Se servir de sa tablette comme cahier universel, c’est une excellente idée. L’écriture manuscrite procure des sensations irremplaçables. Voici la présentation de trois petits programmes pour iPad bien sympathiques, qui promettent de rendre l’expérience agréable et efficace. 

Ils s’appellent Notability, Noteshelf et Noteplus.

.
plaisir-d_ecrire

Rassurez-vous, un stylo-plume ne permet pas – pas encore – d’écrire sur une tablette !

.

Comme leur nom l’indique, ils sont faits pour prendre des notes manuscrites. Sur tablette.

Vous avez lu dans l’article précédent que la tablette pouvait se transformer en cahier universel, dans lequel vous pouvez écrire grâce à un stylet.

Vous avez également peut-être découvert que la grosse « boule » qui se trouve à l’extrémité du stylet n’empêche absolument pas de noter du texte très fin, grâce à l’imagination fertile des développeurs d’applications, qui ont conçu une « fenêtre d’écriture », un genre de loupe, dans laquelle on écrit « gros » et qui reporte le texte écrit sur la page, en le réduisant. C’est vraiment très simple d’utilisation, il fallait y penser.

La « loupe d’écriture », ou fenêtre de saisie

« Le monsieur il parle anglais ! » Coupez le son… Cette vidéo qui vous explique visuellement le fonctionnement de la « loupe d’écriture » de Notes Plus.

Bien que les trois applications aient des modèles légèrement différents, le principe reste exactement le même.

 

Les tablettes de la gamme « Galaxy Note » de chez Samsung offrent un stylet à pointe fine, qui vient se ranger dans le corps de l’appareil après utilisation.

C’est un outil pratique, un petit bijou technologique, qui est d’ailleurs mis en avant avec insistance par la marque dans sa communication publicitaire, pour se différencier avec les produits d’Apple, qui n’ont pas ce perfectionnement.

Manque de bol pour Samsung, on peut faire au moins aussi bien avec un iPad, et il est d’ailleurs étonnant qu’Apple ne communique pas là-dessus.

Je pense également qu’on peut faire aussi bien avec TOUTES les tablettes Android du marché, à condition de posséder l’application adéquate.

Je vais présenter ici trois logiciels pour iPad, mais Antipaper pour Android me paraît également pouvoir faire l’affaire, bien que je ne l’aie pas testé.

Notability, Noteshelf, Notes Plus

Nous ne verrons ici que certains aspects des applications Notability, Noteshelf et Notes Plus.

Pourquoi « certains aspects » seulement ? Parce que je ne vais m’attacher qu’à une fonction précise : la prise de notes écrites à la main. Sachant qu’on peut faire bien plus, comme par exemple annoter des PDF. Voir pour cela l’excellente vidéo de François du blog sicestpasmalheureux.com qui présente cette possibilité avec Notability.

Nous allons donc passer en revue trois points importants : l’ergonomie générale, qui est liée au confort d’écriture, et les possibilités de synchronisation des notes créées avec des services comme Dropbox ou Evenote.

Comme d’habitude, je ne vais pas entrer dans les détails techniques et je m’adresse aux personnes qui ne sont pas des spécialistes de l’informatique. Mon objectif est que tout le monde comprenne, et si vous avez besoin d’éclaircissements, n’hésitez pas à poser des questions, les commentaires sont là pour ça. Néanmoins, merci de ne pas me considérer comme le SAV des applications présentées ici 🙂

Les trois prétendants, en quelques mots

Notability

logo-notability

Bien souvent (pas toujours), le logo d’un logiciel en dit beaucoup sur le niveau de professionalisme de son auteur.

Celui de Notability a vraiment une « bonne bouille », avec son gros crayon surmonté d’un micro, et il annonce parfaitement la couleur (parce que oui, on peut prendre des notes audio, simplement en parlant à voix haute, Notability les enregistrera).

Notability connait un grand succès, il est bon marché, il est simple, il fait ce qu’on lui demande, et même probablement bien plus.

Noteshelf

logo-noteshelf

C’est probablement le plus basique des trois. Attention toutefois : « basique » ne signifie pas « mauvais », bien au contraire, comme nous allons le voir un peu plus loin.

Noteshelf est simple d’utilisation. Ses commandes sont en anglais, mais franchement, elles sont très accessibles à ceux qui ne parlent pas un mot de cette langue.

Son logo est également très réussi : il représente un « carnet à élastique » rouge et blanc, qui a plutôt fière allure.

Notes Plus

logo-notesplus

C’est le plus cher des trois, ce n’est pas le plus joli, mais il est d’une efficacité redoutable. Notes Plus, c’est du sérieux.

Ses commandes sont en anglais, son look est assez austère, mais ses possibilités sont grandes.

Par exemple, il possède un navigateur intégré, qui vous permettra d’ouvrir une page web, d’en « couper » un morceau, et de le placer sur une page, que vous pourrez annoter à la main.

Autre exemple, il est doté d’une fonction (payante), qui vous permettra de transformer carrément un texte écrit à la main en texte typographique, c’est-à-dire en texte comme celui que vous lisez en ce moment…

L’ergonomie générale et confort d’écriture

Notability

Les notes sont regroupées en dossiers, qu’on peut personnaliser en changeant la couleur de la barre qui les matérialise et les petites images qui y sont associées.

L'organisation des documents avec Notability (Photo Notability)

L’organisation des documents avec Notability
(Crédit photo : Notability)

Il y a peu de boutons, on maîtrise dont rapidement « la bête ».

Il est possible de modifier la couleur et la texture du « papier » (selon des modèles prédéfinis), ainsi que le lignage : lignes rapprochées ou éloignées, quadrillage plus ou moins gros.

En haut de la page, une ligne d’outils très simples, en bas de la page l’accès à deux « accessoires » pratiques : la loupe de saisie ainsi que la tirette permettant de protéger une zone pour pouvoir y poser le poignet sans « écrire » sur la page par contact.

outils-notability

La barre de haut de page de Notability

La fenêtre d’écriture (qui reporte ce que vous inscrivez dans la fenêtre de saisie) se déplace toute seule au fur et à mesure que vous écrivez, et vous pouvez la placer où bon vous semble sur la page. Il est facile de modifier le facteur d’agrandissement de la loupe, en agissant sur le coin en bas à droite de la fenêtre.

L’écriture est très agréable, et l’écriture présente de légers « pleins et déliés » du plus bel effet.

Noteshelf

Les notes prennent place dans des « carnets virtuels », disposés eux-mêmes sur des « étagères ». On se sent tout de suite à l’aise dans cette présentation, et on peut changer le look des étagères ainsi que celui des carnets.

On se sent tout de suite à l'aise dans la chaleureuse "bibliothèque" de Noteshelf

On se sent tout de suite à l’aise dans la « bibliothèque » de Noteshelf

Lorsqu’on est sur la feuille virtuelle, on comprend très facilement la signification de tous les boutons, qui sont également très bien disposés. L’ergonomie est excellente, pour les droitiers comme pour les gauchers.

Nous retrouvons la loupe de saisie et la « tirette protège-poignet ».

Lorsque j’écris dans Noteshelf, j’ai la sensation (subjective ?) que le tracé est très fluide et que le stylet « glisse » mieux sur la vitre. Bien entendu, concernant le stylet, ce n’est pas le cas, mais je dois dire que le confort est réel. Les courbes des lettres sont parfaitement dessinées, le « moteur d’écriture » est donc très bon.

Les instruments d’écriture (stylos, surligneurs, gommes) sont représentés de manière réaliste et très agréable.

Choisissez votre stylo...

Choisissez votre stylo…

Il y a un grand choix de papiers différents (dont du papier-musique), plus utiles à mon avis que ceux de Notability. Moyennant un achat supplémentaire de quelques centimes, on a accès à une série appelée « Business » et que je trouve géniale : deux plannings journaliers différents, un planning hebdomadaire, un planning mensuel, un compte-rendu de réunion et même une liste de tâches ! Le tout, joliment présenté.

A mes yeux, c’est l’application la plus ergonomique des trois.

Notes Plus

Notes Plus est l’application la moins aisée à prendre en mains, même si elle offre de grandes possibilités.

L’organisation est construite autour de trois « fenêtres coulissantes » : une fenêtre réservée à la feuille de papier, une autre aux dossiers, et la troisième au navigateur web intégré.

L'organisation des documents avec Notes Plus (Crédit photo : Notes Plus)

L’organisation des documents avec Notes Plus
(Crédit photo : Notes Plus)

Je n’ai pas trouvé de possibilité de changer le look du papier, on a donc une page blanche finement lignée. Notons qu’il est possible d’insérer des pages au sein d’un « cahier » virtuel.

A première vue, l’ergonomie n’est pas le point fort de Notes Plus… A première vue seulement, parce que cette application offre énormément de possibilités et, pourrait-on dire, de « puissance ». Le navigateur web incorporé, permettant de récupérer des éléments çà et là sur le web, est un « plus », mais ce n’est pas le seul.

La navigation entre les différents outils, une fois qu’on a « pigé le truc » est très bien faite, par exemple.

La barre de haut de page de Notes Plus

La barre de haut de page de Notes Plus

De même, la saisie manuscrite du texte est une réussite, avec une fenêtre particulière (voir vidéo ci-dessus) qui permet réellement d’écrire très rapidement. Par contre, je trouve le tracé de l’écriture nettement moins agréable qu’avec Noteshelf. Les courbes sont moins fluides, et j’ai la sensation (fausse !) que le stylet court sur la vitre de manière un peu plus laborieuse.

Ah, détail important: Notes plus, moyennant un petit achat supplémentaire, autorise la transformation du texte manuscrit en texte typographique.

Ca marche plutôt bien, mais il y a quand même des erreurs. J’ai tendance à considérer cette fonction comme un gadget, sauf pour les personnes qui sont incapables de taper quoi que ce soit au clavier.

Synchronisation, export

Pour simplifier les choses, je ne parlerai ici que des sauvegardes et exports vers Dropbox et Evernote, qui ont deux philosophies différentes : Dropbox est un dossier partagé dans lequel on stocke d’autres dossiers, qui contiennent des fichiers, tandis qu’Evernote est un gestionnaire de documents.

Evernote

Le gros, l’énorme avantage d’Evernote en la matière est qu’il permet d’effectuer des recherches dans le texte manuscrit à partir de mots-clés, ce qui est assez extraordinaire. Parce que c’est bien le reproche qu’on peut faire à nos bons vieux cahiers, carnets ou classeurs en papier : la recherche se fait… à l’oeil nu, par tâtonnements et lecture en diagonale.

Il est donc particulièrement judicieux d’associer un « cahier électronique » avec un « cahier Evernote » : on obtient à la fois une accessibilité desdites notes sur un ordinateur, un classement de celles-ci au sein d’Evernote et la possibilité d’effectuer des recherches dans le texte écrit.

Il existe un moyen extrêmement simple d’envoyer une page vers Evernote : il suffit de l’envoyer directement par mail, à une adresse spéciale fournie par Evernote. Ca prend deux secondes, c’est aussi rapide qu’une synchronisation manuelle.

Cette fonction existe pour les trois applications présentées ici.

Je n’ai pas vu la trace de possibilité de vraie synchronisation automatique vers Evernote au sein de ces trois applications.

Néanmoins, Noteshelf autorise en quelques petits touchers d’écran l’envoi d’une ou plusieurs pages vers Evernote, au format image ou PDF.

Dans tous les cas, il ne s’agit pas à proprement parler d’une synchronisation : si vous modifiez une page et que vous l’exportez de nouveau, vous vous retrouvez avec deux versions différentes du document dans Evernote.

En pratique, c’est quand même largement « gérable ».

Dropbox

La philosophie générale de Dropbox est différente, et s’agissant des notes manuscrites électroniques (je ne sais pas trop comment les appeler),  certains auront tendance à préférer Evernote.

Des trois, le mieux armé pour Dropbox est Notability, parce qu’il offre une vraie synchronisation automatique et rapide.

On retrouve toute l’arborescence qui a été créée sur la tablette, et les fichiers sont automatiquement mis à jour, sans doublon. C’est un vrai « plus ».

En faisant des tests pour cet article, je me suis rendu compte que la recherche par mots-clés au sein d’une page Evernote créée avec un stylet sur une tablette donnait d’excellents résultats lorsque la page était sauvegardée au format « image », mais ne donnait rien lorsqu’elle était sauvegardée en PDF. Je ne me suis pas plongé sur les causes du phénomène. J’ai pourtant un « compte Premium » qui devrait me permettre ce type de recherche…

Or, Notability sauvegarde en PDF vers Dropbox, donc, on ne pourra à première vue bénéficier de l’avantage de la recherche d’Evernote en y transférant les fichiers PDF envoyés par Notability vers Dropbox.

Euh… Vous me suivez ?

Notes Plus, quant à lui, permet un export vers Dropbox d’une page, de plusieurs pages ou d’un livret complet. En PDF.

Et Noteshelf exporte vers Dropbox sans aucun souci.

Il va bien falloir conclure !

Je vais procéder par une première élimination, en me focalisant uniquement sur l’aspect « écriture ».

J’aurais tendance à éliminer Notes Plus du lot, parce que bien que très complet, il est un peu compliqué et c’est le plus cher de la bande (6,99 euros). A vouloir trop en faire, on finit… par en faire trop.

Restent Notability (1,79 euros) et Noteshelf (5,49 euros).

Les « plus » de Notability :

-L’interface en français

-La synchronisation avec Dropbox

-La qualité de l’écriture

-La clarté générale de l’interface

Les « moins » de Notability :

-La gamme de « papiers » disponibles, pas vraiment passionnante

-L’absence de vraie synchronisation avec Evernote

Les « plus » de Noteshelf :

-Une excellente ergonomie

-Une grande simplicité

-Un look très agréable

-la quantité et le design des papiers et des carnets proposés (certains moyennant le paiement d’une somme modique)

-Une excellente « glisse » du stylet

-Un export vers Evernote au format image autorisant la recherche dans le texte manuscrit

Les « moins » de Noteshelf :

-L’absence de vraie synchronisation automatique, que ce soit avec Evernote ou Dropbox

Je vais vous avouer : j’utilise les deux, et j’ai du mal à les départager.

Au niveau « écriture », j’ai quand même une préférence pour deux éléments de Noteshelf : la recherche de texte manuscrit au sein d’Evernote, et le look général de l’application et des papiers disponibles.

Noteshelf présente une grande gamme de papiers, dont (option payante) des agendas, notes de réunions et listes de tâches

Noteshelf présente une grande gamme de papiers, dont (option payante) des agendas, notes de réunions et listes de tâches

Noteshelf est spécialisé dans les notes manuscrites. C’est sa raison d’être. Il fait « peu, mais bien ». Idéal pour les notes en tous genre, les petits dessins, les recettes de cuisine, les agendas, les comptes-rendus de réunions, les gribouillages en tous genres et – n’hésitons pas à le dire – le « plaisir d’écrire »…

Néanmoins, n’oubliez pas que vous pourrez faire bien plus que de la simple écriture avec Notability : les notes audio, l’import / annotation de PDF, ce sont quand même deux fonctions très utiles absentes de Noteshelf… Sans compter que vous pourrez également « taper du texte » avec Notability.

 

Donc, il ne vous reste plus à votre tour … qu’à utiliser les deux.

Question subsidiaire : et les stylets ?

J’ai deux stylets : un bon gros « Just Mobile », solide et bien protégé dans son étui, qui a trouvé sa place en permanence dans ma poche, et un « Bamboo Pen », plus fragile, qui reste à la maison et qui est le plus agréable des deux pour l’écriture, parce que possédant un corps plus fin et une extrémité plus « délicate »…

Le gros, c'est le "Just Mobile", le fin, c'est le "Bamboo Pen"

Le gros, c’est le « Just Mobile », le fin, c’est le « Bamboo Pen »

Mais bon, à mon avis, ceux que vous trouverez au supermarché du coin ont toutes les chances d’être excellents.

Voilà, je pense avoir à peu près fait le tour de la question, à vous de jouer !
Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.