Voici une nouvelle vidéo créée avec mes élèves. je devrais dire « créée par mes élèves », parce qu’ils ont quand même défini les phrases qu’ils allaient enregistrer, ils les ont enregistrées, ils ont choisi les illustrations, ils ont écrit les mots en utilisant le clavier de l’iPad (d’après un modèle bien entendu), ils ont choisi le fond musical et le thème (le « look ») de la vidéo parmi les modèles d’Adobe Voice.

.
.

Ces petites vidéo vont quand même très loin, pédagogiquement parlant. Pourquoi ?

Parce que les élèves sont totalement acteurs de leurs apprentissages. Parce qu’ils peaufinent une « reformulation », qu’ils l’enregistrent, qu’ils se la repassent et parce qu’ils s’adressent aux autres, au monde entier.

Tout est une question d’échelle. Lorsqu’un prof de Harvard enregistre son cours sur vidéo et le met en ligne, on appelle ça un MOOC (« Massive Online Open Course »). C’est nouveau, c’est efficace, ça fait partie de la révolution de la pédagogie par numérique.

Mais lorsque des élèves de MATERNELLE placent sur Internet une vidéo dans laquelle ils expliquent une notion, comment devrait-on appeler ça ? Un « Mini-Mooc » ?

Le terme de plus en plus usité nous vient semble-t-il du Quebec : « une capsule ». Va pour « capsule ». Vive la capsule.

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.