Il y a quelques mois, aux alentours d’octobre 2016, le site de financement participatif Ulule a publié une page d’appel aux dons un peu particulière.

.

.

Il s’agissait de récolter des fonds pour lancer une étude scientifique concernant plusieurs momies découvertes sur le plateau de Nasca, au Pérou (vous savez, c’est là où se trouvent des gigantesques dessins d’animaux visibles uniquement depuis le ciel, et qui excite les amateurs de mystères depuis des lustres).

Des momies au Pérou, rien de bien extraordinaires, direz-vous. Oui mais voilà : ces momies-là n’ont pas une apparence humaine. Ou plus exactement, elles présentent des différences anatomiques avec des humains « standard », laissant penser que les êtres momifiés seraient en réalité… des aliens. Par exemple, elles ont le crâne allongé et trois longs doigts aux mains et aux pieds.

Petit avertissement

Attention, ne vous méprenez pas : je ne suis pas en train de vous dire « on a trouvé des martiens ! ».

Je vous relate juste de manière factuelle des publications qui ont été faites sur Internet. Mon objectif n’est pas de prendre parti, mais d’observer les réactions des différents intervenants et du grand public face à ces révélations à travers le prisme que je décris dans le titre de cet article : « information, croyance et auto-manipulation ».
En prenant comme exemple cette histoire de momies.

Momies extra-terrestres ?

Cet appel aux dons était très documenté, photos et vidéos à l’appui.

.

.

Bon, la personne qui lançait l’appel paraissait être un doux rêveur. Il a été visiblement très influencé par le personnage d’Indiana Jones et on sent bien qu’il rêve d’accomplir des exploits dignes de son héros.

Ca tombe bien, j’aime bien les doux rêveurs.

Mais il pouvait aussi être un escroc, et c’est là que j’ai trouvé intéressant de suivre toute l’histoire, en me demandant comment il allait s’en sortir à la fin… Parce qu’il y aurait forcément une fin (et là, je me suis peut-être trompé. )

Deux camps s’opposent

Immédiatement, vous vous en doutez, deux camps se sont opposés : ceux qui estimaient qu’il s’agissait d’un faux, d’une arnaque, et ceux qui pensaient que le grand jour de la révélation de l’existence d’extra-terrestres et de leur présence sur Terre était arrivé.

Les deux camps ne se basaient sur aucun fait scientifique, mais sur leurs croyances : les uns voulaient que ce soit un faux, les autres voulaient que ce soit vrai.

Et instantanément, la réalité se tordait pour entrer dans leur moule mental.

Puis est arrivée la publication d’une archéozoologue, sur le site d’Irna, un site sérieux, qui s’est donné comme objectif de lutter contre les fausses informations distillées sur le web par des pseudo-archéologues (notamment à propos des pyramides d’Egypte ou des supposées pyramides de Bosnie).

Le métier de cette dame, c’est d’étudier les restes d’animaux trouvés sur les sites archéologiques. C’est donc quelqu’un qui sait identifier des éléments anatomiques très particuliers, y compris à partir de débris plus ou moins intacts.

En visionnant les images fournies par « Alien Project » (c’est le nom de l’appel lancé sur Youtube), elle a trouvé des incohérences qui lui semblaient manifestes (et qui effectivement semblent grosses comme une maison lorsqu’on les observe).

Elle précise néanmoins : « Je ne prétends pas faire une étude archéozoologique du matériel présenté par les dirigeants du projet parce que je me base sur l’étude d’images issues des vidéos (et donc de moins bonne qualité que si j’avais les véritables radios sous les mains) et que je n’ai pas les « momies » sous les yeux. »

Je vous invite à lire sa démonstration ici.

Immédiatement, levée de boucliers de la part d’internautes, qui considèrent que tout ceci est de la désinformation sciemment diffusée par une pseudo-scientifique.

Le filtre de la croyance

Une information est délivrée, elle passe par le filtre de la croyance, et s’ensuit une auto-manipulation mentale, poussant à déclarer que la personne spécialisée dans son domaine, qui apporte une information détaillée, est une »pseudo » scientifique. La croyance est donc plus forte que les faits objectifs

J’ai continué d’observer ce qui allait se passer.

Petit à petit, des détails ont été soigneusement distillés par divers médias, laissant à penser que tout n’avait pas été dit, qu’il y avait d’autres éléments que l’archéozoogue ne connaissait pas parce qu’ils n’avaient pas encore été rendus publics.

Et un beau jour, nous avons fait la connaissance de Josefina. Là, je vous conseille de visionner immédiatement la vidéo, elle est courte et vous allez aimer.

.

.

On y voit des gens à l’air sérieux, portant blouses et gants latex, découvrant qu’une des momies, surnommée Josefina, était ovipare, et d’ailleurs, trois oeufs étaient présents dans son abdomen !

Et là, ce sont les partisans du « faux » qui se sont déchaînés, oubliant qu’ils ne possédaient pas toutes les informations et qu’ils n’avaient pas la qualification médicale pour juger. Le filtre subjectif était à l’oeuvre, et entre nous, ça peut se comprendre.

verdict scientifique

Etape suivante : une chaîne Youtube demande à deux spécialistes français, un anthropologue et un maître de conférence, ethnobiologiste, anthropologue, spécialiste des momies et de la paléopathologie, responsable de l’animation du groupe « momies » du Muséum d’Histoire Naturelle, leur avis sur la question. A priori, deux « pointures » !

Ils se sont montrés sceptiques, en argumentant soigneusement, et en expliquant à leur tour qu’à leurs yeux, il s’agissait d’un faux.

.

.

Et là, c’est notre Indiana Jones qui s’est mis en colère, et qui a expliqué qu’il voulait réellement savoir si ce sont des faux ou non, mais que les « pseudo-scientifiques » (encore eux) faisaient de la désinformation et racontaient n’importe quoi.

Imaginons que cette personne soit honnête, ne faisons pas ici de procès d’intention : elle ne VEUT pas être confrontée à la réalité, elle VEUT que la réalité soit conforme à sa croyance, et elle REJETTE des éléments objectifs et documentés.

Des éminents spécialistes deviennent à ses yeux des escrocs parce que leurs conclusions parfaitement étayées vont à l’encontre de ce qu’il CROIT.

 

Mais ce n’est pas terminé.

« Divulgation mondiale »

Le 11 juillet dernier, une conférence a été donnée à Lima, au Pérou, pour annoncer au monde entier la nouvelle stupéfiante.

Manque de bol, le matin même, voilà qu’Indiana Jones se brouille avec ses partenaires, dont un journaliste mexicain qui a déjà par le passé été pris en flagrant délit de supercherie à l’extraterrestre, et même plusieurs fois. Le genre de gars louche, plus intéressé par les dollars que par la vérité.

Mais bon, la conférence a tout de même lieu, présidée par le journaliste mexicain en question, et retransmise en direct live.

Elle a mis un temps interminable à démarrer, le son était mauvais, le public dans la salle était très peu nombreux. Je l’ai visionnée le lendemain, dans une version traduite en français (chapeau au traducteur qui a eu du mal mais qui s’en est quand même sorti, un petit exploit).

Je mets la vidéo ci-dessous, elle est assez laborieuse, mais ne vous précipitez pas pour la voir, terminez d’abord la lecture de cet article.
La partie la plus intéressante à mon goût est l’intervention d’un médecin qui commence à 1:17:00. Il faut être motiver pour regarder, mais c’est intéressant…

.

.

Là, j’avoue que s’il s’agit d’un faux, le faussaire est très doué. D’autant plus que la datation au carbone 14 prouverait que ces reliques seraient effectivement très anciennes.

Mais, vous vous en doutez, chaque camp se conforte dans son opinion. Les scientifiques officiels démontent ce qui est pour eux un montage osseux qui a pu être fait par un habile taxidermiste (lire ici la fin de l’article d’Irna, qui explique comment facilement transformer sans tout démonter un pied normal en membre à trois longs doigts), et les autres exultent en affirmant que la preuve est enfin donnée, irréfutable : des extra-terrestres ont bien visité notre planète par le passé, le site de Nasca était un astroport, et ce qui a été découvert n’est rien d’autre qu’un cimetière où plusieurs types d’aliens sont conservés dans une crypte.

…Ouf !

Je ne vais pas aller plus loin dans la description, mais vous avez compris où je veux en venir : nous vivons une époque où nous sommes submergés d’informations, parfois vraies, parfois fausses, et face à ce bombardement quotidien, nous avons tendance à passer ce qui nous est présenté par le filtre de nos croyances, puis à partager à notre tour « notre » version des faits, qui va être diffusée, relayée, amplifiée, déformée.

En attendant, concernant les momies, la machine à dollars est en marche. Un nouveau Roswell est né, et ceux qui y CROIENT crieront au COMPLOT si un jour on leur DÉMONTRE que ceci est une ARNAQUE.

La science devrait nous servir de béquille, de point d’appui, nous permettant de rectifier notre vision et de nous remettre les idées d’aplomb.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Les exemples sont nombreux et concernent tous les domaines, y compris les plus sérieux.

..On prend l’exemple des vaccins ?

.

.

Allez, une dernière vidéo, la plus importante peut-être, tirée de la chaîne Youtube « hygiène mentale ». C’est un enseignant qui parle…

.

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.