Gérer son temps, ce n’est pas toujours facile. Il y a des délais à tenir, des priorités, bref une planification à établir, même sommairement. Mais attention ! Ne tombez pas dans le piège qui consiste à confondre votre emploi du temps avec celui des autres. Si vous n’y prenez garde, vous risquez de passer vos journées à courir comme un hamster dans sa roue : sans but personnel, uniquement pour satisfaire « les autres », sans réfléchir. Tiens, réfléchissons au problème, justement…

.

pantin

.

Cet article prend place dans la petite série consacrée à la gestion de notre temps. Il est spécialement dédié aux directeurs d’écoles.

Nous avons déjà compris comment fonctionne la matrice d’Eisenhower, nous avons pris l’habitude d’avaler un crapaud vivant chaque jour, abordons aujourd’hui le silencieux (mais bien réel) problème de l’emploi du temps des autres.

Dans notre monde moderne et connecté, les individus que nous sommes ont toujours un fil à la patte. Même si ce fil est devenu virtuel et s’appelle par exemple désormais Wifi ou 3G, il nous transmet sans cesse un flot continu d’informations, de requêtes, de questions, d’ordres, de suggestions, de demandes, venant de notre entourage (professionnel ou familial), de notre hiérarchie, de nos amis, voire d’illustre inconnus qui apparaissent un beau jour spontanément dans notre boîte mail ou au détour d’une rencontre ou d’un site web.

Multiples

Tous ces braves gens ont des choses à nous dire, parfois importantes, des choses à nous demander, parfois urgentes.

Le souci, c’est que ces braves gens sont multiples, et que nous, nous sommes seuls.

Nous nous retrouvons donc avec de multiples tâches à accomplir non pas pour nous, mais pour satisfaire « les autres ».

Le piège consiste à se lever le matin et à se mettre immédiatement et machinalement à répondre à toutes les requêtes.

Les emplois du temps « des autres » sont venus se substituer à notre emploi du temps à nous.

Etonnez-vous ensuite de courir sans cesse après le temps !

Robot ou zombie ?

Vous devez rester maître de votre propre emploi du temps, de votre propre planning, de votre propre vie. Sinon, vous allez vous transformer en robot, en zombie, en petit pantin mécanique qui finira tôt ou tard par tomber en panne sérieuse.

Votre temps vous appartient, à vous, et à vous seul.

C’est à vous de programmer vos tâches prioritaires, et vos tâches prioritaires ne sont pas forcément celles des autres.

Bien sûr, il y a des cas où vous ne pouvez pas faire autrement. Où vous devez répondre à un ordre urgent. Mais prenez le temps d’analyser toutes les demandes qui vous sont faites. Sont-elles vraiment si importantes ? Il faut faire des choix.

« Non. »

Et il faut également apprendre à dire « non », ou plus exactement « en ce moment, je ne dispose pas du temps nécessaire pour vous satisfaire, mais sachez que dès que j’ai un créneau, je m’occupe de vous ».

Il faut aussi perdre cette satanée habitude de commencer sa journée par la lecture de ses mails. Vous avez tout votre temps, occupez-vous plutôt d’abord de vos priorités.

Planifier

Pour pouvoir s’occuper de ses propres priorités, encore faut-il les connaître. D’où l’importance de planifier ses actions, plusieurs jours à l’avance si possible. Quelques instants de réflexion, un bout de papier et un crayon ou bien une solution numérique comme indiquée dans la « méthode QF« , et vous voilà sur de bons rails.

Respirez, tranquille, cool. Le ciel est bleu (ou gris, ça dépend des jours). Votre journée vous attend. Elle vous appartient. A vous.

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.