Vous roulez sur une petite route ensoleillée. Vous êtes au volant de votre voiture, de bonne humeur, le ciel est bleu, et pourtant quelque chose ne va pas. Vous vous traînez. Vous avez l’impression de conduire un escargot. Vous ne comprenez pas trop ce qui se passe, vous jetez un oeil sur le compteur et là, vous constatez qu’un voyant rouge est allumé.

.
© Smileus - Fotolia.com

© Smileus – Fotolia.com

.

Pas de panique. Ce n’est que votre frein à mains qui était resté légèrement enclenché. Heureusement, vous vous en êtes aperçu à temps, parce le frottement des machoires sur le disque risquait ni plus ni moins que de mettre le feu à votre roue, puis à votre voiture.

Cette petite histoire n’était qu’une image, destinée à vous faire prendre conscience d’un élément très important et souvent oublié de la gestion de son temps et de ses tâches. Qui vous ralentit et qui de plus peut être lourd de conséquences.

Cet article fait partie de la « saga de la gestion du temps » qui est le fil rouge de Tilékol pour 2014.

Attention ! Les indications qui suivent sont précieuses. N’allez pas les lire en diagonales et les oublier aussi sec, vous passeriez à côté de quelque chose de très important.

Deux freins cachés à identifier

Vous avez l’impression de manquer d’efficacité ? De perdre votre temps, de toujours courir après lui, d’avancer trop lentement ? Vous oubliez peut-être de vérifier si un frein ne vient pas vous ralentir.

Je vous propose d’identifier deux freins très précis, et de les desserrer. Vous allez voir, ensuite vous allez certainement accélérer sans efforts.

Oh, c’est tout simple.

Il s’agit de prendre conscience de l’importance des communications qui prennent du retard.

Pour cela, il faut se poser deux questions :

  • Est-ce que je dois contacter, fournir des informations ou transmettre un document à quelqu’un qui les attend ?
  • Est-ce que j’attends un contact, des informations ou un document de la part de quelqu’un ?

Dans les deux cas, le retard pris dans la communication bloque des projets, parfois urgents, qui du coup n’avancent pas et en bloquent d’autres par contrecoup, font perdre du temps, etc…

Bien souvent, lorsque vous oubliez d’accorder de l’importance à ces détails, vous reportez sans même y penser leur échéance.

C’est insidieux, c’est « traitre » parce que ces points très importants ne sont en général pas indiqués sur les « listes de choses à faire ».

Deux rubriques indispensables

Je vous propose donc de créer deux rubriques dans l’outil (si vous en avez un) qui vous sert à mémoriser vos tâches à réaliser.

Première rubrique : « Je dois contacter… ».

Deuxième rubrique : « J’attends des nouvelles de… ».

Bien entendu, il ne suffit pas de créer ces rubriques pour être débarrassé du problème.
Il faudra mettre à jour ces rubriques, les avoir sous les yeux chaque matin.

Et surtout, il faudra agir !

 

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.