Amener l’art à l’école…Vivre des expériences et des émotions liées à l’acte créatif… Faire de son école un musée, avec installations temporaires et éléments permanents… Partager ces créations, les rendre visibles à tous… Ouvrir l’école sur le monde…

.

Eugene

.

C’est le pari – et la réussite – des enseignants de l’école qui est juste à côté de la mienne. Vous pensez bien qu’il fallait à tout prix que je vous en montre le résultat : il est remarquable !

L’école Eugène Dayot se trouve dans le quartier de la Rivière des Galets, ici à l’île de la Réunion. L’école est en REP+, l’endroit est dit « sensible ». Et pourtant… Les élèves sont adorables, les parents sont attentifs et d’un contact facile, les enseignants sont motivés, la hiérarchie est impliquée, la municipalité est active et les résultats évoluent dans le bon sens, année après année.

Amener l’art à l’école

L’accès à la culture, cependant, n’est pas évident. Et pour se déplacer, pour visiter des expositions, par exemple, il faut des moyens financiers non négligeables. D’où l’idée d’amener l’art aux élèves, en leur faisant découvrir des oeuvres et en leur faisant vivre des expériences artistiques au sein même de l’école.

Le musée

C’est ainsi que l’idée d’un musée est né. Une classe de l’école était disponible, elle a été vidée et est devenue une salle d’exposition. L’an dernier, en la visitant, je me souviens d’avoir eu la sensation de visiter une annexe du British Museum (sans les momies). C’était remarquable. Une belle émotion de visiteur.

Cette année, l’exposition a un petit air du MOMA de New-York, avec des « installations » éphémères.

Installations éphémères…

.
Les galets... de la Rivière des Galets

Les galets… de la Rivière des Galets

.
Le nid de feuilles

Le nid de feuilles

.

Les portes

Mais ce qui frappe le visiteur, avant même de mettre les pieds dans la salle-musée, ce sont… les portes des classes.

C’est le bâtiment de l’école tout entier qui devient un immense mur d’exposition, et les portes sont les tableaux !

Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont réalisé ces oeuvres (j’emploie le mot « oeuvre » à dessein, parce que l’intention artistique est là, libre à vous de les rebaptiser « productions »). Pas de gouache ici, mais de la peinture permanente. Un travail en amont qui a dû être passionnant, une mise en oeuvre particulièrement soignée, chaque porte étant accompagnée d’un petit écriteau qui présente le peintre ou la technique employée.

Et ce sont donc Miró, Picasso, Kandinsky, Haring, Klimt, Matisse, Mondrian et d’autres encore qui sont invités. Magnifique.

Cela donne à cette école une ambiance assez unique. Pour la petite histoire, j’ai fait dessiner à mes élèves de GS leur future école du CP. Ils ont fait des portes, des portes, encore des portes… Et lorsque je leur ai demandé ce qu’ils trouveraient l’an prochain dans leur future école, ils m’ont répondu « des portes ! »

Je vous laisse donc admirer ces portes-tableaux.

Chapeau, les collègues !

.
art-aborigene

Art aborigène

.
Un "rythme-Delaunay"

Un « rythme-Delaunay »

.
Duncanson

Duncanson

.
Sam Francis

Sam Francis

.
Haring

Haring

.
kandinsky

Kandinsky

.
Klimt

Klimt

.
Matisse

Matisse

.
Miro

Miró

.
Mondrian

Mondrian

.
Picasso

Picasso

.
Picasso

Picasso

.
Pixel Art

Pixel Art

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.