Aujourd’hui, si vous le permettez, je vais parler d’un sujet sans importance, mais qui pourtant provoque sur le web des discussions sans fin, des moqueries réciproques, des débats enflammés, des publicités à n’en plus finir, des comparatifs, des études, des courbes, des chiffres, des statistiques.

Je veux parler du choix entre Apple et Android (ou plus exactement entre Apple et Google, à moins que ce ne soit Samsung), enfin bref du choix entre les systèmes d’exploitation IOS et Android pour votre prochain smartphone. A partir de ma propre expérience : six mois de tests intensifs !

Ne comptez pas sur moi pour en faire un article sérieux basé sur des performances techniques, ni sur des extases de fan inconditionnel. Ni pour être exhaustif.

Comptez sur moi, par contre, pour me moquer de moi-même, parce que depuis six mois, je suis quand même totalement ridicule, il faut bien le dire.

Pourquoi ? Parce qu’en fin d’année dernière, je me suis acheté un téléphone Android, et pas n’importe lequel le « fleuron » de la gamme Samsung appelé Galaxy Note 3. Mais j’ai quand même conservé mon iPhone 5, je me suis promis de me laisser le temps de comparer les deux bestioles en profondeur et de pouvoir décider en connaissance de cause du vainqueur. Chacun ses pôles d’intérêt…

Et je n’arrive pas à trancher, alternant des périodes Note 3 et des périodes iPhone, changeant et rechangeant la carte SIM d’appareil, passant des heures à explorer les possibilités de l’un et de l’autre.

Et quand même, au passage, découvrant des choses étonnantes et très utiles, il faut bien le dire.

Bon, par quoi je commence ?

Le Galaxy Note 3 : un « Hummer »

le Note 3 est une « grosse bébête », avec un écran gigantesque, une batterie monstrueuse, un moteur survitaminé. Un genre de gros 4X4, le « Hummer » du smartphone, il ne lui manque plus qu’un pare-buffles, un allume-cigares et un treuil éléctrique. Au dos, il possède un revêtement en plastique imitant approximativement le cuir grainé et cousu.

.
Le Galaxy Note 3 : un Hummer ! Photos Samsung - Alexandre Prevot (Wikipedia Commons)

Le Galaxy Note 3 : un Hummer !
Photos Samsung – Alexandre Prevot (Wikipedia Commons)

.

L’iPhone 5 est petit, léger, revêtu d’alu, super-classe et avec un écran qui fait tout minuscule à côté de celui de son compétiteur. En comparaison avec le Hummer, lui, ce serait plutôt une petite Porsche décapotable.

Au niveau tarif, ça se vaut, je ne m’étendrai pas sur ce « détail », je ne veux pas en tenir compte, volontairement. Je veux savoir lequel est le meilleur pour moi, celui que je conserverai, et pis c’est tout.

Et sans le faire exprès, je suis entré dans un champ de bataille culturel.

Faut quand même que je vous dise que, d’une part, j’ai des iPhone depuis toujours, et d’autre part que j’ai eu un Note 2 il y a un an et demi, mais celui-là je ne l’ai pas gardé, je ne lui trouvais que des défauts, je n’avais probablement pas assez approfondi les choses, je l’avoue.

Lorsque j’ai découvert le Note 3, j’ai eu de grandes exclamations de satisfaction. L’écran est effectivement immense, lumineux, et ce n’est pas tout. Le clavier est carrément génial, meilleur que celui de l’iPhone à mon goût, parce qu’il propose des mots sans les imposer, et que les chiffres sont directement au-dessus des lettres, et non pas dans une fenêtre séparée. Super-pratique. (Mais j’ai fait plus tard une découverte qui a tout changé, je vous en parle un peu plus bas).

L’appareil photo ? Plein de modes différents, plein de possibilités, et les photos sur un tel écran, ça « pète ». Avec quand même un gros bémol : dès qu’il fait un peu sombre, l’iPhone fait nettement mieux en termes de qualité d’image.

Au niveau des programmes, j’ai été agréablement surpris par rapport à mon expérience de l’année précédente : Google cravache dur, et le « Play Store » est de plus en plus fourni, bien organisé, et possède une caractéristique qui manque cruellement à la boutique d’Apple : la possibilité de se faire rembourser une app dans les 15 minutes suivant l’achat, si elle ne nous convient pas. II suffit de toucher « rembourser » et hop, c’est fait.

Que dire de plus ? Le Note 3, comme son nom l’indique, possède un stylet incorporé lui permettant de saisir du texte manuscrit. Très pratique pour noter des petits trucs dans le journée, des numéros de téléphone, griffonner des croquis. La dernière version d’Evernote permet même la synchronisation de ces notes manuscrites sur son compte, automatiquement. Et donc de les retrouver sur ses autres appareils.

Le « Samsung-Hummer » est truffé d’options, de gadgets utiles, de bidules intéressants, de diodes qui clignotent. Il possède un étui, le « S-View », qui protège l’écran tout en apportant des fonctionnalités supplémentaires, comme par exemple éteindre le réveil en ouvrant simplement la « couverture » de l’écran. Il permet aussi d’ afficher deux apps en même temps (comme Youtube et Gmail).

Mais alors, ce Note 3, c’est un excellent appareil ? Oui, sans conteste. Excellent.Vraiment.

Mais alors, il écrase l’iPhone à tous les niveaux ? Oh que non. Pas du tout. Et c’est bien ce qui m’embête !

Le iPhone : petit, feutré, confortable

Tout d’abord, dans la poche, l’iPhone se fait oublier. Le Samsung, lui, se fait oublier dans une poche d’anorak, mais pas dans celle d’un jeans, sauf à la limite si on l’utilise « tout nu », sans housse, étui ou coque.

.
iPhone : une Porsche décapotable... Photos Zach Vega et Domaine Public

iPhone : une Porsche décapotable…
Photos Zach Vega et Domaine Public

.

Ensuite, les applications de l’iPhone sont tellement belles. Bien foutues. La classe. Le design. En harmonie avec le système d’exploitation, tout en finesse, feutré, confortable. Parce que du côté de Samsung, le design, c’est pas le top, loin de là.

Les icônes du Note 3 sont hideuses en comparaison (j’assume ce qualificatif), le look général de Touchwizz, l’interface maison, est globalement laid. L’interface originelle d’Android (qu’on trouve notamment dans toute sa « pureté » sur les tablettes Nexus 7) étant, elle, d’une tristesse infinie.

Le clavier de l’iPhone est petit et moins confortable que celui du Samsung. C’est un fait. Mais, attention, attention, le clavier, je ne l’utilise quasiment plus (sur les deux appareils, d’ailleurs). Parce que j’utilise la saisie vocale. Il suffit de toucher le petit micro (ou de dire « OK Google » sur Google Now qui existe pour les deux plate-formes), et de parler : l’appareil comprend étonnamment bien les mots prononcés et les écrit pour nous. Que ce soit pour une recherche sur le web, un SMS, un e-mail. Pour tout, quoi.

Ca ne semble pas grand-chose, mais ça change tout. Un exemple avec l’app appelée Fantastical (pour iPhone). Il suffit de lui-dire « réunion après-demain de seize heures à dix-huit heures à l’école » et le calendrier est automatiquement mis à jour, correctement, sans aucune autre intervention. Magique ! Ca, ça n’existe pas encore à ma connaissance (mais ça viendra rapidement) sur Android. Je me suis penché sur la question : ça fonctionne aussi avec Android, il suffit de dire « rendez-vous[jour][heure][détails] »…

Autre caractéristique bien sympa de l’iPhone, que je ne connaissais pas avant de me plonger sérieusement dessus : lorsqu’on navigue sur un site web, il suffit de toucher une petite icône dans la barre d’adresse pour qu’à l’écran n’apparaisse plus que le texte de la page web, formaté de manière à être très lisible. C’est le « mode lecture », qu’on trouve sur Android, mais moins bien fichu, avec l’app Firefox , qui plante une fois sur deux. Parce qu’Android, ça plante régulièrement, surtout lorsqu’on le « relooke » avec une application permettant de changer son aspect, ses icônes, etc… Sur le Note 3, j’utilise « Themer », et il est vrai que c’est bien plus beau que l’interface d’origine. Mais ça plante.

Vous lirez partout sur le web que le Note 3 écrase l’iPhone au niveau de la durée de batterie. Mon expérience me montre exactement l’inverse. Avec l’utilisation que j’en fait, la batterie de l’iPhone tient nettement plus longtemps, celle du Note 3 se vide à vitesse grand V, surtout depuis le passage à la version 4.4.2 d’Android (KitKat). Faut dire qu’un Hummer, ça vous consomme ses 22 litres au 100…

Me voilà donc à mon point de départ.

Il n’y a pas de vainqueur.

Pour reprendre les comparaisons, le Samsung est un Hummer, l’iPhone une petite décapotable.

Le Samsung est un gros plat de lasagnes au basilic, l’iPhone est un petit macaron au caramel/beurre salé.

Le Samsung est une symphonie de Beethoven, l’iPhone une gymnopédie de Satie.

Le Samsung est un culturiste, l’iPhone un Ninja.

Le Samsung est un gratte-ciel, l’iPhone une villa du Corbusier.

Android fait toujours plus, IOS fait toujours plus beau.

Android évolue sans cesse, IOS prend tout son temps.

On fait comment quand on aime Beethoven, les lasagnes, Satie et Le Corbusier ?

On ne tranche pas. On passe de l’un à l’autre, on perd des heures à se plonger dans les réglages et la recherche de perles logicielles, on subit les moqueries méritées de son entourage, on en fait même un article interminable sur Tilékol !

Actuellement, ma carte SIM est dans l’iPhone. Je goûte aux délices d’Omnifocus, qui vient de sortir en version 2 pour Mac et qui est une merveille, autant dans sa version « ordi » que « smartphone. C’est une application de gestion de tâches.

Hier, la carte SIM était dans le Note 3. Où une autre app de gestion de tâches, Todoist, faisait parfaitement le job. Les applications de gestion de tâches, c’est mon truc.

Demain… je ne sais pas.

Vous qui lisez ces lignes, merci de comprendre que j’ai décrit six mois d’une utilisation poussée des deux appareils. Je ne délivre pas ici une opinion basée sur un comparatif de fiches techniques, mais sur une utilisation réelle faite par un esprit curieux et qui connaît quand même la question.

Désolé de ne pas vous avoir aidé à faire votre choix, si c’était votre souhait en atterrissant ici. Je ne peux vous dire que ceci : tous ceux qui vous disent que l’un de ces appareils est largement supérieur à l’autre se mettent le doigt dans l’oeil jusqu’à la clavicule.

De même, s’il est exact que Samsung (en l’occurrence) a pour réputation d’avoir l’habitude de copier de manière servile les produits Apple, je tiens à signaler que ce que j’ai préféré dans le Note 3 était justement ce qui était original, ce qui ne venait pas de la marque à la pomme. 

Enfin, je termine en vous signalant que les commentaires sont fermés : je ne tiens pas à passer mon temps à « modérer » les phrases désobligeantes des aficionados des deux camps.

Zéro à zéro, la balle au centre.


Mise à jour du 31 mai 2014 : après avoir lu un excellent article de cuk.ch, je me suis décidé à ouvrir les commentaires. Allez-y, donnez votre opinion, mais restez tolérants envers ceux qui ne pensent pas comme vous, merci !

Follow on Bloglovin



   

Vous avez aimé cet article ?

Devenez membre de la tribu et recevez la « newsletter du mercredi »*

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment et de manière automatique en cliquant sur le lien prévu à cet effet qui se trouve en bas de CHAQUE message que vous recevez. CNIL N° 1533210

.