Le créateur du stylo « Bic cristal », qui a chamboulé l’écriture il y a une soixantaine d’années, vient de frapper un très grop coup. Sa division « Bic Education » va lancer un nouveau concept. Il s’agit d’un « kit » spécial pour les classes, composé d’un ordinateur, d’un serveur et de tablettes numériques avec stylet, le tout conçu exclusivement pour le monde de l’éducation.

Décidément, nous vivons une époque extraordinaire. Voilà que Bic sance sa propre tablette ! Jetable ? Pas vraiment, mais différente, assurément.

.
.

Vous avez vu cette vidéo ? Les spécialistes du marketing et du design de chez Bic ont fait très fort. Rien n’est laissé à l’improvisation. Le concept a été réfléchi, construit, poli jusque dans ses moindres détails.

Image Bic-education

Spécial « écoles »

De quoi s’agit-il ? D’un produit réservé aux apprentissages des enfants, et pensé de A à Z dans cette optique, à tous les niveaux:

Le matériel :

  • Une ardoise électronique, avec laquelle l’élève interagit par un stylet.
  • Un serveur qui permet de « distribuer » le travail aux élèves et de « ramasser les copies »
  • Un ordinateur pour l’enseignant, qui peut ramener son travail à la maison à l’aide d’une clé USB.

Le logiciel :

Il s’appelle « Bic Connect ».
Il permet (du moins c’est ce qui est dit dans la vidéo) aux enseignants de préparer leurs propres exercices, de les partager et de les corriger.

Et en plus, c’est fabriqué en France…

Le matériel est beau, le concept est intéressant, le site web est superbe, j’en vois parmi vous qui sont prêt(e)s à réclamer à cor et à cri leur jolie petite armoire roulante, remplie d’attirantes (et si mignonnes !) merveilles électroniques.

Stop.

« Un stylet ou un stylo ? »

Après avoir succombé aux puissants ressorts du marketing, à la forme, intéressons-nous maintenant au fond, à la pédagogie.

Faisons une petite antithèse, débusquons les défauts éventuels du système, interrogeons-nous un peu, à partir bien sûr des éléments fournis par Bic dans sa courte vidéo. Ca ne pourra pas nous faire de mal.

Image Bic-Education

Le matériel :
Il s’agit de tablettes fonctionnant avec un écran dit « résistif », c’est-à-dire avec une solution technique ancienne, et qui ne fonctionne qu’avec un stylet.

Tous les enseignants qui utilisent des iPads en classe vous diront que le côté tactile, l’action avec le doigt, est fantastique. En maternelle, pour l’apprentissage du geste, on ne fait pas mieux.

Et là, nous avons quoi ? Un stylet en plastique avec une forme bizarroïde.

De plus, Bic nous explique que le stylet va permettre l’apprentissage de l’écriture.

Il est amusant de voir que l’inventeur du stylo à bille, outil pratique, fonctionnant sans électricité, capable d’écrire sur n’importe quel bout de papier, nous explique maintenant que le stylo électronique, c’est mieux…

L’écriture manuscrite se fait à la main, sur du papier, et s’apprend sur du papier… Je me trompe ?

Comme le disait François Lamoureux dans un précédent article à propos de la tablette numérique en classe : « J’essaie de l’utiliser dans tous les domaines, à la seule condition qu’il amène un plus aux apprentissages. Si ce n’est pas le cas, on reste sur des choses plus classiques (toutes aussi efficaces). »

Bic fait fort, avouons.

Bon, allez, cette parenthèse est fermée, faisons maintenant le synthèse de cette information à partir des éléments qui sont en notre possession :

  • Bic invente un concept très abouti visant à utiliser des ardoises numériques comme cahier. C’est à mon avis là que se trouve la nouveauté. (Le partage des exercices avec les parents se fera sans doute par des sites webs à la sauce Bic).
  • L’écosystème est particulièrement bien pensé, tout est prévu dans les moindres détails.
  • L’ensemble est attirant.
  • Outre l’apprentissage de l’écriture par le biais d’un stylet, qui peut susciter quelques réactions, de nombreux apprentissages seront possibles, dans bien des domaines. Ne faisons pas la fine bouche.
  • C’est plus un « cahier numérique » qu’une tablette, d’ailleurs.
  • Le gouvernement veut faire de l’école promaire sa priorité. Il va y avoir des tractations dans tous les coins, des présentations dans les écoles, des envolées lyriques de vendeurs aguerris. Gardons tête froide.
  • Tout ceci rappelle un peu (pour les anciens) le lancement des ordinateurs TO7 dans les écoles il y a 30 ans (déjà !!!). Ils avaient déjà un stylet, d’ailleurs… Ils ont fini recouverts de poussière…

Allez, ne soyons pas négatifs, les choses bougent, l’école de demain se met en place.

Faisons juste attention de ne pas nous faire bercer par des chants de sirènes virtuelles…  Follow on Bloglovin.

 


Message personnel :

« Monsieur Bic, si tu lis cet article, je suis volontaire pour tester ton système dans ma classe, contacte-moi quand tu veux ! Je ferai un compte-rendu sur Tilékol ! »



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.