Eh oui, Nanoug a pensé à nous en ce début 2015. Une fois de plus, elle a mis son talent et son expérience au service des enseignants de terrain. Du graphisme et du découpage comme vous n’en trouverez pas chez les « grands éditeurs ». Du concret, de l’utile, du « qui simplifie le boulot » et qui résout le dilemme auquel nous sommes tous confrontés : comment être efficace, vraiment efficace, sans passer notre vie à essayer de réinventer la roue. Chapeau.

.

robot

.

Avec Nanoug, c’est clair, ça fonctionne, la classe est organisée, et les élèves sont motivés. Donc, ils font. Donc ils apprennent. Des princesses, des monstres et des robots comme support de graphisme et de découpage, tout en progressivité. Venez jeter un oeil…

Voici une présentation des nouveautés de février 2015 de la grande amie de Tilékol, Nanoug.

Pour vous les présenter, j’ai décidé de m’appuyer principalement sur des illustrations de productions réalisées par mes élèves cette semaine à partir de ces ouvrages. J’ai eu le droit de les tester en avant-première !

En ce qui me concerne, « l’essayer, c’est l’adopter » : « princesses, Monstres et Robots » figurent donc désormais dans ma panoplie, dans les trois déclinaisons (cliquez sur les liens ci-dessous) :

Nanoug’graphismes « princesses, Monstres et Robots »

Nanoug’découpages « princesses, Monstres et Robots »

Pack « princesses, Monstres et Robots », reprenant ces deux livres (au format électronique à télécharger immédiatement) et avec en prime une série d »anticoloriages », toujours sur le même thème.

Notez que Nanoug propose un tarif spécial très avantageux jusqu’au mercredi 18 février 2015 à minuit (lendemain de carnaval)

 

Enseigner, c’est trouver des solutions

A quoi reconnait-on un bon enseignant ?

Il trouve des solutions.

Des solutions pour motiver ses élèves, des solutions pour les rendre de plus en plus autonomes, des solutions pour organiser sa pratique. Des solutions pour obtenir des résultats. Pour que des petits engrenages tournent dans les têtes, que des petites lumières s’allument dans les yeux, que les gestes s’affirment, que les savoirs (dans toutes leurs déclinaisons) se construisent.

Ce n’est pas facile, c’est parfois décourageant.

Et souvent, lorsqu’on cherche à être plus efficace, lorsqu’on cherche des solutions, on se lance dans des préparations qui n’en finissent pas, qui tournent en rond, qui gaspillent du temps et de l’énergie pour des résultats pas toujours à la hauteur.

C’est ce qui s’appelle vouloir réinventer la roue. Et souvent, plus on essaie de la faire ronde, plus elle est ovale 🙂

Il y a pourtant deux constantes qui fonctionnent à tous les coups : la progressivité (d’où les fameuses « progressions » pas toujours bien comprises) et l’enthousiasme.

Solution : graphisme

Solution : découpage

J’avoue que lorsque Nanoug me contacte pour me dire qu’elle va sortir un nouveau livre, j’ai à chaque fois la même réaction : « mais que va-t-elle inventer ce coup-ci ? »

Parce qu’à chaque fois, il y a « le petit truc » concret qui fait la différence.

Ce coup-ci, une fois de plus, nous sommes gâtés. Dans deux disciplines complémentaires et très importantes : le graphisme et le découpage.

Très importantes, parce qu’elles touchent à la main de l’enfant, qui va devenir habile, puis experte, ce qui lui permettra d’entrer dans l’écriture et s’y sentir à l’aise. 

En matière de graphisme, on a parfois l’impression de s’installer dans la routine. Parce que les différents tracés, en eux-mêmes, n’apportent pas de motivation particulière, ou alors elle ne dure pas. Installer un répertoire graphique dans une classe est certainement indispensable. Arriver à maintenir l’intérêt autour de cet outil est une autre histoire.

Aves ses « Nanoug’graphismes princesses, monstres et robots », Nanoug nous amène un concept simple et efficace : celui d’un « cycle », avec un thème, une progressivité, des exercices, le tout présenté sous une forme attrayante. Idem pour le découpage.

Parce qu’en maternelle, si vous dites à vos élèves « aujourd’hui, nous allons tracer des boucles », certains vont commencer à soupirer. Alors que si vous leur dites « aujourd’hui, nous allons décorer une princesse et un robot avec des boucles », vous risquez d’entendre quelques applaudissements.

Finesse du trait progressive

Il reste que proposer le même robot à décorer à toute la classe va conduire à la situation habituelle : certains seront trop à l’aise et d’autres prendront beaucoup de temps.

Mais lorsque le même robot est proposé en deux versions, l’une « facile » et l’autre plus difficile, tout change parce les plus à l’aise trouveront un défi à leur mesure et que les plus lents auront le plaisir de gravir les étapes de leurs progrès en douceur.

.

Robot progressif

.

Ce qui amène d’ailleurs une autre conséquence :

Entrée dans l’autonomie facilitée

Cette progressivité des fiches va faciliter la mise en place d’ateliers autonomes. C’est le grand sujet actuel de ma classe de GS : avec l’entrée prochaine en CP, je désire « mettre le paquet » sur l’autonomie, sur les ateliers, et cette année, j’ai plus de mal qu’à l’habitude. Certains « gros bébés » n’arrivent pas à se retrouver seuls avec eux-mêmes et avec leurs pairs et à s’auto-réguler.

J’ai introduit les Nanoug’graphismes « Princesses, monstres et robots » avec la ferme intention de travailler cette autonomie. Et après une semaine, je dois dire que les progrès ont été évidents. En ce qui me concerne, c’est adopté : je continue jusqu’au dernier exercice (et j’en redemande !)

Liberté accordée à l’imagination…

Le graphisme et le découpage, forcément, c’est assez directif. Il y a le trait à respecter, le tracé à suivre, le résultat précis à obtenir.

Mais avec Nanoug, il y a toujours une place pour la création et l’imagination. Les exercices sont conçus de telle manière qu’ils laissent des « portes ouvertes » aux enfants pour qu’ils puissent apporter leur touche personnelle. Et ça, c’est un gros « plus ». Si vous êtes habitué des productions de Nanoug, vous savez ce que je veux dire.

…Et encore plus de liberté accordée à l’imagination.

Le « encore plus » se trouve dans le « bonus » offert lorsqu’on acquiert les deux livres (graphisme et découpage) sous forme de pack.

On a alors droit à un cadeau : un troisième livre.

Utilisant le même thème et les mêmes visuels graphiques, il apporte une dimension supplémentaire, celle de l’imagination encouragée.

Le robot ou la princesse ne sont plus seuls sur la page. Ils sont accompagnés d’un décor ou d’un énorme dragon, mais cet élément supplémentaire, ce sera à l’élève de l’imaginer et de le dessiner de A à Z, puis qu’à l’emplacement où il doit se trouver, il n’y a qu’une surface blanche !

Illustration tirée du livre de Nanoug

Illustration tirée du livre de Nanoug

Imagination ET rigueur

Mais attention : cette place accordée à la créativité est indispensable et bien conçue, mais elle vient s’ajouter à un autre élément : la rigueur.

Rigueur dans l’articulation de chaque livre, qui est méthodique et systématique.

Mais aussi rigueur dans le travail demandé aux enfants.

Et c’est bien connu, plus on en demande, plus on en obtient !

Jugez plutôt :

 

Précision du découpage des vagues : c'est possible !

Précision du découpage des vagues : c’est possible !

Ca, c'est du découpage de couronne !

Ca, c’est du découpage de couronne !

Un seul mot : bravo

Un seul mot : bravo


 

 

Bon, allez, pour le plaisir, je vous montre les couvertures, vous avez le droit de cliquer dessus :

 

Les Nanoug'graphismes- Princesses Monstres et Robots

Nanoug'découpages "Princesses, monstres, robots"

pack-monstres-robots

 

 

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.