Le premier juillet dernier, je me lançais le défi de publier un (vrai) article chaque jour jusqu’à la fin du mois. Je voulais tenter une expérience, voir ce qui allait se passer. Nous sommes le 31 juillet, mission accomplie.

.

Mission accomplie

.

Voici quelques réflexions à propos de ce « Challenge de juillet ». Elles vont peut-être vous être utiles.

.

C’était facile

Je vous avoue que j’ai mis quand même quelques jours à me décider à me lancer dans cette aventure et à vous l’annoncer. C’était quand même un peu intimidant. Mais dès le premier jour, cela a été très facile. J’avais le temps, j’avais les idées. Et c’est la première leçon que je tire de cette expérience :
Souvent, devant l’action, nous hésitons, comme un cheval hésite devant la haie. Nous ne devrions pas. Un peu d’élan et hop, la haie est sautée, et le reste du parcours se fait en trottinant. Ce n’est que le premier pas qui compte !

C’était utile

Utile pour moi, en tous cas. J’ai pu en quelque sorte me tester, me rassurer, éprouver du plaisir. Un peu comme un sportif bien préparé qui court son premier marathon (mais en moins fatigant).
Je ne sais pas si j’ai pris une nouvelle habitude (souvenez-vous, c’était le but principal de l’opération) mais je sais qu’il est possible de la prendre. Je vous avoue même que dans les jours qui viennent, je vais certainement être entraîné par l’élan et continuer à poster de petits articles. Mais il va quand même falloir que je me retienne un peu, sinon je ne pourrai pas passer à la suite programmée : m’occuper chaque jour, mais pour une durée limitée (30 à 45 minutes) de Tilékol, de manière à passer l’épreuve du « mercredi supprimé », à partir de la rentrée des classes (qui a lieu ici à la Réunion dans deux semaines).

C’était prenant

Là, j’avoue que je suis presque déçu. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire de longs articles. Et donc j’ai souvent passé nettement trop de temps devant l’ordinateur. Mais à ma décharge, je déteste faire des articles « creux », qui ne racontent rien, qui ne provoquent pas une petite réflexion, qui ne sont là que pour remplir une page. Certains arrivent à faire court et passionnant, dense, utile. Visiblement, pas moi. J’ai besoin de m’étaler 🙂

C’était social

Ah, un point important. Je suis persuadé que seul, il est très difficile de mener à bien un tel effort sur la durée. Le côté social est important. Il faut des témoins, en quelque sorte. Des amis qui sont à l’écoute. A qui on peut rendre des comptes. Vous étiez là. Merci !

Quelles leçons tirer d’un tel challenge ?

On peut se lancer des challenges de ce genre dans bien des domaines…

Par exemple, on peut décider, pendant trente jours consécutifs :

  • De faire du sport
  • De ne pas fumer
  • De ne pas boire d’alcool
  • D’être aimable avec ses proches
  • D’être réellement à l’écoute de nos interlocuteurs, quels qu’ils soient
  • De faire la vaisselle
  • De s’occuper de son jardin
  • Etc…

Les enseignants, nombreux sur ce blog, peuvent se lancer le challenge :

  • De ne pas élever la voix dans leur classe
  • De sourire à leurs élèves chaque matin
  • De mettre en avant leurs réussites
  • De les encourager réellement, amicalement, avec empathie
  • De les faire rire chaque jour
  • De ne pas faire sauter la séance d’activités physiques
  • Etc…

…Mais il faut savoir pourquoi on le fait.

Bien entendu, il faut avoir un but précis. Avoir envie de changer des aspects de notre vie. Mais il ne faut jamais perdre du vue le principal : les challenges servent à se forger des habitudes. Et personne ne peut savoir à l’avance combien de temps prendra une habitude pour être forgée.

Certaines se prennent immédiatement. Sourire à ses collègues de travail le matin en arrivant au boulot, c’est tellement simple, tellement positif, tellement naturel… Et pourtant, si vous regardez autour de vous, vous constaterez que nombreux sont ceux qui oublient de le faire.

Certaines sont plus longues à s’amorcer. Dans ce cas, peut-être que trente jours ne suffisent pas. Il y a une astuce pour réussir malgré tout à prendre une habitude qui demande des efforts : effectuer la plus petite action possible. Exemple : enlever UN brin d’herbe de son jardin chaque jour. Faire UNE traction par jour. Ranger ses papier pendant UNE minute chaque jour. Et s’en satisfaire. Et bien entendu, être encore plus satisfait d’en faire un peu plus, et parfaitement satisfait d’avoir acquis l’habitude visée.

Mais bon, allez, je vous avoue simplement : j’étais bien content de commencer ce challenge, j’étais bien content de m’y atteler chaque jour, je suis bien content de l’avoir terminé, tout simplement.


Souvenez-vous : si vous aussi vous voulez vous lancer dans une aventure similaire, j’ai mis en ligne un petit document à télécharger qui vous sera utile.

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.