Le mois de janvier vient de se terminer, enterrant toutes les bonnes résolutions prises il n’y a que quatre semaines. Perdre une bataille ne signifie pas perdre la guerre. Je vous propose de repartir à zéro, mais en abordant la problématique sous un angle différent. Vous allez voir, il n’y a pas de fatalité, une résolution peut être tenue, lorsqu’on s’y prend de la bonne manière…

Les premiers jours de janvier sont en général occupés à dresser une belle liste de bonne résolutions pour l’année à venir…

.

Sauter haut, c’est bien. Eviter de retomber, c’est mieux…

.

…Résolutions qui sont en général abandonnées, oubliées, enterrées bien avant la fin du premier mois de l’année. Et pourtant, il est relativement facile de démarrer du bon pas et de conserver l’allure. Une recette, ça vous dit ?

Chaque année, c’est la même chose : vous vous dites, allez, prenons de bonnes résolutions. Je vous donne quelques exemple en vrac :

  • « Je vais maigrir.« 
  • Et sa variante « je vais faire un régime.« 
  • « J’arrête de fumer.« 
  • « Je vais faire du sport.« 
  • « Je vais économiser.« 
  • « Je vais dépenser moins.« 
  • « Je vais lire plus.« 
  • « Je vais ranger la panique qui a envahi le garage. » (ou le bureau, ou le grenier…)
  • « Je vais me lancer dans la peinture artistique.« 
  • « Je n’arriverai pas en retard au boulot.« 

Et, très rapidement, au bout de quelques jours ou quelques semaines :

« J’arrête de prendre des bonnes résolutions, ça ne marche pas ! »

Dommage, dommage.
Parce que vos kilos en trop resteront là, que vous allez continuer à vous goudronner les poumons, que vous serez encore et toujours à découvert, que vous ne toucherez plus jamais les jolis tubes de peinture acrylique que vous avez fait l’effort d’aller acheter…

Nous sommes là dans un domaine que vous connaissez bien si vous êtes allé(e) faire un tour du côté des « dossiers de Tilékol » : celui de la procrastination (ou l’art de remettre au lendemain, systématiquement).

Et pourtant…
2013 ne fait que commencer !
Vous POUVEZ prendre des bonnes résolutions et ARRIVER à les tenir, ce qui vous procurera un sentiment de plénitude et de satisfaction qu’il serait dommage de ne pas connaître.

…On essaie ensemble ?

Allez, hop, prenez une feuille de papier, MAINTENANT, là, tout de suite. Prenez aussi un stylo qui écrit, pour une fois. Vous avez le temps, je vous attends.

…Ca y est ?

Déterminez UNE résolution pour 2013

Bon. Je vous propose de réfléchir cinq minutes et de déterminer UNE résolution pour 2013, pas plus.
Pour la choisir, c’est facile, il vous suffit de vous poser une simple question :

« Qu’est-ce que je vais changer en 2013 et qui va m’apporter le plus de satisfactions ? »

Vous voyez, la question est assez simple, normalement il ne vous faudra pas longtemps pour trouver la résolution la plus importante de l’année.

Pourquoi une seule ?

Parce que vous allez pouvoir vous focaliser dessus. Croyez-moi, le multi-tâche ne fonctionne pas, quoi qu’en disent certains (ou plutôt certaines, affirmant que les femmes sont multi-tâches contrairement aux hommes, ce qui est un joli mensonge).

Ca y est, vous avez isolé votre objectif ?

Bien. J’ouvre une parenthèse pour vous expliquer pour quelles raisons principales en général « ça ne fonctionne pas » :

  • Parce que vous voulez courir plusieurs lièvres à la fois.
  • Parce que l’objectif est imprécis.
  • Et surtout parce que vous espérez y arriver uniquement par la force de votre volonté.

La volonté ? Il y a beaucoup mieux.

Tiens, la volonté, parlons-en.

La volonté est le pire des outils à notre disposition pour obtenir un résultat, dans n’importe quel domaine.

Nous parlerons de « concept » de volonté une autre fois, mais croyez-moi : il existe mieux, beaucoup mieux. Oubliez la volonté.

Plutôt que la volonté, utilisez plutôt un lance-missile.
Un lance-missile ? Parfaitement.
Vous allez lancer un missile dans votre tête, et il va tourner inlassablement tant qu’il n’atteindra pas sa cible.
Ce missile, ce n’est pas la volonté, mais ce qu’on pourrait appeler « le désir ardent ».

Un petit film dans la tête

Ce désir ardent va maintenir en vous un très haut niveau de motivation. Ingrédient indispensable sur le court, moyen et long terme.

Comment entretenir ce désir ardent et cette motivation ? Nous allons utiliser une arme particulièrement efficace empruntée à la PNL (programmation neuro-linguistique) : la visualisation.

Vous allez vous mettre dans un endroit calme et vous allez vous faire un petit film dans votre tête.

Vous allez VOUS imaginer ayant atteint votre but.
Vous allez ressentir la sensation agréable apportée par le sentiment de réussite, vous allez planter le décor, en couleurs et en HD, vous allez même rajouter les parfums, les sensations tactiles.

Par exemple, si vous désirez maigrir, vous allez vous visualiser dans un état de forme optimale, en train de courir sur un petit sentier, en forêt, avec les odeurs des arbres et des fleurs, le bruit de la source sur la mousse, la caresse du vent tiède sur vos muscles affûtés. Pas un poil de graisse, et un sentiment de légèreté…

Ce film, vous allez lui donner un titre, lui créer un générique, et vous allez vous le passer régulièrement, par exemple avant de vous endormir, et il va maintenir en vous le désir ardent, qui est le carburant de la motivation…

Vous avez donc choisi un objectif en fonction du plaisir qu’il va vous apporter lorsqu’il sera atteint, vous aller vous faire un petit film dans votre tête et vous allez oublier la volonté.

Votre motivation va être entretenue grâce à une vision agréable, ce qui est tout le contraire de la volonté qui passe son temps à lutter contre des éléments désagréables.

Définissons notre objectif

Nous allons maintenant définir un peu mieux cet objectif.

Prenons l’exemple de la phrase : « je vais maigrir« .
« Je vais maigrir« , ça ne veut rien dire.

Soyez plus précis :
« En 2013, je vais perdre 6 kilos ».

C’est déjà mieux, mais ça ne suffit pas.
Dans une année, il y a 12 mois. Et lorsqu’on maigrit, il faut ensuite éviter de reprendre des kilos.

Donc, la résolution va devenir :
« A la fin de l’année, je pèserai 6 kilos de moins qu’aujourd’hui ».

Apportons plus de précisions, en étant réaliste :
« Je vais perdre 1 kilo par mois pendant 6 mois, puis je vais maintenir ce poids jusqu’à la fin de l’année ».

Pas mal, ça se précise. Et c’est raisonnable. Une moyenne annuelle de 115 grammes perdus chaque semaine, soit 16 grammes par jour, c’est jouable.

Mais bon, il ne suffit pas de vouloir, il faut aussi agir.
Vous allez les perdre comment, ces kilos ?

« Je vais faire un régime ».
Mauvaise réponse, et vous le savez très bien : aucun régime ne marche sur le long terme. Vous n’avez pas grossi en six mois parce que vous avez fait un régime grossissant ! Vous avez du poids en trop, parce que vos habitudes de vie vous ont fait progressivement prendre du poids.

« Je vais changer mes habitudes de vie ».
Très bien, mais lesquelles ?

« Je vais faire du sport ».
Quel sport ? A quelle fréquence ?

« Je vais faire deux footings par semaine ».
Améliorons les choses :
« Je vais faire deux footings par semaine : le mardi à 17 heures dans le quartier et le samedi matin dans le parc qui se trouve à 5 minutes de la maison ».

Il y a du mieux.

Passons maintenant à un détail crucial : les connaissances.

Pour maigrir, il faut savoir comment le corps humain fonctionne. Il faut écouter les spécialistes. Il faut lire des livres, et si possible des bons.

(Parenthèse : A ce sujet, je vous recommande chaudement un livre absolument époustouflant sur la question, qui part de la science et des multiples études médicales qui ont été menées dans le domaine du surpoids et de l’obésité et qui délivre des conclusions totalement convaincantes et qui vont à l’encontre de TOUT ce que vous avez déjà lu ou entendu sur la question. Ce qui s’appelle remettre les pendules à l’heure. Un bouquin indispensable qui se lit comme un roman policier, écrit par le plus grand journaliste scientifique américain et particulièrement bien traduit en français : FAT, de Gary Taubes. Fermez la parenthèse).

Le postulat de départ, « Je vais maigrir », a donc évolué, s’est précisé, et les trois mots vagues se sont transformés en un petit texte de plusieurs paragraphes qui n’indique rien d’autre qu’un plan d’action :

« En 2013, je vais perdre 6 kilos.
A la fin de l’année, je pèserai 6 kilos de moins qu’aujourd’hui. Je vais perdre 1 kilo par mois pendant 6 mois, puis je vais maintenir ce poids jusqu’à la fin de l’année.
Pour y arriver, je vais changer de mode de vie.
Je vais me documenter sur le sport et la nutrition, je vais lire des livres bien choisis sur la question – surtout pas des bouquins de régimes – et bien entendu, je vais agir.
Je vais faire deux footings par semaine : le mardi à 17 heures dans le quartier et le samedi matin dans le parc qui se trouve à 5 minutes de la maison.
J’arrêterai d’acheter des aliments-poisons et des boissons sucrées.
Je visualiserai ce que sera ma vie d’après grâce à un petit film mental que je projetterai dans mon esprit tous les soirs et qui entretiendra ma motivation. (Si j’en ai les connaissances techniques, je peux même réaliser une vraie vidéo sur mon ordinateur.)
Je noterai mes progrès, mes réussites, mes échecs, je comprendrai ce qui se passe et pourquoi cela fonctionne ou pas.
Et bien avant la fin de l’année, j’aurai le plaisir, la joie, le grand bonheur d’avoir atteint mon objectif. »

Oh, la belle résolution ! Notez la dernière phrase au futur et non au conditionnel.

Vous pouvez même réécrire tout le paragraphe au présent, ce qui vous évitera de remettre à plus tard la mise en place du plan d’action.

Reprenez la belle feuille de papier et le stylo que vous aviez préparés au début de la lecture de cet article et écrivez VOTRE version de votre résolution, puis ne vous gênez pas pour l’afficher à un endroit stratégique qui vous permettra de l’avoir souvent sous vos yeux.

Résultat garanti ? Pas du tout.
Résultat atteint en une année ? Pas certain.

Résultat atteignable ? OUI.
Plan d’action ? OUI.
Motivation ? OUI.
Plaisir ? OUI.
Connaissances nécessaires ? OUI.
Il manque un petit ingrédient, que vous connaissez maintenant bien si vous lisez régulièrement ce blog, j’en ai déjà parlé ici et là. Il s’agit de la communication, du relationnel, élément très important qui vous permettra d’expliquer ce que vous voulez faire, comment vous comptez y arriver, et qui vous apportera encouragements, aide, compréhension.

Alors, cette résolution pour 2013 ? C’est aujourd’hui que vous allez la prendre. Et celle-là, elle ne va pas s’envoler comme les autres. Vous ne me croyez pas ? un seul moyen pour vérifier : se lancer dans la belle aventure !

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.