Ici, à la Réunion, la nature est généreuse. Dans mon école, il y a des manguiers, des litchis (qu’on appelle ici des « letchis »), un bosquet de bananiers, des palmiers à profusion, et aussi, aussi…

.

.

…Un cacaoyer ! Un « arbre à chocolat ! » Il a un tronc tout vert, fait des fleurs magnifiques, produit des « cabosses » à profusion et a une forte personnalité. Mais pourquoi vous parler d’un arbre sur ce blog ?

Par quoi commencer : par Facebook ou par Nestlé ?
Allez, optons pour l’ordre chronologique :

Le Petit Marseillais

Quand j’étais un petit marseillais (un enfant, pas un shampoing), il y a fort longtemps, j’ai visité avec ma classe l’usine Nestlé du quartier de Saint-Menez, à côté du stade. C’était un endroit très particulier parce que tous les environs embaumaient le chocolat.

Eh oui, l’usine Nestlé fabriquait du chocolat. Mes souvenirs se sont estompés, mais je me souviens quand même d’une grande salle, avec au milieu une montagne de fèves de cacao attendant d’être traitées.

C’était l’époque où Marseille, grand port face à l’Afrique, entretenait un commerce florissant avec les ex-colonies. Plus tard, au lycée Saint-Charles, un prof d’anglais (je crois que c’était Monsieur Cardi) nous emmenait visiter des endroits extraordinaires, comme un cargo qui faisait la navette avec la Turquie et qui était chargé d’épices à ras bord… Il régnait une ambiance à la Tintin, c’était l’aventure, le rêve pour le prix d’un ticket de bus…

.

Je vous rassure, ce n’était pas en 1906 !

.

Qui sait ? C’est peut-être en ayant dans un coin de mon subconscient ces vapeurs tropicales que je me suis un beau jour envolé pour la Réunion, avec un poste d’instit à l’école Charles Vendomèle de la ville du Port, le long d’une rue plantée de cocotiers. Et que je n’en suis pas reparti…

Bon, le chapitre « Michel Pagnol » est terminé, passons maintenant à Facebook, vous allez comprendre.

Fleur de Facebook

Donc, hier, je me suis amusé à partager sur la page Facebook de Tilékol (que je vous encourage à visiter) une photo d’une fleur, une belle fleur, une fleur de cacaoyer, le cacaoyer de l’école.

.

.

Le but du jeu était de deviner sur quel arbre elle poussait. Et dans la conversation, une amie virtuelle, Chantal, a eu ces mots : « Merveilleux ! Combien de fois n’ai-je pas cherché sans succès une cabosse pour montrer à mes élèves ! »

J’ai donc eu l’idée de publier le présent article, en proposant au téléchargement un dossier contenant quelques photos en plein format du cacaoyer. Ca peut toujours servir à un enseignant… Parce que, quand même, le chocolat, c’est quelque chose !

Voici donc ce dossier (Cliquez ici pour télécharger l’archive ZIP de 33 Mo).

Je pense que je ferai une deuxième partie à cet article lorsque les cabosses seront mûres et auront pris une teinte brune. Je rajouterai des photos des graines qui se trouvent à l’intérieur et qui sont excellentes pour la santé…

.

Les « cabosses »

Le cacaoyer n’est pas très haut, il vit à l’ombre des grands arbres alentour.


Précision importante : vous pouvez faire ce que vous voulez de ces photos, je vous en fais cadeau, il n’y a aucun copyright dessus.

.

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.