Je suis tombé récemment sur une vidéo qui parle des dangers des écrans à la lumière des neurosciences. En fait, elle parle plus exactement des modifications physiques, réelles, de notre cerveau lorsqu'il est surexposé à ces dispositifs. Ces modifications sont un risque… et une opportunité, et ce n'est pas la première fois que ce phénomène se produit dans l'Histoire, figurez-vous.

.
.

Mais ce qui m'a fait sursauter, c'est un des commentaires qui accompagnent la vidéo. Et là, désolé, mais il faut que je vous en parle. Ça concerne la maternelle.

“Les écrans”

Ah, “les écrans”, on n'a pas fini de parler d'eux. Je mets l'expression entre guillemets, parce que dans l'esprit de certains, c'est un objet maléfique en lui-même.

Ces ennemis “des écrans” oublient que ce ne sont que des outils, et oublient de parler de leur utilisation.

Comme si j'essayais de vous convaincre de la nécessité d'interdire “les marteaux” parce qu'ils sont horriblement dangereux pour les doigts et même, oui oui croyez-moi, pour la tête !

Je préfère les positions plus nuancées et je me contenterai de vous répéter une idée simple : ces satanés “écrans” étant partout et souvent utilisés n'importe comment (c'est vrai), qui va apprendre aux enfants à s'en servir correctement ?

Les parents ? Lesquels ? Ceux qui en maîtrisent l'utilisation ? OK, mais les autres, tous les autres ?

La réponse évidente étant bien entendu “l'école”. Qui d'autre ?

Modifications du cerveau

Revenons à la vidéo dont je vous parlais en en-tête.

La voici, elle est passionnante et très courte (6 minutes), je vous encourage à la visionner :

Je vous la résume en deux mots (mais promettez-moi que vous l'avez regardée !) :

Notre cerveau est malléable, et certains usages que nous pouvons en faire le modifient physiquement.

Par exemple, une personne qui n'apprend jamais rien par coeur voir son hippocampe s'atrophier. (L'hippocampe étant une partie bien identifiée du cerveau et non pas le petit animal marin, qui n'a aucune raison de se rabougrir !)

Lorsqu'on compare son cerveau avec celui d'un comédien par exemple, qui apprend ses rôles par coeur, on note des différences visibles.

Et depuis que l'usage de l'écriture s'est répandu et s'est trouvée facilité par les outils tels que le papier et le stylo (et les ordinateurs), les étudiants n'ont plus à mémoriser instantanément le contenu des cours magistraux auxquels ils assistent, alors que c'était le cas par le passé.

L'irruption du numérique, donc des “écrans”, provoque des phénomènes similaires dans les cerveaux des utilisateurs.

Remplir le vide

Comme le dit bien Idriss Aberkane dans la vidéo, la technologie nous enlève réellement un bout de cerveau, et c'est préoccupant. Il faut combler ce vide par quelque chose d'autre.

Je ne vais pas revenir ici sur toutes les opportunités de “remplissage de cerveaux” que nous offrent ces “écrans”, mais je vais tout de suite vous parler de ce commentaire qui m'a fortement dérangé :

Le commentaire qui tue

Ce commentaire se trouve sous la vidéo, et je vous le recopie ici.

Il est signé d'un enseignant se prénommant Jean-Michel, que je salue et remercie :

Il y a 10 ans, remplaçant en maternelle, j'ai vu arriver les tablettes. Au bout de quelques jours, les enfants ne jouaient plus aux jeux dits “manuels” : voitures, assemblages, pâte à modeler, sable. J'ai caché les tablettes, les parents ont protesté, l'école m'a expliqué que c'était la voie de l'avenir.

Quand je lis ça, je m'arrache les cheveux qui me restent.

Ecoutez, franchement, en maternelle, ne considérez surtout pas les tablettes comme des appareils à “jeux”.

Ce sont des outils pédagogiques à utiliser selon des règles précises et pour des usages précis.

Et jamais, au grand jamais, elles ne doivent remplacer les outils manuels traditionnels ! jamais ! Les tablettes ne sont pas des dispositifs “occupationnels” !

Je comprends le désarroi de cet enseignant, et je le remercie de son témoignage.

Il y a 8 ans, j'avais fait un gros point sur l'utilisation de l'outil numérique en maternelle. J'en avais fait une série d'articles dont je vous reparle souvent, parce qu'à mes yeux ce sont les plus importants de tous les articles que j'ai pu écrire en 11 ans sur ce blog.

J'avais terminé cette série en définissant trois règles fondamentales, incontournables, obligatoires, un peu à la manière des trois lois de la robotique définies par l'écrivain Isaac Asimov, et qui sont d'ailleurs elles aussi plus que jamais d'actualité.

Ces trois règles sont les suivantes :

1/ Je n'utiliserai jamais les outils numériques au détriment des manipulations physiques. Ma classe est un sanctuaire de pâte à modeler, de gouache et de jeux symboliques !

2/ Je privilégierai toujours les applications favorisant l'expression et la création de contenu sous toutes ses formes. Je traquerai et j'éliminerai sans pitié les jeux addictifs.

3/ Je n'oublierai pas d'utiliser l'outil numérique pour communiquer, que ce soit au sein de ma classe, au sein de mon école ou vers l'extérieur. Je chercherai l'outil le mieux adapté à la communication avec les parents de mes élèves.

Oui, je sais, je vous en ai déjà parlé tellement souvent…

Mais c'est tellement important…

Voilà, j'espère que cette vidéo et ce commentaire vous aideront dans votre classe.

Je vous encourage à imprimer ces trois règles et à les afficher en salle des maîtres !

Et donc, comme vous avez constaté qu'un simple commentaire peut provoquer réflexion et réaction, je vous encourage à réagir à votre tout, c'est là, juste en-dessous…