Les enfants ont de la chance. Ils vivent dans un univers magique, peuplé de personnages colorés, à mi-chemin entre rêve et réalité. Ils possèdent un outil qui leur tient lieu d’agenda, de livre de référence, de liste à mémoriser, de point de repère, de médiathèque et d’anthologie poétique. Cet outil s’appelle « comptine ». Son utilisation comme levier pédagogique s’avère extrêmement efficace, surtout lorsque chacune de ces petites oeuvres a été, dès le départ, conçue avec un objectif précis, comme les deux séries que je vais vous présenter ici.

Michel Audiard disait « Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent.».

.

.

Michel « Tilékol » vous dit : quand une enseignante de terrain et expérimentée propose certaines choses, les autres enseignants l’écoutent, captivés, et découvrent des pépites.

J’ai mesuré l’étendue du talent de Nanoug le jour où j’ai reçu par la poste le livre « les Nanoug’comptines de l’alphabet ».

Les Nanoug’comptines de l’alphabet

Je me suis retrouvé avec un outil puissant, amusant et ludique pour l’apprentissage de la reconnaissance des lettres de l’alphabet.

Jusque là, j’utilisais des abécédaires classiques, avec un mot illustré d’un dessin, la première lettre dudit mot étant mise en exergue : « abeille » pour la lettre A, « bateau » pour la lettre B, etc…

L’approche de Nanoug est totalement différente. Donnons-lui la parole :

.

« Contrairement aux abécédaires courants,chaque lettre n’est pas illustrée par un mot dont elle est l’initiale, mais par un dessin ayant un rapport avec sa forme écrite en MAJUSCULE d’IMPRIMERIE.

Une comptine vient renforcer cette association.

En fait, j’ai souvent constaté au cours de ma carrière d’enseignante en maternelle, que certains élèves avaient des difficultés à mémoriser le nom des lettres de l’alphabet, sans trop savoir comment y remédier.

J’ai créé cet outil pour apporter une aide visuelle et auditive à la mémorisation.

Pour l’avoir utilisée avec les enfants de petite, moyenne ou grande section, j’ai pu constater que cette aide est bénéfique pour certains enfants ayant des difficultés de mémorisation.

En outre, les comptines sont appréciées de tous et contribuent à consolider la compétence Reconnaître la plupart des lettres de l’alphabet pour l’ensemble des enfants de la classe.

Cet outil contribue aussi au travail de la compétence du domaine « Percevoir, sentir, imaginer, créer » : « Avoir mémorisé et savoir interpréter des chants, des comptines » .

.

Est-il bien utile de développer plus avant ? Si vous êtes un professionnel de l’enseignement, vous avez déjà compris tout l’intérêt de cette méthode…

Les Nanoug’comptines de la classe

Nanoug a créé un deuxième recueil de comptines, tout aussi efficace que le premier.

Il s’appelle les « Nanoug’comptines de la classe », et ce coup-ci, ce sont les moments forts de la journée, de la semaine ou de l’année qui sont rythmés, structurés et mémorisés gràce à des petits textes dont les enfants vont immédiatement s’emparer, aidés en cela par des illustrations agissant comme moyen mnémotechnique supplémentaire.

  • « Je suis devenu grand » (pour les jours de rentrée un peu difficiles)
  • « Donnons-nous la main » (pour bien se mettre en rang)
  • « Mon doudou » (pour se dire qu’on est un grand, plus fort que son doudou)
  • « L’arbre de ma cour » (pour aborder les saisons, le temps qui passe et ses effets sur la nature)
  • « Avant d’aller en récré » (Pour tout ranger avant la récré)
  • « la cantine » (pour jouer avec les rimes et les aliments)
  • « Le dessin du bonheur » (pour dessiner sur la comptine)
  • « Et si on jouait ? » (pour apprendre l’alphabet)
  • « MAMAN » (pour la fête des mamans ou pour écrire le mot MAMAN)
  • « Le mot PAPA » (pour la fête des papas ou pour écrire le mot PAPA)
  • « Jouer avec l’eau » (pour les jeux d’eau)
  • « L’heure des mamans » (pour savourer… l’heure des mamans !

Ce sont ainsi douze petites poésies, qui accompagnent l’enfant et qui lui servent de point de repère.

Et ce n’est pas tout, puisque douze fiches d’activités sont proposées, en prolongement des comptines.

Vous pouvez avoir une présentation très complète dans un petit document que vous pouvez visualiser et télécharger ici.

.

 

A noter : une comptine n’est pas une chanson. Certes, bien souvent, comme dans « une souris verte », une petite mélodie lui est associée. Mais ce n’est pas indispensable.
Le plus important, c’est le rythme poétique que l’enfant pourra scander, parfois à sa propre manière d’ailleurs.

.

 

Ces deux recueils de comptines sont maintenant proposés en format numérique ici, ce qui est extrêmement pratique : prix bas, disponibilité (par téléchargement) immédiate, pas de frais de transport, et pas de beau livre qu’on va être obligé de trancher au cutter pour pouvoir en afficher les pages en couleur !


Voici des liens utiles, en liaison avec cet article :

L’article de Wikipedia sur la chanson enfantine et ses différentes variantes

-La librairie numérique de Nanoug

-Le lien vers le pack regroupant les deux recueils de comptines (avec un bonus offert)

Follow on Bloglovin




   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.