Ils mettent les mains (ou les pieds !) dans la gouache… Ils laissent des traces graphiques sur des « pistes » spécialement prévues pour ça. Ils malaxent, ils grattent, étirent, aspergent, barbouillent, colorient, « produisent », créent. Ils sont en maternelle.

.

.

Et plus tard ? Rien, ou presque. Et quand ils sont adultes ? Rien, ou presque.

Dommage !

Une boîte en carton

Il y a quelques jours, en rangeant un tiroir, je suis tombé sur une boîte en carton. Une boîte contenant des tubes de peintures acrylique qui traînaient là, intacts, depuis des années.

J’avais dû acheter ça machinalement en parcourant les rayons « arts manuels » d’un grand magasin.

Il y a longtemps. Très longtemps.

Tellement longtemps que, lorsque j’ai ouvert un tube, il n’en est sorti qu’un genre de liquide transparent, le liant ayant dû de dissocier des pigments qui, eux, étaient restés concentrés au fond du tube, tout granuleux.

.

Une boîte en carton…

.

En voyant ces tubes, je me suis revu dans ma classe de maternelle (comme enseignant, pas comme élève), en train d’observer avec un grand sourire (et une pointe de jalousie) mes élèves en train de s’éclater sur de grandes feuilles avec tout leur attirail de gouache, pinceaux, tampons, colle, coton-tiges, paillettes, que sais-je encore.

J’ai cherché une feuille de papier à dessin (miracle, j’en avais un bloc), j’ai trouvé de vieux pinceaux… et je me suis mis à étaler la peinture sur le papier.

Et là, ça a été le choc.

…C’était trop bon !

Je suis sorti de cette « séance » tout retourné. Ce contact avec la matière, ces couleurs qui se mélangeaient, qui se superposaient, tellement vives, tellement… vraies, rien à voir avec les couleurs des écrans HD, 4K, 5K, « Rétina » de tous les appareils électroniques avec lesquels j’ai l’habitude d’interagir.

Jouer avec les couleurs, avec la matière, avec les formes

Je me suis dit, quand même, que les élèves de maternelle étaient de sacrés veinards. Enfin, ceux qui ont la chance de pouvoir laisser libre cours à leur inspiration, avec de la liberté qui leur est laissée, et pas uniquement des consignes strictes à suivre.

Ils ont la possibilité de jouer avec les couleurs, avec la matière, avec les formes. La pâte à modeler, c’est fantastique !

.

A gauche : « production » d’un élève de maternelle. A droite : « oeuvre » d’un artiste mondialement reconnu.

.

Ils ont du temps pour ça, du matériel, de l’espace. Même si souvent, ce n’est pas grand-chose. Mais pour eux, la salle de classe est un univers tout entier.

Certes, les programmes encadrent la chose en la plaçant dans la boîte intitulée « Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques ».

Je me suis amusé à les lire, en faisant comme s’ils s’adressaient également à des adultes.

Tenez, prenons uniquement le paragraphe intitulé « Développer du goût pour les pratiques artistiques », et changeons quelques termes :

.

Les [adultes] doivent avoir des occasions fréquentes de pratiquer, individuellement et collectivement, dans des situations aux objectifs diversifiés.

Ils explorent librement, laissent des traces spontanées avec les outils qu’ils choisissent (…), dans des espaces et des moments dédiés à ces activités.

Ils font des essais que [leur famille, leurs amis] accueillent positivement.

Ils découvrent des matériaux qui suscitent l’exploration de possibilités nouvelles, s’adaptent à une contrainte matérielle.

(…) Ils s’intéressent aux effets produits, aux résultats d’actions et situent ces effets ou résultats par rapport aux intentions qu’ils avaient.

.

Et si la pratique des arts plastiques était aussi répandue que celle de la cuisine, du jardinage ou du visionnage de séries télé ?

Tous des artistes !

Je me dis que peut-être que le monde tournerait un peu mieux.

Parce que pour se détendre, se destresser, apaiser son esprit, on n’a pas fait mieux.

Du coup, j’ai fait quelques emplettes : peinture, pinceaux, quelques chassis pour amateurs, et je me fais plaisir.

.

Du plaisir en couleurs et en matière.

.

Je vous conseille à tous d’essayer. Ne dites pas que vous ne savez pas dessiner, dites que vous faites de la peinture abstraite, l’essentiel étant d’avoir le contact avec cette matière, ces couleurs, ce support. Laissez une trace graphique, quelques tâches, laissez aller vos doigts, émerveillez-vous.

Retournez en maternelle !

Vous ne le regretterez pas.

Et si vous enseignez en maternelle, en élémentaire, surtout laissez du temps et de l’espace pour que vos élèves puissent pratiquer ce plaisir ! C’est tellement important…

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

Conformité RGPD : En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.