Impossible de commencer l’année sur ce blog sans évoquer le traumatisme du 7 janvier 2015. Deux autres drames, de la même veine, me sont immédiatement revenus à l’esprit : l’assassinat de John Lennon et le 11 septembre.
Coïncidence : quelques jours après « Charlie », je me suis retrouvé à New York, sur les lieux de ces deux précédentes tragédies. 

.

imagine

.

L’occasion de méditer sur les thèmes de la mémoire et du non-oubli. Ceux qui ont voulu effacer à jamais ont en réalité rendu indélébile pour toujours.


Vous permettez ? Je vais être un peu personnel dans cet article et évoquer avec vous certains moments de mon existence. Parce que, certains jours, certaines heures, restent à jamais fixés dans nos esprits et que l’envie nous vient naturellement de les partager.

1980

8 décembre 1980 : John Lennon est abattu devant chez lui, à New York, en face de Central Park.
L’ex-Beatle, musicien, chanteur, intellectuel, artiste influent était un leader poétique. L’annonce de la mort (par arme à feu) de ce chantre du pacifisme a provoqué un choc considérable chez une génération (ou plusieurs) de fans qui ne sont toujours pas remis, 35 ans plus tard.

(Ce jour-là, je suis à Marseille, et j’enregistre sur une mini-K7 l’émission hommage de Bernard Lenoir, sur France-Inter. Il était en studio avec François Jouffa et discutait en direct avec Jean-François Vallée qui témoignait de l’ambiance qui régnait à New-York. J’ai toujours cet enregistrement ! Je l’ai réécouté hier. Je ne l’avais jamais fait. Il est en parfait état. Drôle de sensation. J’ai numérisé la bande, je mettrai peut-être l’enregistrement en ligne un de ces jours…)

2001

11 septembre 2001 : deux avions percutent les tours du Word Trade Center, à New York, lors d’une attaque terroriste foudroyante.
2573 personnes, dont 343 pompiers venus en secours, périssent, sans compter les 224 victimes de l’attaque du Pentagone et de la chute du vol UA93 sur Shanksville. Le monde entier est sous le choc.

(Ce jour-là, je suis en vacances en Espagne et j’apprends la nouvelle par l’auto-radio de ma voiture, en revenant d’une partie de pêche. C’est totalement surréaliste. A la télé espagnole, comme partout dans le monde, les images non seulement tournent en boucle, mais nous font suivre le film des événements qui n’en finissent pas. Le monde bascule, en direct et en couleurs.)

2015

7 janvier 2015 : deux hommes armés pénètrent dans les locaux de Charlie-Hebdo, journal satirique français, et abattent 11 personnes, dont les dessinateurs Cabu, Wolinski, Honoré, Charb et Tignous. La France est tétanisée.

(Ce jour-là, je suis à Marseille, chez mon frère. Les yeux rivés sur l’écran de la petite télé de la cuisine. Désolé, amis de Tilékol, mais j’ai été incapable, à chaud, de vous poster quoi que ce soit à ce sujet.)

8 janvier 2015 : je suis dans l’avion de British Airways, destination New-York, un voyage décidé quelques jours avant sur un coup de tête. Bien entendu, les contrôles à l’aéroport ont été ultra-pointilleux, et bien entendu, à 10 000 mètres d’altitude, j’ai un peu la trouille.

10 janvier 2015 : je suis sur le site de Ground Zero, où deux grands bassins symbolisent les deux tours manquantes. Un musée a été construit au sous-sol. A la fois un lieu de souvenir, une trace historique des événements et, plus surprenant, une oeuvre d’un esthétisme extraordinaire, mettant en scène les ferrailles tordues, les poteaux calcinés, les camions de pompiers écrasés. Ce musée sera là pendant encore bien longtemps, et des millions de personnes le visiteront. Les tours du 11 septembre ne seront jamais oubliées, pas plus que les personnes qui y ont perdu la vie.

11 janvier 2015 : je suis à Central Park, sur le lieu où John Lennon est tombé. Une rosace en mosaïque sur le sol matérialise le mémorial. Il est tard, il fait nuit, il fait froid, il pleut, et pourtant plusieurs petits groupes de personnes sont présents et se recueillent à tour de rôle. La scène se répète jour après jour depuis 35 ans.

14 janvier 2015 : Le numéro 1178 de Charlie Hebdo est tiré à plus de sept millions d’exemplaires. C’est le plus grand tirage d’un journal français de tous les temps, paraît-il. 120 000 personnes se sont abonnées (alors qu’elles n’étaient que 7000 auparavant).

.

Et vous, que faisiez-vous ces jours-là ?

(Bien entendu, ceux qui n’étaient pas nés en 1980 sont excusés…)

 

.

Traduction (un peu libre, pour garder la poésie du texte) de « Imagine », la chanson de John Lennon :

Imagine

Imagine qu’il n’y ait pas de Paradis,
C’est facile si tu essaies
Aucun enfer sous nos pieds,
Au dessus de nous seulement le ciel…
Imagine tous les hommes,
Vivant l’instant présent…

Imagine qu’il n’y ait pas de pays,
Ce n’est pas difficile,
Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
Aucune religion non plus…
Imagine tous les hommes,
Vivant leur vie en paix…

Tu peux me traiter de rêveur,
Mais je ne suis pas le seul.
J’espère qu’un jour tu nous rejoindras,
Et que le monde vivra uni

Imagine qu’il n’y ait pas de possessions,
Est-ce que tu le peux ?
Nulle avidité, nulle faim,
Des humains fraternels…
Imagine tous les hommes,
Se partageant le Monde…

Tu peux me traiter de rêveur,
Mais je ne suis pas le seul,
J’espère qu’un jour tu nous rejoindras,
Et que le monde vivra uni

"Imagine", le mémorial de John Lennon à l'entrée de Central Park, près du lieu où il a été assassiné.

« Imagine », le mémorial de John Lennon à l’entrée de Central Park, près du lieu où il a été assassiné. 35 ans après, il est toujours fréquenté sans cesse.


 

Et pour finir, quelques images du musée de Ground Zero. Il justifie à lui seul le voyage !

Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir…

 

Ground-Zero-1

« Rien ne vous effacera jamais de la mémoire du temps » Virgile

 

Ground-Zero-2

L’antenne qui surplombait une des deux tours est devenue une sculpture abstraite

 

Ground-Zero-3

La grande échelle d’un camion de pompiers, broyée mais toujours fière

 

Ground-Zero-4

Une poutre en acier tordue comme un fétu de paille

 

Ground-Zero-5

Hommage aux pompiers héroïques disparus

 

Ground-Zero-6

Un musée immense, une ambiance poignante

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.