Dropbox est un outil extrêmement utile permettant la synchronisation, le partage et dans une certaine mesure la sauvegarde de notre vie numérique. C’est un pionnier du « cloud » et je n’ai jamais hésité à en faire la promotion sur Tilékol. Mais là, il se passe un événement très important qui me donne envie de supprimer immédiatement mon compte Dropbox. Carrément.

Un truc incroyable. Quand je l’ai appris, j’ai eu l’impression de me prendre une énorme gifle.

.

condo

.

Condoleezza Rice va rejoindre le conseil d’administration de Dropbox !

Pour les plus jeunes d’entre vous, ou les moins informés, je vais vous expliquer en quelques mots qui est Condoleezza Rice.

Qui est Condoleezza Rice ?

Vous vous souvenez d’un certain George W. Bush ? Président des Etats-Unis de 2001 à 2009 ?

Le 11 septembre, la guerre en Iraq, la « croisade », le pétrole, le menteur planétaire, l’abandon des sinistrés de l’ouragan Katrina, la torture ordinaire, le cynisme, la crise des subprimes ? Toutes ces choses noires, visqueuses, hideuses, toxiques, que la planète a dû supporter pendant huit ans et qui nous a fait entrer dans une ère inquiétante, dangereuse, instable qu’on appelle XXIéme siècle…

Condoleezza Rice était « secrétaire d’état » de George Bush, son ministre des affaires étrangères. Elle déclarait ouvertement vouloir punir la France qui s’était opposée à la guerre en Iraq par un discours mémorable à l’ONU. On sait depuis ce qu’était en réalité la guerre en Iraq et quelles en ont été les conséquences.

Lorsqu’on repense à cette période et à ces tristes personnages, on a l’impression de se souvenir d’un cauchemar. Et voilà que ce nom revient sur le devant de la scène, ou plus précisément sur l’écran de mon ordinateur.

Cette dame va donc se retrouver parmi les dirigeants d’un service informatique qui a une excellente image et qui rend bien des services à ses utilisateurs…

Quelque chose ne colle pas. Ces deux univers n’ont rien à faire ensemble. Mais non, ce n’est pas une blague.

Non seulement ce n’est pas une blague, mais de plus l’affaire prend de l’importance. Des sites se montent pour condamner cette union antinomique. Des messages furieux fusent et se diffusent sur Twitter ou Facebook. Des utilisateurs, nombreux, très nombreux, ferment instantanément leur compte Dropbox en signe de protestation.

Choc, réaction

Hier soir, quand j’ai appris la nouvelle, j’ai eu un choc. Condoleezza, sors de mon ordi !

Ma première réaction a été de supprimer illico de mes tablettes / téléphones l’app « Mailbox » qui appartient à Dropbox. Et qui est le meilleur outil que je connaisse pour gérer ses mails. C’est rageant. D’autant plus qu’il y a tout juste quelques jours, Dropbox annonçait le déploiement de Mailbox sur Android, son arrivée prochaine sur les ordinateurs de bureau, et lançait une app de gestion de photos très sympathique, dénommée carousel. Mais pourquoi, pourquoi ont-ils fait ce truc abominable ?

Ma deuxième réaction a été de réfléchir à une stratégie de protestation. Tout d’abord, publier un avis sur la page Facebook de Tilékol. Puis me promettre d’écrire l’article que vous êtes en train de lire. Puis trouver un remplaçant à Dropbox.

Solutions

J’ai trouvé un service presque similaire, « Spideroak », qui possède en plus la caractéristique de chiffrer toutes les données avant de les envoyer en ligne, avec une clé de chiffrage qui se trouve sur nos ordinateurs, et non pas sur le site. Du coup, personne ne peut les lire, à part leur auteur, bien sûr.

Comme pour Dropbox, il y a un système de parrainage. Donc si vous cliquez sur ce lien pour vous inscrire sur Spideroak, je recevrai un peu de stockage en plus. Merci d’avance 🙂

Bien entendu, je vous reparlerai de Spideroak.

Mais ce n’est pas la seule possibilité qui nous est offerte. N’oublions pas Evernote, ou Google Drive, ou Microsoft One, ou bien d’autres systèmes, y compris le fait de se construire son propre cloud.

Confiance

Depuis quatre ans, j’ai un compte payant chez Dropbox, avec 60 Go de données chez eux. Il ne sera pas renouvelé. Je garderai peut-être le petit compte gratuit pour y mettre des fichiers sans importance, en transit.

La confiance est cassée.

D’autant plus que le président de Dropbox s’enfonce tout seul, en clamant que nos données resteront sécurisées. Il ne manquerait plus que ça… Mais ce n’est pas ça qui nous fait réagir ! C’est le fait d’avoir pensé à cette personne pour faire la promotion de Dropbox !

Nous vivons dans un environnement numérique qui veut nous entourer, nous hypnotiser, nous emprisonner. Facebook, Google, pour ne citer qu’eux, s’immiscent dans notre vie privée et veulent utiliser nos données pour s’accaparer le web et la fortune qu’il génère.

Nous devons rester vigilants et penser à des portes de sortie. En voici une bonne occasion.

 

Mise à jour du 13 avril 2014 :

Ca y est, j’ai ouvert un compte payant chez Spideroak.com

Les renseignements que j’ai pu obtenir sur Hubic ou Wuala n’allaient pas dans le sens de la fiabilité.

J’ai lu de multiples avis, Spideroak est un service très sérieux. Comme je l’expliquais ci-dessus, à la différence de Dropbox, la clé de cryptage des données n’est pas stockée sur leurs serveurs, donc personne d’autre que le titulaire du compte ne peut avoir accès aux données, photos, etc… pas même Spideroak, pas même un pirate, pas même un gouvernement. Mes progressions Grande Section vont être à l’abri 🙂

De plus, il est possible de sauvegarder plusieurs ordinateurs sur un même compte, en définissant des dossiers différents. Les options sont un poil plus complexes qu’avec Dropbox mais c’est finalement simple. Je vous en reparlerai.

J’ai pris un plan de 100 Go annuels, qui coûte 100 $. J’ai utilisé le code de réduction « spring » qui abaisse le prix de 25%, ce qui nous donne 55 euros annuels. C’est moins cher que Dropbox.

D’autres coupons de réduction disponibles ici.

Dans un premier temps, je garderai un compte minimal gratuit chez Dropbox, puis bye-bye.

Et peut-être qu’un de ces jours je m’installerai mon propre « cloud » à moi. On verra. J’envisage également sérieusement de quitter l’écosystème de Google qui devient vraiment trop envahissant. Je ne supporte plus les intrusions de Google + dans ma vie privée.

 

 

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.