Le blog Tilékol a une annexe. Un genre de bistrot rempli de monde, avec une grande table où nous nous retrouvons entre copains. On y cause de tout et de rien, en quelques mots ou quelques phrases, on y plaisante, on s’y amuse. C’est un endroit de discussions, d’échanges, ouvert à tous. Cette annexe, c’est Facebook. Venez nous y rejoindre, le petit coin réservé à Tilékol est sympa.

.

Facebook

.

Vous n’avez pas besoin de vous inscrire, la porte est ouverte, entrez sans frapper.

Facebook, on en pense du bien ou du mal. Mais ce n’est finalement qu’un site web basé sur une bonne idée. Un réseau social, où chacun a une identité (parfois authentique, parfois fausse), chacun a sa petite page, et où la règle de base est : « si j’aime ta page, je te le dis ». En faisant un petit clic de souris.

C’est plutôt rigolo, chacun se faisant des « amis » basés sur ses centres d’intérêt.

Alors bien sûr, étant donné qu’il y a 1,32 MILLIARDS d’utilisateurs de Facebook, il y a forcément un bon milliard de pages qui ne nous intéressent pas, que nous trouvons vides de tout, vulgaires, bêtes, sans la moindre trace d’intérêt.

Tout comme Internet, en somme.

Le but de cet article n’est pas de vous décrire par le menu les tentatives d’atteinte à la vie privée de Facebook (qui ne cherche après tout qu’à vous vendre de la publicité ciblée sur vos centres d’intérêt, exactement comme Google). D’ailleurs, ce ne sont pas vraiment des tentatives d’atteintes à la vie privée, ce n’est qu’une utilisation un peu particulière des informations que vous donnez vous-même. Facebook ne va pas envoyer une onde dans votre cerveau pour y aspirer des données secrètes…

Loin de moi l’envie de faire de Facebook un gentil site. Certains de ses travers me hérissent le poil, et même me mettent méchamment en colère. Mais bon, je me répète, ce n’est pas le but de cet article.

Venez nous rejoindre

Je voulais simplement vous dire que si vous ne connaissez pas la page Facebook de Tilékol, vous manquez – peut-être – quelque chose.

Parce qu’au fil des mois, elle a pris un genre d’autonomie. Je réserve à Tilékol les articles « longs », qui sont parfois des articles de fond, sérieux ou pas d’ailleurs. Mais l’écriture de tels articles prend du temps, parfois beaucoup de temps. Et parfois, je n’ai pas ce temps.

Par contre, passer faire un petit coucou vite fait sur Facebook, y poster un lien intéressant, demander les avis des « amis », poster une image sympa, c’est rapide, ça ne mange pas de pain et ça apporte un peu de vie.

Je sais, je sais, je vous ai expliqué (dans un long article comme on les aime ici) qu’il faut faire attention à la production de dopamine par notre cerveau, et il faut être vigilant et ne pas se retrouver victime du Grand Méchant Facebook. Et je vous le répète : faites attention aux phénomènes d’addiction.

Mais un peu d’addiction à Tilékol n’a jamais fait de mal à personne 🙂

Alors voilà : à l’heure où j’écris ces lignes, il y a 853 personnes qui « aiment » Tilékol.

Ca fait du monde.

Venez nous rejoindre, c’est ici.

Ah, juste une dernière chose, très importante. Facebook ne doit pas être un tueur de blogs. La page Facebook de Tilékol, c’est juste une annexe de Tilékol. Surtout, surtout, surtout, continuez à laisser vos commentaires ici. Ils font la vie de notre site.

Je compte sur vous ?

 

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.