Suite de l’histoire de Tilekol:Un beau jour, je me suis mis au travail.
J’ai commencé par établir un cahier des charges, en établissant la liste de ce que cet outil serait et ne serait pas:

-Ce serait un outil informatique.
-Ce serait un outil informatique fonctionnant avec Mac et PC.
-Ce serait un outil SIMPLE.
-Ce serait un outil avec un accès direct à l’information.
-Ce serait un outil non connecté: dans ma classe, je n’ai pas d’accès Internet.
-Ce serait un outil agréable et ergonomique.

Ah, voilà venu le moment de vous décrire ce que j’attendais de cet outil:

-Une saisie simple des résultats des mini-évaluations faites « à chaud » dans la classe.
-Une saisie unique.
-Une visualisation immédiate des résultats de l’évaluation.
-L’édition simple et rapide des livrets scolaires de mes élèves, dans lesquels je pourrais mettre uniquement les résultats qui m’intéressent, accompagnés ou non d’observations.

Dans un premier temps, je me suis cassé les dents.
Puis, progressivement, j’ai fini par déterminer avec quel logiciel travailler, comment m’y prendre pour arriver à mes fins, et j’ai fini par obtenir un résultat satisfaisant, et même un peu plus…

J’étais content. J’avais passé mes vacances sur ce projet, et j’avais obtenu ce que je voulais.
Et j’étais loin de m’imaginer ce qui allait suivre à la rentrée des classes…

La suite ? Dans le prochain article !



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.