Il y a quelques temps, je vous avais promis de vous faire un petit compte-rendu sur la nouvelle version de la Paperwhite, la liseuse d’Amazon. Voici mon témoignage d’utilisateur réel après trois mois d’utilisation.

La nouvelle Paperwhite apporte trois améliorations réelles, que j’utilise quotidiennement, et que je vais rapidement vous décrire :

Recherche sur Wikipedia

Première nouveauté : lorsque vous touchez un mot, un choix s’offre à vous. Vous avez la possibilité d’afficher sa définition tirée du dictionnaire intégré (ce qui était déjà le cas auparavant), mais vous pouvez également afficher le contenu de la page Wikipedia correspondant à ce mot. A condition d’être connecté en wifi, bien entendu.

Feuilletage virtuel

La deuxième nouveauté est également très intéressante. Le principal avantage d’un livre papier par rapport à une liseuse, c’est qu’on peut très facilement le feuilleter, consulter rapidement une page ou un chapitre pour y prendre des informations, le parcourir « en diagonale ».

Avec une liseuse, c’est moins évident, puisqu’il faut à chaque fois passer de page en page pour revenir en arrière ou explorer les chapitres à venir, c’est long et peu pratique. Certes, il est parfois possible de se déplacer rapidement dans un livre à l’aide d’un curseur, mais ensuite il faut revenir à la page d’origine, bref ce n’est pas évident.

 

La fonction "feuilletage virtuel", bien pratique.

La fonction « feuilletage virtuel », bien pratique.

 

La nouvelle Paperwhite résout en grande partie ce problème avec la fonction qui s’appelle, je crois, « saut de page ». En deux petits touchers, une fenêtre apparaît par-dessus la page actuelle, la reproduisant en plus petit. On peut alors de déplacer dans le livre, soit via un curseur horizontal, soit en touchant des petites flèches gauche et droite. En quittant ce mode, on se retrouve sur la page d’origine. C’est une réelle amélioration.

Intensité lumineuse idéale

La troisième nouveauté se trouve au niveau de l’intensité lumineuse de l’éclairage de l’écran. Je vous ai déjà expliqué que le gros avantage de la Paperwhite première version par rapport à la Kobo Aura HD, par exemple, se trouvait dans le fait qu’il était possible d’avoir un éclairage très peu agressif de l’écran, permettant de lire dans le noir complet sans être aveuglé.

Cet éclairage a été amélioré, avec un curseur qui descend encore plus bas dans la luminosité. C’est une fonction qui, visiblement, a été créée par des gens qui utilisent réellement les appareils qu’ils construisent.

Je ne vais pas faire l’inventaire des autres nouveautés (qualité de l’écran améliorée, éclairage plus uniforme, etc…). Je voulais juste vous indiquer ces trois fonctions qui sautent aux yeux, c’est le cas de le dire, et qui font de cette liseuse ma préférée, et de loin. Lisant très souvent le soir dans mon lit avant de m’endormir, je ne peux plus me passer du léger éclairage non éblouissant de la page. Indispensable !

Néanmoins, les autres constructeurs (Kobo, Booken, Pocketbook, Sony, Cybook, etc…) proposent d’excellents modèles qui ont pour caractéristiques de ne pas dépendre de l’écosystème Amazon, ce qui a ses avantages et ses inconvénients. La nouvelle Paperwhite n’est donc – heureusement – pas le seul choix possible, bien entendu…
 

Si vous voulez être prévenu lorsqu’un nouvel article traitant du monde des livres, des livres électroniques et des liseuses paraît sur Tilékol, indiquez votre adresse mail ci-dessous (vous devrez la confirmer en cliquant dans un lien qui vous sera envoyé par mail pour que votre inscription soit prise en compte).

Email * :
* champ obligatoire.

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.