La notion de commerce équitable peut-elle s’appliquer aux livres ? Ces derniers temps, je m’interroge sérieusement sur une pratique archi-répandue sur un nombre incalculable de blogs (dont les blogs d’enseignants, bien sûr) et qui a des effets non négligeables sur le monde du livre, avec pour conséquence directe la disparition annoncée des libraires traditionnels. Pourquoi ? Comment agir ?

Posez-vous une petite question : lorsque vous désirez acheter un livre, pensez-vous immédiatement « Amazon » ?

.

© frenta – Fotolia.com

.

Votre réponse est « oui »? Vous êtes-vous posé la question de savoir POURQUOI ce reflexe s’est installé chez vous ? Lisez ce qui suit, vous allez probablement apprendre quelque chose.

Avertissement :

Le contenu de cet article n’a pas vocation à être polémique.

Il a néanmoins un objectif : celui de provoquer chez les lecteurs et les blogueurs une réflexion sur un acte à la fois banal et émouvant : acheter un livre. Et sur ses conséquences.

Histoire de cliquer en connaissance de cause.

 

Savez-vous ce qu’est un widget ?

Commençons par une explication du terme « widget Amazon ».
Un widget, c’est la petite image d’un produit vendu sur Amazon, que les propriétaires de blogs installent sur leur page, et qui renvoie vers la page de vente dudit produit.

Voici trois exemples de widgets Amazon (vous pouvez cliquer dessus, ils fonctionnent).

Si vous ne les voyez pas, désactivez votre bloqueur de pubs pour Tilékol…

Comme vous pouvez le constater, dans un cas nous avons une bague en diamant à plus de 47 000 euros, et dans l’autre une boîte de crayons à quelques centimes. Quant au troisième, il traite du sujet du présent article… Comme au BHV (mais en beaucoup plus gros) , on trouve de tout chez Amazon.

Chaque blogueur a un compte chez Amazon. A chaque fois qu’un visiteur clique sur un widget et achète, le propriétaire du blog voit son compte crédité de quelques pourcents du prix du produit acheté. Allez-y, offrez-vous une bague 🙂

Ce crédit qui alimente le compte du blogueur lui permettra, s’il lui provoque assez de ventes, de s’acheter quelques crayons… Certains blogs très visités tirent leur épingle du jeu et tirent un petit revenu de cette activité. L’immense majorité génère quelques euros, ou quelques dizaines d’euros par mois.

Des blogueurs, des livres et Amazon

J’ai interrogé quelques propriétaires de « blogs d’enseignants » qui pratiquent l’affiliation Amazon (c’est le nom de cette activité). Je ne vais pas les nommer ici, ils pourront se « dévoiler » s’ils le souhaitent dans les commentaires. Trois d’entre eux m’ont répondu, à mon avis ils sont parfaitement représentatifs. Je vais les appeler A, B et C, et voici leurs réponses :

Je leur ai posé quelques questions :

1/ Achètes-tu tous tes livres sur Amazon ?

A : « Presque, oui… »

B : « Non, pas du tout. Mais j’avoue fréquenter principalement les FNAC. »

C : « Quasiment oui. J’habite à 25 km d’une vraie librairie. »

2/ Quelle est ta motivation première lorsque tu places des widgets Amazon sur ton site ?

A : « Avant de découvrir le club partenaires Amazon, je mettais des visuels des couvertures, et puis je me suis dit qu’après tout, autant en profiter pour financer mes prochains achats de livres… »

B : « Donner un renseignement complet ( image, auteur, prix), donner la possibilité d’acheter en un clic le produit, et enfin le système de rétribution (même si très peu conséquent) ».

C : « Au début, j’ai trouvé que c’était le moyen le plus rapide pour insérer à la fois l’image du livre et le lien vers Amazon. Maintenant, je reconnais que le bon d’achat que je reçois chaque mois met un peu de beurre dans mes bouquins. »

3/ Pourquoi ne mets-tu pas de liens vers des libraires traditionnels qui ont des sites web et qui ont des programmes identiques ?

A : « Parce que je ne les connais pas, et de toute façon, je suis fidèle cliente d’Amazon…le partenariat me paraît plus logique ainsi »

B : « Parce que je n’en connais pas, en toute honnêteté car je n’aime pas encourager l’hégémonie commerciale. »

C : « Je n’en connais aucun ! »

4/ Qu’est-ce qui te pousserait à le faire ?

A : «  Je ne sais pas vraiment… Des rémunérations plus importantes ? Et encore… »

B : « Que tu me les indiques ? Bah, sinon, je chercherai. »

C : « Pour que cela vaille le coup il faut que :
– ce soit aussi pratique de mettre un lien sur mon blog
– le catalogue de la librairie soit aussi fourni
– la livraison des livres soit gratuite dès le premier livre de poche commandé
– la rémunération soit équivalente. »

5/ A quoi selon toi est dû le succès d’Amazon ?

A : « Une offre gigantesque disponible 24h/24h et des délais de livraison très courts. »

B : « Il ne manque quasiment aucun produit, les frais de ports sont offerts, on peut aussi y acheter des poêles… »

C : «La taille du catalogue, la simplicité de commande (CB enregistrée), pas de frais de livraison sur les livres et surtout la fiabilité des commentaires. »

 

Allez, je me mouille et je donne mon avis : les blogueurs installent des Widgets Amazon sur leur blog parce que c’est FACILE. Ca prend quelques secondes. C’est visuellement efficace. Et ça rapporte quelques sous.

Parlant de facilité, on peut même aller plus loin et créer littérallement en quelques minutes une boutique complète à installer sur son site. Une boutique à thème. Avec des avis des lecteurs de son propre site.
J’en ai d’ailleurs installé une sur Tilékol en février 2012. Elle se trouve ici.

Un problème ? Quel problème ?

Et pourtant, j’ai arrêté d’en mettre le lien en page d’accueil, de même que j’ai arrêté de mettre des liens (ou des widgets) vers Amazon dans mes articles. J’aurais pu, pourtant, le faire, ils se seraient parfaitement intégrés à mes derniers articles (celui sur le livre « Calme et attentif comme une grenouille », ou la « trilogie » sur la lettre « a », avec un lien vers les ouvrages de Danièle Dumont).

J’ai eu des milliers de visites « ciblées » sur ces articles, j’aurais pu provoquer une quantité appréciable de ventes et me payer quelques bouquins (les frais d’expédition sont très élevés vers la Réunion, ce n’est pas comme chez vous où ils sont offerts).

 

J’ai décidé de faire une pause. De réfléchir. D’en parler avec vous.

De provoquer un débat avec les autres blogueurs et les amateurs de livres.

Je n’ai rien contre le site Amazon. Je réfléchis juste aux conséquences collectives d’un minuscule geste individuel, répété des milliers, des millions de fois.

 

Pourquoi ? Est-ce que c’est «mal » de mettre un widget sur ses pages web ?

Pas du tout !

Il est assez déplacé de reprocher à quelqu’un de le faire. Tenir un blog, c’est du boulot, et une petite récompense permet d’entretenir la motivation et de continuer à partager. Tout le monde est content.

Certes, on pourrait à la limite faire une petite remarque à ceux qui n’annoncent pas qu’ils touchent une commission sur les ventes (et encore… c’est tellement banal, tout le web fonctionne ainsi, pas uniquement avec Amazon !), on pourrait faire un reproche plus appuyé à ceux qui sont inscrits ouvertement à des regroupements de sites ou blogs prônant la gratuité et le désintéressement et qui ont une activité commerciale cachée… mais là n’est pas le propos de cet article, vraiment pas.

 

Parce que le problème est ailleurs,
et il est BIEN PLUS GRAVE.

 

Le problème, c’est que depuis des années, Amazon a eu le génie (oui, le génie) de proposer ce système, et ce sont des milliers de blogs (des millions au niveau mondial ?) qui lui « rabattent » des clients, jour après jour, 24 heures sur 24. Inlassablement.

Les minuscules ruisseaux font les grandes rivières.

Les fleuves immenses. L’Amazone.

Amazon.

 

  • Le problème (en est-ce un ?), c’est que progressivement, dans l’esprit des amateurs de bouquins, un achat de livre se fait sans réfléchir sur Amazon. Systématiquement.
  • Le problème, c’est que les libraires indépendants, gros ou petits, voient leurs ventes se tarir. Inéxorablement.
  • Le problème, c’est qu’au rythme où vont les choses (car la progression d’Amazon est phénoménale), il n’y aura peut-être bientôt plus de librairie « en dur » dans votre quartier, dans votre ville. Immanquablement ?

Mais alors, cher lecteur et/ou cher blogueur, de nombreuses questions doivent maintenant se bousculer dans votre tête :

 

  • Pourquoi les libraires, les vendeurs de livres, les vrais, ne font pas comme Amazon ?
  • Pourquoi les libraires, les vendeurs de livres, ne montent pas de site web de vente en ligne ?
  • Pourquoi les libraires, les vendeurs de livres, n’ont pas de systèmes de widgets ?
  • Les blogueurs ont-ils une alternative « équitable et responsable » ?

 

C’est ce que nous tenterons de voir dans la deuxième partie de cet article.

J’ai interrogé… devinez… un libraire. Qui vend aussi en ligne. Et qui n’est pas le seul. Et qui…

A suivre ! (C’est ici)



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.