Les grands pédagogues (particulièrement en maternelle) sont souvent reconnaissables à leur approche “transversale” leur permettant d'aborder plusieurs apprentissages en même temps, ce qui offre de nombreux avantages, surtout lorsque la créativité est de la partie.

Un excellent exemple est celui des calendriers des vacances de Nanoug. Je vous en ai déjà parlé la semaine dernière sous l'angle de la construction du temps, et cette semaine nous pourrions tous nous faire plaisir en observant les techniques créatives et plastiques mises en oeuvre…

Les calendriers ont toujours servi de prétexte à afficher des images.

Je me souviens avec nostalgie du calendrier des PTT de mon enfance, avec ses photos de chats à la fenêtre…

Dans un tout autre ordre d'idées, les calendriers Pirelli (fabricant de pneus !) affiche des photos d'art ne représentant pas tout-à-fait des chambres à air.

Quant au calendrier représentant des rugbymen en petite tenue, ils sont une preuve supplémentaire que la créativité n'a pas de limites et que le noir et blanc en fait parfois voir de toutes les couleurs.

Créativité visuelle

Restons sur le sujet de la créativité visuelle associée au support-calendrier.

La semaine dernière, je vous présentais un article sérieux, avec une interview sérieuse, portant sur un sujet sérieux : le retour à la perception du temps par les élèves de maternelle suite à la crise du coronavirus. Et j'y parlais de la belle idée de Nanoug et de ses “calendriers des vacances”, qu'elle nous propose chaque année sur son blog à l'approche de l'été.

Et en tête de l'article présentant le calendrier 2020, que voit-on ? Des photos représentant les calendriers des années précédentes. En remontant jusqu'en 2012, quand même !

Et qu'y voit-on ?

De la créativité tous azimuts. Des techniques. Des couleurs. Des astuces. Des idées.

De coloriage, de la peinture, du découpage, du collage, du relief !

Je me suis dit que quand même, je pourrais remonter le temps avec vous et vous montrer quelques détails de techniques qui sont “bonnes à prendre” dans votre classe, et pas uniquement pour illustrer un calendrier de vacances.

En 2012, Tilékol avait un an (même pas) et le calendrier était comme ça :

Pour composer l'image, il y avait une astuce.

Cela consistait à créer d'abord le fond :

Puis à colorier, découper et coller les éléments de premier plan :

Cela offre plusieurs avantages :

    Le fond est plus facile à créer Le découpage permet des contours nets entre les différents éléments du dessin Chaque élève personnalise son oeuvre à sa manière, en plaçant les éléments selon la disposition qui lui convient.

Il y avait une autre technique qui était utilisée, mais je vais vous la montrer avec le calendrier de 2014 :

Est-ce que vous aviez remarqué ?

L'impression de profondeur, comme si les éléments flottaient à la surface ?

C'est grâce à de petits bouts de carton qui sont collés sous les éléments, leur donnant du relief !

Et en parlant de relief, admirez les nuages cotonneux :

Remontons dans la machine à voyager dans le temps et programmons “retour en 2020” :

C'est la fête des coquelicots.

Mais là, la technique est légèrement différente, puisqu'il s'agit de découpage-pliage-collage.

On commence par découper les coquelicots qui auront été au préalable peints :

Puis, vient la phase du pliage :

Et il ne suffit plus qu'à coller la fleur plus vraie que nature :

C'est beau, non ?

La mise en oeuvre de toutes ces techniques (coloriage/peinture, découpage, pliage, collage sur un fond séparé) va faire travailler les mains de vos élèves, leur coordination, les faire entrer dans un projet à construire étape par étape.

Au niveau pédagogique, si vous y réfléchissez, vous verrez de multiples points positifs. Un spécialiste vous en dresserait une liste longue comme le bras. (Le bras qui se termine par la main, qui va entrer en action en communiquant directement avec le cerveau en utilisant le système nerveux, preuve que les activités manuelles et intellectuelles sont intimement liées et que de tels entraînements chez des jeunes enfants contribuent grandement à mettre en place des processus de la première importance lorsqu'il s'agit d'aider un petit humain à se construire…)

Cette alliance entre apprentissages et créativité constitue la “patte” de Nanoug, son ADN pédagogique.

Allez donc voir sur son blog la page consacrée au calendrier 2020 : cliquez

(Vous trouverez tous ses calendriers depuis 2012 ici)

Je ne vois pas comment je pourrais éviter de conclure en vous suggérant aussi d'aller visiter la page de présentation de “Tic Tac temps“, le livre de Nanoug qui va vraiment vous permettre d'explorer le temps et les calendriers sous toutes leurs coutures !