Bonne année 2018 à vous tous ! Je voudrais particulièrement m’adresser à ceux d’entre vous qui sont malades. J’ai quelque chose à vous dire.

.

.

Ah, je voudrais aussi partager avec vous une citation d’un grand monsieur qui nous a quittés dernièrement.

Bonne année 2018

Bien entendu, je vous souhaite à tous une super année 2018.

Qu’elle soit la meilleure année de toute votre vie !

(Et espérons que certains fous furieux, anonymes ou célèbres, ne viendront pas tout gâcher en appuyant sur je ne sais quel bouton, petit ou gros…)

Vous, qui lisez ce blog, les membres de la tribu des tilékoliers, étant donné que nous avons certains points en commun, merci de m’autoriser à vous faire la bise !

Une pensée pour ceux qui ne sont pas en bonne santé

A chaque fois, c’est la même phrase qui revient : « Bonne année, et surtout la santé, hein, c’est le plus important, la santé ».

Seulement voilà : certains ne l’ont pas, la santé.

Certains sont même très malades.

Et là, la situation se complique au moment des voeux. Je voudrais vous dire ceci, si vous aussi vous êtes dans une situation difficile.

Tout d’abord, merci de ne pas trop en vouloir à ceux qui ne savent pas comment s’y prendre pour vous demander de vos nouvelles, pour vous souhaiter la santé (alors qu’on sait très bien que vous n’allez pas bien du tout), ou tout simplement pour garder le contact avec vous.

Franchement, ce n’est pas facile. Je le sais bien, parce que je suis dans cette situation actuellement. Deux personnes de ma connaissance ont un cancer, mais je ne suis pas suffisamment proche d’elles pour me pointer chez elles à l’improviste avec un grand sourire, et je suis bien embêté pour prendre de leurs nouvelles, parce que je n’ose tout simplement pas téléphoner et tomber à un mauvais moment, ou déranger, ou que sais-je d’autre. Pas facile, vraiment.

Il suffit d’un petit rien

Si vous êtes dans cette situation, je voudrais vous dire ceci : ne croyez pas que parce que vous êtes malade, plus personne ne pense à vous. C’est faux. Si vous le pouvez, gardez le contact, en appelant ou en envoyant vous aussi un petit message aux gens avec qui vous voulez conserver une relation. N’allez pas vous dire que ce n’est pas à vous de le faire. Il suffit d’un petit rien pour le fil se renoue.

Je voulais également vous dire ceci : ne soyez pas fataliste. Dans ma vie, j’ai vu beaucoup de gens se tirer de situations désespérées. Vraiment. Le corps humain est une machine quasi-surnaturelle, et quand il décide de guérir, rien ne peut l’arrêter.

Donc, je voudrais tout particulièrement vous souhaiter une bonne santé. La vie est faite d’une succession de surprises, certaines mauvaises, et certaines incroyablement bonnes.

On y croit.

Vous qui êtes malade, je vous envoie toute mon énergie, et je vous souhaite, mais oui, une bonne année 2018. 

Une belle citation

Je vous l’avoue humblement, je n’ai jamais lu de livre de Jean d’Ormesson.

Simplement, quand je l’entendais à la radio, ou que je le voyais à la télé, je trouvais que ce petit monsieur malicieux et cultivé avait de belles choses à nous raconter.

Et lorsqu’il nous a quittés, j’ai vu passer une citation tirée de son livre intitulé « C’était bien ».

Quelle plume ! Quelle profondeur ! Ce qu’il disait me touchait particulièrement, et j’ai immédiatement pensé que je me devais de partager ces quelques phrases avec vous, ce que je m'empresse de faire :

Ne vous laissez pas abuser. Souvenez-vous de vous méfier. Et même de l’évidence : elle passe son temps à changer. Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses. Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas. Montez. Renoncez à la haine: elle fait plus de mal à ceux qui l’éprouvent qu’à ceux qui en sont l’objet. Ne cherchez pas à être sage à tout prix. La folie aussi est une sagesse. Et la sagesse, une folie. Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons. Jetez ce livre. Faites ce que vous voulez. Et ce que vous pouvez. Pleurez quand il le faut. Riez.

J’ai beaucoup ri. J’ai ri du monde et des autres et de moi. Rien n’est très important. Tout est tragique. Tout ce que nous aimons mourra. Et je mourrai moi aussi. La vie est belle.

Jean d’Ormesson

Voilà…

Résumons en deux mots :

BONNE ANNÉE !

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

Conformité RGPD : En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.