtes pas sur la liste noire des vilains spammeurs qui passent leur temps à poster des « faux commentaires » sur tous les blogs qu’ils rencontrent. Des dizaines sont bloqués (automatiquement) chaque jour sur Tilékol.
  • Vous achetez un livre de Nanoug ? Vos données personnelles sont votre nom, votre prénom, votre adresse mail, votre adresse IP, la date de votre achat…

Comme vous le constatez, rien de bien méchant. Il y a des données personnelles bien plus sensibles : celles que vous laissez sur facebook par exemple quand vous racontez toute votre vie, ou des données de santé, ou bien d’autres choses qui sont stockées sur certains sites sans que nous le sachions vraiment.

En droit français, des données sensibles sont des données à caractère personnel qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l’appartenance syndicale des personnes, ou qui sont relatives à leur santé ou à leur vie …

Wikipedia

Comme vous pouvez le constater, sur Tilékol et au niveau du service de newsletters, il n’y a pas de données sensibles.

Sécurité avant tout

Mais quand même,  j’ai toujours fait en sorte que vos données soient :

  • Réduites au strict minimum (uniquement adresse mail pour les newsletters, par exemple).
  • Protégées.

Le site Tilékol en lui-même est protégé dans les règles de l’art, par une série de procédures techniques bien spécifiques.

De plus, il est en « HTTPS », comme vous pouvez le constater dans la barre d’adresse, en haut de la page. par exemple, si vous le visitez avec Chrome, vous voyez le petit cadenas vert, accompagné de la mention « Sécurisé ». Avec Firefox, c’est le petit cadenas vert. Avec Safari, le petit cadenas est gris.

Idem pour le service de newsletters qui stocke vos adresses mail : ce sont des spécialistes, ils prennent toutes les mesures qui s’imposent, ils sont hébergés en France, etc…

« Double opt-in »

Ce terme étrange désigne la manière dont les inscriptions aux newsletters se font. Elles nécessitent deux étapes :

  • Vous inscrivez votre adresse électronique dans le formulaire. Cela ne suffit pas pour être inscrit…
  • …Vous devez confirmer votre adresse, en cliquant sur un lien qui se trouve dans un message qui vous a été envoyé. Une fois que vous avez cliqué, vous êtes inscrit.

Cela permet de vous assurer que c’est bien VOUS qui avez demandé à recevoir les newsletters.

Désabonnement possible

De plus, vous avez encore à votre disposition un niveau supplémentaire de sécurisation :

Au bas de CHAQUE newsletter que vous recevez, vous trouvez systématiquement la phrase suivante (ils sont pro, chez SG !) :

Je peux me désabonner, mettre en pause ou modifier mes coordonnées.

Et vous avez donc trois liens :

  • Un lien pour vous désabonner
  • Un lien pour mettre en pause votre abonnement
  • Un lien pour modifier vos coordonnées

Je vous invite donc à utiliser ces liens, ils sont fait pour ça !

Ils sont en bas de chaque message que vous recevez !

Par exemple, je ne vous en voudrai JAMAIS de vous désabonner : si les messages ne vous intéressent pas, quel intérêt pourrais-je avoir à vous les envoyer ?

Par contre, souvenez-vous que vous avez confirmé votre inscription, donc ces messages ne sont pas des spams. Désabonnez-vous, MAIS ne cliquez pas sur « spam », MERCI !

De plus, si vous changez d’adresse mail, c’est tellement plus simple pour vous de la modifier en un clic que de m’écrire pour me demander de la changer à votre place (ce que je ne peux pas faire en théorie, parce que je ne peux pas modifier VOS données, elles VOUS appartiennent).

Et le RGPD, il a changé quoi ?

Comme vous avez pu le constater si vous avez eu le courage de lire tout ce qui précède, vos données personnelles conservées sur Tilékol sont à la fois réduites et protégées.

De plus, vous y avez déjà accès.

Alors, qu’est-ce qui a changé ?

L’audit

J’ai dû faire un audit de tous les points listés par le RGPD (il n’est pas tout-à-fait terminé), pour bien mettre par écrit l’état de ma réflexion sur le sujet et toutes les actions qui ont été mises en place. Cela constitue la preuve de ma prise de conscience de la nouvelle loi et des actions qui ont suivi.

Les mentions légales

J’ai mis à jour les mentions légales du site, et j’ai créé la page spéciale concernant la politique de confidentialité du site.

D’ailleurs, je vais être obligé par le RGPD de vous envoyer un message vous invitant à lire cette page. Si le coeur vous en dit…

Les listes

Il y avait tout un tas de listes de contact : par exemple, la liste des personnes intéressées par les liseuses (j’ai dû envoyer deux messages en tout et pour tout), la liste des personnes intéressées par l’opération « rentrée des classes de 2013 », par exemple, et un petit paquet d’autres listes temporaires dans lesquelles il y avait des adresses mail, mais qui dormaient pour l’éternité.

J’avais arrêté depuis bien longtemps de communiquer avec ces listes de diffusion, étant donné qu’elles n’avaient servi que pour des opérations ponctuelles.

J’ai supprimé toutes ces listes inutiles ou obsolètes. Tchak !

Les abonnés fantômes

Pour chaque liste de diffusion, il y a trois types d’abonnés qui ne reçoivent jamais de messages :

  • Ceux qui ont demandé à être résiliés
  • Ceux qui n’ont jamais cliqué sur le lien de confirmation d’inscription
  • Ceux qui se sont trompés et qui avaient fourni une adresse erronée.

J’ai supprimé tous ces abonnés fantômes. Tchak !

Les formulaires

Le RGPD introduit des mentions particulières à intégrer à chaque formulaire d’inscription.

Par exemple, il faut absolument que le consentement donné lors de l’inscription soit lié à une finalité précise et unique.

De plus, il doit fournir un lien vers la politique de confidentialité du site.

J’ai donc dû modifier le formulaire permettant de télécharger la feuille de calcul Tilékol, celui de l’inscription à la newsletter du mercredi, celui de l’inscription pour faire partie des Amis de Nanoug…

Au sujet de l’inscription à la newsletter du mercredi, j’avoue que je suis un peu en colère.

En effet, j’ai dû mettre la mention suivante : « En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. « 

Franchement, ça m’a dérangé, parce que je ne considère pas cette newsletter comme un outil commercial.

C’est ma petite lettre du mercredi, je ne suis pas commerçant, je n’ai rien à vendre. Mais j’ai beaucoup de choses à partager.

Je n’étais pas obligé, mais étant donné qu’il y a des articles sur Nanoug sur le blog, que la librairie de Nanoug est sur Tilékol et que je vous en parle de temps à autre, j’ai laissé cette phrase, en soupirant. Parce que mon truc, c’est plutôt le partage.

Et puis, on ne sait, jamais, peut-être qu’à, l’avenir je vous vendrai ma « Méthode pour apprendre à un enfant de six mois à lire couramment en trois semaines ! ». Je plaisante. Vous aviez compris. C’est les nerfs.

Ce RGPD les a mis à rude épreuve.

Parce que ce n’est pas terminé, figurez-vous.

Les clients de Nanoug

Ils constituent un cas à part. Etant donné qu’ils ont acheté un ou plusieurs livres, leurs coordonnées sont conservées.

Cela leur permet d’aller récupérer quand ils le désirent leurs anciens achats, cela permet aussi à Nanoug de les contacter comme elle l’a fait, par exemple, lorsqu’elle a sorti une nouvelle édition de ses livres, qu’ils pouvaient télécharger gratuitement, of course.

Mais Nanoug les contacte également à d’autres occasions.

Par exemple, lorsqu’elle sort un nouveau livre.

Ils sont alors prévenus à l’avance, ont accès au livre avant les autres, et en plus, ont bien souvent droit à une réduction !

Idem pour la rentrée des classes, ou pour le « Pink Saturday », version nanouguesque du Black Friday.

Et là, le RGPD a nécessité d’effectuer un changement.

Nous avons donc créé une liste de contacts supplémentaire : celle des « clients de Nanoug qui acceptent de recevoir des messages leur permettant d’avoir des remises sur les livres »…

Un genre de liste de « ventes privées », en quelque sorte.

Là, on est d’accord, il s’agit d’une communication commerciale.

Donc, tous les clients de Nanoug ont reçu aujourd’hui un message très important, leur précisant que, s’ils voulaient continuer à recevoir des offres spéciales, ils devaient cliquer sur le bouton contenu dans le message.

En cliquant sur ce bouton, ils deviennent membres de la liste des « clients privilèges », comme le dirait La Redoute 🙂

Il est donc très important de cliquer sur ce bouton mauve.

Si vous êtes client de Nanoug et que vous n’avez pas vu arriver ce message, envoyé aujourd’hui, allez vite voir dans votre boîte « indésirables » ! Il s’y trouve certainement.

…C’est pas fini !

Il me reste encore pas mal de boulot à accomplir pour ce RGPD d’ici vendredi. Mais d’un autre côté, je suppose que vendredi 25 mai 2018 à zéro heures, le ciel ne va pas tomber sur la tête de ceux qui ne sont pas conformes à 100% !

M’sieur RGPD, je vous confirme que vous m’avez fait bosser sur votre règlement. Et pas qu’un peu.

Pfou ! Je suis crevé, moi.

Je vais donc vous laisser…

Franchement, mais franchement, vos commentaires sont bienvenus. Montrez-moi que vous existez, que vous êtes là, que vous avez lu cet article ! Pour que j’aie le plaisir d’être entouré de la Tribu dans ce moment particulier !

Tiens, j’irai même plus loin : je vous fais la bise.

 



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

Conformité RGPD : En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.