Les nouveaux programmes parlent du numérique, mais pas sous la forme d’une rubrique unique. Je me suis penché sur la question et je vous propose un petit compte-rendu de ce qui est préconisé, domaine par domaine. C’est très facile à lire, n’ayez pas peur.

.

le-numerique-dans-les-nouveaux-programmes

.

Vous allez voir : on aboutit réellement à une courte liste d’éléments bien concrets et facilement utilisables en classe.

Dimanche dernier, j’ai eu une drôle d’idée : éplucher les nouveaux programmes, à la recherche de toutes les mentions du terme « numérique ». Il y avait quelques confusions à éviter (par exemple, la « comptine numérique » n’est pas un gadget électronique !) mais dans l’ensemble, cette petite exploration était assez intéressante.

Je me propose aujourd’hui de vous faire un compte-rendu de ce petit « voyage dans un texte », histoire d’en filtrer les informations importantes et d’avoir une vision assez précise de ce qui nous est demandé.

Première partie : les extraits des nouveaux programmes faisant mention du concept de « numérique »

C’est un peu long, mais finalement ça se lit assez rapidement. J’ai surligné les passages collant le plus au sujet. Ce qui suit, dans cette première partie, est une série de copier-coller du texte original :

Une école qui organise des modalités spécifiques d’apprentissage

(…) L’enseignant met en place dans sa classe des situations d’apprentissage variées : jeu, résolution de problèmes, entraînements, etc. et les choisit selon les besoins du groupe classe et ceux de chaque enfant. Dans tous les cas et notamment avec les petits, il donne une place importante à l’observation et à l’imitation des autres enfants et des adultes. Il favorise les interactions entre enfants et crée les conditions d’une attention partagée, la prise en compte du point de vue de l’autre en visant l’insertion dans une communauté d’apprentissage. Il développe leur capacité à interagir à travers des projets, pour réaliser des productions adaptées à leurs possibilités. Il sait utiliser les supports numériques qui, comme les autres supports, ont leur place à l’école maternelle à condition que les objectifs et leurs modalités d’usage soient mis au service d’une activité d’apprentissage. Dans tous les cas, les situations inscrites dans un vécu commun sont préférables aux exercices formels proposés sous forme de fiches.

Les premières productions autonomes d’écrits

(…) Les premiers essais d’écriture permettent à l’enseignant de voir que les enfants commencent à comprendre la fonction et le fonctionnement de l’écriture, même si ce n’est que petit à petit qu’ils en apprendront les règles. Il commente ces textes avec leurs auteurs (ce qu’ils voulaient dire, ce qu’ils ont écrit, ce qui montre qu’ils ont déjà des savoirs sur les textes écrits), puis il écrit en français écrit normé en soulignant les différences. Il donne aussi aux enfants les moyens de s’entraîner, notamment avec de la copie dans un coin écriture aménagé spécialement (outils, feuilles blanches et à lignes, ordinateur et imprimante, tablette numérique et stylets, tableaux de correspondance des graphies, textes connus). Un recueil individuel de ces premières écritures peut devenir un dossier de référence pour chaque élève, à apporter pour leur rentrée au CP.

Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques

Ce domaine d’apprentissage se réfère aux arts du visuel (peinture, sculpture, dessin, photographie, cinéma, bande dessinée, arts graphiques, arts numériques), aux arts du son (chansons, musiques instrumentales et vocales) et aux arts du spectacle vivant (danse, théâtre, arts du cirque, marionnettes, etc.). L’école maternelle joue un rôle décisif pour l’accès de tous les enfants à ces univers artistiques ; elle constitue la première étape du parcours d’éducation artistique et culturelle que chacun accomplit durant ses scolarités primaire et secondaire et qui vise l’acquisition d’une culture artistique personnelle, fondée sur des repères communs.

Découvrir différents milieux

L’enseignant conduit les enfants de l’observation de l’environnement proche (la classe, l’école, le quartier…) à la découverte d’espaces moins familiers (campagne, ville, mer, montagne…). L’observation des constructions humaines (maisons, commerces, monuments, routes, ponts…) relève du même cheminement. Pour les plus grands, une première approche du paysage comme milieu marqué par l’activité humaine devient possible. Ces situations sont autant d’occasions de se questionner, de produire des images (l’appareil photographique numérique est un auxiliaire pertinent), de rechercher des informations, grâce à la médiation du maître, dans des documentaires, sur des sites Internet. Cette exploration des milieux permet aussi une initiation concrète à une attitude responsable (respect des lieux, de la vie, connaissance de l’impact de certains comportements sur l’environnement…).

Utiliser, fabriquer, manipuler des objets

L’utilisation d’instruments, d’objets variés, d’outils conduit les enfants à développer une série d’habiletés, à manipuler et à découvrir leurs usages. De la petite à la grande section, les enfants apprennent à relier une action ou le choix d’un outil à l’effet qu’ils veulent obtenir : coller, enfiler, assembler, actionner, boutonner, découper, équilibrer, tenir un outil scripteur, plier, utiliser un gabarit, manipuler une souris d’ordinateur, agir sur une tablette numérique… Toutes ces actions se complexifient au long du cycle. Pour atteindre l’objectif qui leur est fixé ou celui qu’ils se donnent, les enfants apprennent à intégrer progressivement la chronologie des tâches requises et à ordonner une suite d’actions ; en grande section, ils sont capables d’utiliser un mode d’emploi ou une fiche de construction illustrés.

Utiliser des outils numériques

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont en contact avec les nouvelles technologies. Le rôle de l’école est de leur donner des repères pour en comprendre l’utilité et commencer à les utiliser de manière adaptée (tablette numérique, ordinateur, appareil photo numérique…). Des recherches ciblées, via le réseau Internet, sont effectuées et commentées par l’enseignant. Des projets de classe ou d’école induisant des relations avec d’autres enfants favorisent des expériences de communication à distance. L’enseignant évoque avec les enfants l’idée d’un monde en réseau qui peut permettre de parler à d’autres personnes parfois très éloignées.

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle

(…)Utiliser des objets numériques : appareil photo, tablette, ordinateur.(…)

Deuxième partie : synthèse, domaine par domaine

Mettons toutes ces informations en perspective, en les replaçant dans leur domaine respectif. Cela donne à peu près ceci : 

« (L’enseignant) sait utiliser les supports numériques qui, comme les autres supports, ont leur place à l’école maternelle à condition que les objectifs et leurs modalités d’usage soient mis au service d’une activité d’apprentissage. »

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

Langage écrit :

« Il donne (…) aux enfants les moyens de s’entraîner, notamment avec de la copie dans un coin écriture aménagé spécialement (outils, feuilles blanches et à lignes, ordinateur et imprimante, tablette numérique et stylets, tableaux de correspondance des graphies, textes connus). »

Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques :

La photographie et les arts numériques sont cités au même titre que la peinture, la sculpture, le dessin, etc…

Mettons-nous d’accord sur ce qu’est « l’art numérique » :

Wikipedia :

« L’art numérique désigne un ensemble varié de catégories de création utilisant les spécificités du langage numérique1. Il s’est développé comme genre artistique depuis le début des années 1960.

Portée par la puissance de calcul de l’ordinateur et le développement d’interfaces électroniques autorisant une interaction entre le sujet humain, le programme et le résultat de cette rencontre, la création numérique s’est considérablement développée en déclinant des catégories artistiques déjà bien identifiées. En effet, des sous-catégories spécifiques telles que la « réalité virtuelle », la « réalité augmentée », « l’art audiovisuel », « l’art génératif », ou encore « l’art interactif » viennent compléter les désignations techniques du Net-art, de la photographie numérique ou de l’art robotique.

Soulignant la nécessité de construire un dialogue entre les médias traditionnels (peinture, sculpture, dessin) et les nouveaux médias, qui se sont tournés le dos abusivement, Hervé Fischer a proposé d’explorer ce que pourraient être les « beaux-arts numériques ».

Encyclopaedia Universalis :

« On désigne par « art numérique » tout art réalisé à l’aide de dispositifs numériques – ordinateurs, interfaces et réseaux. »

Explorer le monde

Se repérer dans le temps et l’espace

L’espace

Découvrir différents milieux

« L’enseignant conduit les enfants de l’observation de l’environnement proche (la classe, l’école, le quartier…) à la découverte d’espaces moins familiers (campagne, ville, mer, montagne…). L’observation des constructions humaines (maisons, commerces, monuments, routes, ponts…) relève du même cheminement. »

« Ces situations sont autant d’occasions de se questionner, de produire des images (l’appareil photographique numérique est un auxiliaire pertinent), de rechercher des informations, grâce à la médiation du maître, dans des documentaires, sur des sites Internet. »

Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière

Utiliser, fabriquer, manipuler des objets

« L’utilisation d’instruments, d’objets variés, d’outils conduit les enfants à développer une série d’habiletés, à manipuler et à découvrir leurs usages. De la petite à la grande section, les enfants apprennent à relier une action ou le choix d’un outil à l’effet qu’ils veulent obtenir : coller, enfiler, assembler, actionner, boutonner, découper, équilibrer, tenir un outil scripteur, plier, utiliser un gabarit, manipuler une souris d’ordinateur, agir sur une tablette numérique… Toutes ces actions se complexifient au long du cycle. »

Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière

Utiliser des outils numériques

« Dès leur plus jeune âge, les enfants sont en contact avec les nouvelles technologies. Le rôle de l’école est de leur donner des repères pour en comprendre l’utilité et commencer à les utiliser de manière adaptée (tablette numérique, ordinateur, appareil photo numérique…). Des recherches ciblées, via le réseau Internet, sont effectuées et commentées par l’enseignant.

Des projets de classe ou d’école induisant des relations avec d’autres enfants favorisent des expériences de communication à distance. L’enseignant évoque avec les enfants l’idée d’un monde en réseau qui peut permettre de parler à d’autres personnes parfois très éloignées. »

Troisième partie : l’utilisation du numérique à l’école maternelle, prévue de manière explicite par les nouveaux programmes :

Cette troisième partie est la conséquence des deux premières. Donc, très concrètement,  voici ce qu’il est possible de faire tout en restant totalement « dans les clous » des nouveaux programmes :

  • Copie de textes écrits
  • Production d’écrits
  • Photographie
  • Arts numériques
  • Production d’images permettant de garder des traces de l’exploration de différents milieux
  • Recherche d’informations sur des sites Internet
  • Manipuler une souris d’ordinateur
  • Agir sur une tablette numérique
  • Comprendre l’utilité de la tablette numérique, de l’ordinateur, de l’appareil photo numérique.
  • Communiquer à distance

Si vous suivez régulièrement ce blog, vous savez que je suis à la fois convaincu que l’école doit absolument introduire le numérique (et surtout les tablettes, en maternelle) mais aussi que cela ne doit SURTOUT pas se faire n’importe comment.

Les jeux qui clignotent et qui font « pouic-pouic » devraient être à mon avis totalement bannis, pour des raisons bien précises que j’ai expliquées dans une série d’article qui commence ici et que je vous encourage vraiment à lire, parce que c’est vraiment très très important à mes yeux.

Que constatons-nous ? Que les nouveaux programmes parlent de découverte des objets, mais surtout de création de contenu grâce à l’outil numérique et de communication.

Ces deux concepts – création de contenu et communication –  sont fondamentaux. C’est le plus important dans l’introduction du numérique à l’école, et de plus, ce sont deux axes universels qui permettent réellement d’apprendre, que ce soit par le numérique ou les moyens traditionnels….

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.