Voici venu le moment de vous annoncer la nouvelle. J’ai eu du mal à écrire cet article, parce que ce que j’ai à vous annoncer est assez déstabilisant pour moi, et le sera peut-être aussi pour vous, qui sait.

.

.

Et puis aussi parce que je vais être amené à parler de moi, ce qui m’est pas très facile. Mais bon, là, je ne peux pas y échapper.

Bon, allez, inutile de vous faire attendre plus longtemps…

…Je prends ma retraite !

Ah, vous voyez, ça fait un choc, je vous l’avais dit…

Eh oui, je prends donc ma retraite de l’Education Nationale…

Je suis « entré dans le Mammouth » à l’occasion du premier concours DEUG, c’était en 1982, à Marseille. Je salue d’ailleurs les copains de promo (que j’ai malheureusement perdus de vue depuis, quelle honte). Il était assez folklo, ce concours, rien à voir avec les difficultés du concours actuel. On nous demandait juste d’avoir le niveau, et une fois embauchés on nous apprenait sommairement le boulot.

J’ai débarqué à l’île de la Réunion en 1985 pour un an ou deux et je n’en suis jamais reparti…

A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai 56 ans, 11 mois et 15 jours et, étant donné que je suis un ex-instituteur, je peux donc prétendre à arrêter cette aventure à 57 ans. Dans quelques jours, les vacances commencent, et même si officiellement ma retraite ne commencera que le premier septembre (et qu’ici à la Réunion la rentrée des classes se fera le 17 août, donc je risque d’avoir quelques jours d’activité), nous pouvons considérer que, techniquement, je suis à la retraite le 7 juillet 2017.

Mais lorsqu’une aventure s’arrête, une autre commence !

Je ne suis pas le roi du selfie, mais le coeur y est…

.

Je ne me sens pas vieux du tout, et parfois lorsque je pense que j’ai bientôt 57 ans je me demande ce qui a bien pu se passer. J’ai l’impression bizarre qu’un pickpocket spatio-temporel m’a subtilisé 30 ans sans que je ne m’en sois rendu compte. Dans ma tête, j’ai 25 ans à tout casser. Et bien souvent, nettement moins 🙂

.
.
-La retraite, faut la prendre jeune…

-Faut surtout la prendre vivant. C’est pas dans les moyens de tout le monde !

Michel Audiard

.
.

D’un autre côté, j’ai aussi l’impression d’avoir vécu plusieurs vies, tellement il s’est passé de choses depuis 40 ans…

Ah, il faut que je vous dise : je DETESTE le mot « retraite ». Quel triste vocable ! Je préfère un million de fois le mot espagnol qui désigne la chose ainsi : « jubilación ».

Jubilation

« Jubilation », c’est quand même autre chose, non ?

Alors, quelle va être la suite des événements ?

Entre autres, et en simplifiant, je vais jubiler ainsi :

  • Consacrer du temps aux gens que j’aime.
  • Faire du sport.
  • Lire les milliers de livres qui m’attendent.
  • Ecouter et jouer de la musique.
  • Créer, de toutes les façons possibles.
  • Découvrir, découvrir et encore découvrir.
  • Apprendre, apprendre et encore apprendre.
  • Voyager, si les finances suivent.
  • Et surtout, avoir une vie sociale.

Et Tilékol fait partie de ma vie sociale.

Donc, Tilékol continue, bien sûr !

Normalement (à vérifier), je devrais avoir plus de temps disponible (et plus de projets, aussi), donc je vais pouvoir soigner ce blog.

J’ai prévu pas mal de changements. Nous en reparlerons très bientôt.

Le plus important, pour moi, c’était d’arriver à vous annoncer la chose.

Ouf, c’est fait !


Est-il nécessaire de vous préciser que c’est le moment où jamais de faire un petit commentaire là-dessous ?

Je peux vous certifier que ça me ferait VRAIMENT plaisir !

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.