Ici à la Réunion, les vacances se sont terminées dimanche. Le blog reprend ! Pour ce premier article de l’année 2013, je vous propose de venir en aide à une enseignante. Elle a besoin de nous, de nos expériences croisées, des solutions que nous pouvons lui apporter. On s’y met tous ?

Il y a les savants, les personnages importants qui savent tout et qui nous regardent de haut, les pondeurs de poncifs, les arpenteurs de couloirs, les donneurs de leçons… et puis il y a les enseignants de terrain. Ceux qui se frottent à la réalité, la vraie, la dure, la seule, et qui sont bien loin de tout ce qui brille et du « yaka ifokon« .

.
.

Ils ont leur classe, leurs élèves, une année scolaire devant eux, leur tableau, leurs craies, mais pas de baguette magique.

Et parfois ils ont des problèmes concrets qui les empêchent un peu de dormir. Croyez-moi, la solution ne sera pas marquée en lettres d’or sur papier marbré. Peu importe le vocabulaire choisi, technique ou ampoulé : seule la solution compte.

Un cas d’école

Tenez, voici le cas d’une lectrice de Tilékol qui m’a envoyé un petit mail il y a quelques jours qui ressemblait quand même un peu à appel au secours. Je ne vous dirai pas son nom, appelons-la « X ».

« Bonjour, et merci de m’accorder un peu de votre temps.
Je me présente : enseignante en classe de CE1, je me retrouve cette année face à deux enfants qui souffrent de leur écriture. L’un des deux a redoublé son CE1 à cause de l’illisibilité de son écriture. Il est pris en charge en orthophonie mais pour moi il n’en a pas besoin. Il refuse d’écrire car il sait que l’on ne pourra pas le relire. Je cherche une solution efficace et motivante et surtout que je puisse mettre en place en classe. Je ne peux pas les laisser dans leur détresse. Mais je suis démunie face à ce problème. Votre aide me sera précieuse. »

Un cas d’école, en quelque sorte , si je peux me permettre le jeu de mots…

Voici ce que m’inspire cette situation.

Tout d’abord, X, sache que sur Tilékol tu as des amis et que, j’en suis persuadé, un certain nombre de conseils concrets vont t’être donnés dans les commentaires ci-dessous.

En ce qui me concerne, lorsque je suis devant ce genre de situation, que ce soit au niveau professionnel ou personnel, je pense systématiquement à ma petite « équation de la réussite », dont j’ai déjà parlé ici (je vous suggère de relire cet article avant de passer à la suite).

Récapitulons :

  • Tu dois travailler la MOTIVATION.
  • Tu dois accomplir une ou plusieurs ACTIONS. Sans action, pas de résultat.
  • Tu dois travailler le RELATIONNEL. C’est fondamental.
  • Tu dois mettre en oeuvre des CONNAISSANCES sur lesquelles tu dois pouvoir t’appuyer.

Le tout donnant « M x A x R x C = réussite ».

En se souvenant que si l’un des termes de l’équation est égal à zéro, tout tombe à l’eau et c’est l’échec.

Voici ce que je ferais :

  • Je prendrais ces deux élèves en aide personnalisée. (Action, motivation).
  • J’inviterais les parents, dans la mesure de leurs possibilités, à participer à ces séances d’aide personnalisée. (Motivation, relationnel).
  • Je reprendrais tranquillement les étapes de la progression de Danièle Dumont, spécialiste de l’écriture. (Action, connaissances). Plus précisément, j’utiliserais le livret 2 des cahiers d’écriture , pour la maternelle, intitulé « les formes de base ». Bien entendu, j’en profiterais pour (re)lire attentivement les innombrables conseils prodigués dans le livre de Danièle.

Je pense qu’en agissant ainsi, tu pourrais travailler les quatre aspects indispensables du chemin menant vers la réussite. Les élèves se sentiraient épaulés, compris par leur maîtresse et leurs parents. Les parents verraient concrètement l’étendue des difficultés de leur enfant et constateraient aussi que des solution existent, et que l’enseignante ne reste pas les bras croisés et connaît parfaitement son boulot. Ils comprendraient également l’importance de leur propre rôle.

Tu créerais les circonstances d’un déclic possible. Une fois que l’enfant comprend qu’il PEUT y arriver, qu’il est soutenu, que ses parents sont là, sa vision de son « échec » change, et il entrevoit une vision de sa réussite possible et prochaine. Cela crée les conditions d’un cercle vertueux qui pourra briser la spirale du découragement.

Ceci, c’est la manière dont j’envisagerais mon action. Je précise que dans mon école, nous invitons les parents à participer à l’AP des élèves de petite section en début d’année (eh oui), et que c’est une réussite totale : les enfants prennent confiance en eux et les pauvres petits pleureurs solitaires s’intègrent ensuite sans problème à la vie de la classe avec le sourire.

Bien entendu, il existe – heureusement – bien d’autres manières d’appréhender le cas de ces deux élèves. Il existe en particulier des rééducateurs en écriture qui sont justement là pour ça, et qui obtiennent des résultats. Encore faut-il pouvoir les faire intervenir…

Du concret, encore du concret

Il y a également les outils institutionnels (PPRE en particulier) ainsi que le RASED. Il y a plein de solutions. Il faut simplement y voir clair et surtout, surtout, agir concrètement avec un objectif précis, savoir ce qu’on désire obtenir, impliquer les enfants, et rester focalisé.

Le logiciel Tilékol peut également être d’une grande utilité pour pouvoir piloter et visualiser les infimes changements qui, mis bout-à-bout, montreront le progrès réalisé.

Je vous cède maintenant la place, lectrices et lecteurs, enseignants de terrain, avec votre expérience, vos pépites pédagogiques, vos pratiques éprouvées, vos solutions peut-être inattendues, et certainement efficaces. Exprimez-vous, pensons à cette « maîkresse » qui ne baisse pas les bras et qui va réussir son pari, pensons à ces deux enfants qui vont pouvoir en quelque sorte apprivoiser leurs doigts et qui vont connaître les joies de l’écriture maîtrisée…

Et j’en profite pour vous souhaiter une fois de plus une bonne année 2013 !

 


Quelques liens utiles en liaison avec cet article :

-Le site web de Danièle Dumont :
http://legestedecriture.fr

-Le livre « Le geste d’écriture » :
Lien Amazon (sponsorisé)

Lien « Les Libraires » (non sponsorisé)

-L’article sur l’équation de la réussite :
http://www.tilekol.org/lequation-de-la-reussite

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.